Tertiarisation du travail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La tertiarisation du travail désigne le processus historique des sociétés occidentales à orienter leur économie vers les activités de services.

L'examen de l'emploi tertiaire depuis un siècle, à un niveau détaillé d'activité, met en relief trois types d'évolution : certains services régressent ou se transforment, d'autres suivent le cours de l'activité économique, d'autres enfin font au cours des dernières décennies une percée fulgurante. Les liens de plus en plus étroits entre l'industrie et la plupart des services modernes remettent en question l'« image » d'un tertiaire essentiellement destiné aux ménages.

La « tertiarisation » de l’économie pose ainsi des problèmes statistiques,conceptuels et méthodologiques : les notions de volume, de qualité et de productivité du travail sont à revoir dans le « tertiaire moderne ».  Les trois critères d'homogénéité (une part croissante de l'emploi, une relative insensibilité aux crises économiques, et surtout un progrès technique faible) ne sont plus aujourd'hui respectés dans un ensemble qui comprend 79 % de la population active française. La croissance forte de l'emploi tertiaire durant ces dernières décennies est source de diversité et de complexité[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Braibant, De la désindustrialisation à la tertiarisation, vers un mélange des genres, Paris, Société des écrivains, , 188 p. (ISBN 9782342034738, lire en ligne).