Shenyang Aircraft Corporation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Shenyang Aircraft Corporation
Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social ShenyangVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires China Aviation Industry CorporationVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Industrie aéronautique (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Société mère China Aviation Industry Corporation et AVIC I (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Effectif 16 000Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.sac.com.cnVoir et modifier les données sur Wikidata

La Shenyang Aircraft Corporation ou Shenyang Aerospace Corporation (en chinois simplifié : 沈阳飞机公司 ; pinyin : Shěnyáng fēijī gōngsī) est une entreprise aéronautique chinoise construisant des avions civils et militaires. Fondée en 1953 et située à Shenyang, c'est une filiale de la China Aviation Industry Corporation (AVIC). L'un de ses avions les plus connus est le Shenyang FC-31.

Histoire[modifier | modifier le code]

En juillet 2008, SAC signe un contrat avec Bombardier Aéronautique pour la fourniture de fuselage central des avions Bombardier CSeries. Cette vente s'inscrit dans le cadre d'une entente de coopération stratégique entre China Aviation Industry Corporation, maison mère de SAC, et Bombardier signée en juin 2007[1]. La SAC est également chargée de produire le fuselage avant, central et arrière. En 2012, Bombardier réassigne l'assemblage des fuselages à ses usines canadiennes, et commande 40 wingbox censées être produites par la SAC à l'espagnol Aernnova[2].

En novembre 2014, la China Aviation Industry Corporation signe un accord avec Boeing pour que Shenyang Aircraft assure la production des empennages des Boeing 777 à partir de 2017[3].

En 2015, la SAC commence la production de nouveaux jets, les J-20 et J-31, alors que des doutes d'espionnage industriel sur les États-Unis subsistent quant à la création de ces modèles[4].

Produits[modifier | modifier le code]

Avions de chasse[modifier | modifier le code]

En développement

Avions de ligne[modifier | modifier le code]

Bombardiers[modifier | modifier le code]

Autres avions[modifier | modifier le code]

  • Shenyang type 5 - version chinoise de l'avion utilitaire Yakovlev Yak-12
  • Cessna 162 (partenariat avec Cessna en 2007. La production prit fin en 2014 avec 192 avions vendus.)
  • RX1E, un avion biplace électrique conçu au sein de la Shenyang Aerospace University[6]

Moteurs[modifier | modifier le code]

Drones[modifier | modifier le code]

Annulés[modifier | modifier le code]

Accidents[modifier | modifier le code]

En novembre 2012, le chef de production des avions de chasse, Luo Yang, meurt d'une crise cardiaque lors des tests d'atterrissage du J-15[7].

Le 27 avril 2016, un J-15 s'est écrasé à la suite d'un accident électronique au moment où l'avion effectuait un atterrissage arrêté. Le pilote s'est éjecté mais est décédé à la suite d'une mauvaise réception[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bombardier et Shenyang Aircraft Corporation signent un contrat relatif aux avions commerciaux CSeries », sur Capital.fr, (consulté le 4 août 2016)
  2. (en) Jens Flottau et Bradley Perrett, « Bombardier Taps Brakes On Shenyang Components For CSeries », sur Aviationweek.com, (consulté le 4 août 2016)
  3. (en) « AVIC Shenyang Aircraft Commercial Corporation (SACC), AVIC International, and the Boeing Company signed production contract of composite empennage tips for the 777 », sur Avic.com, (consulté le 4 août 2016)
  4. a b et c (en) « China’s super weapon: Beware the J-20 and J-31 stealth fighters », sur Atimes.com, (consulté le 4 août 2016)
  5. (en) « Amateur video showing China's second stealth plane's test flight emerges », sur Theaviationist.com, (consulté le 4 août 2016)
  6. « Début de production pour le RX1E chinois », sur aerovfr.com, (consulté le 4 août 2016)
  7. (en) Michelle Florcruz, « China's Fighter Jet Program Chief Dies During Landing Tests », sur Ibtimes.com, (consulté le 4 août 2016)
  8. (en) Richard D Fisher, « China reveals cause of fatal April crash of J-15 », sur Janes.com, (consulté le 4 août 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]