San-Gavino-di-Tenda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir San-Gavino.

San-Gavino-di-Tenda
San-Gavino-di-Tenda
Vue du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité territoriale unique Corse
Circonscription départementale Haute-Corse
Arrondissement Calvi
Canton Biguglia-Nebbio
Intercommunalité Communauté de communes Nebbiu - Conca d'Oro
Maire
Mandat
Christian Tomi
2014-2020
Code postal 20246
Code commune 2B301
Démographie
Population
municipale
70 hab. (2016 en augmentation de 29,63 % par rapport à 2011)
Densité 1,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 35′ 59″ nord, 9° 16′ 05″ est
Altitude 340 m
Min. 0 m
Max. 1 426 m
Superficie 50,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Corse

Voir sur la carte administrative de la Haute-Corse
City locator 14.svg
San-Gavino-di-Tenda

Géolocalisation sur la carte : Haute-Corse

Voir sur la carte topographique de la Haute-Corse
City locator 14.svg
San-Gavino-di-Tenda

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
San-Gavino-di-Tenda

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
San-Gavino-di-Tenda

San-Gavino-di-Tenda (San Gavinu di Tenda en langue corse) est une commune française située dans la circonscription départementale de la Haute-Corse et le territoire de la collectivité de Corse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

San-Gavino-di-Tenda est une commune du Nebbio (Nebbiu en langue corse), une microrégion située au nord de la Corse, entre la Balagne et la plaine de la Marana. Elle faisait partie de l'ancienne piève de Santo Pietro dans l'ancienne province du Nebbio.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Mer Méditerranée Santo-Pietro-di-Tenda Piève Rose des vents
Palasca
Urtaca
N Piève
O    San-Gavino-di-Tenda    E
S
Lama Sorio Sorio

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Désert des Agriates.

La commune marque en grande partie la séparation entre la Balagne et le Nebbio. Elle occupe une longue bande de terre s'étendant depuis la mer Méditerranée au nord-ouest jusqu'à un chaînon secondaire du Tenda au sud, et qui s'étale étroite par endroits, sur le versant oriental de la chaîne du Tenda. Ce vaste territoire inhabité, représente une partie des Agriates. Les rhyolites et les tufs ont donné des formes arrondies à la montagne s'étendant de la Cima d'Ifana jusqu'à Bocca di Sordali. Cet autre chaînon secondaire, indépendant de l'axe principal du massif de Tenda, délimite une région bien individualisée, séparée par la Sarra di Lubertaccia (299 m) qui est longée sur ses flancs méridionaux par la route D81. Au milieu de son territoire existe la zone de tir « Champ de tir de Casta-Sud ». Ce champ de tir délimité à son extrémité sud-ouest par Monte Ambrica et Cima a Muzzelli, est destiné à l'entraînement des militaires du 2e REP.

San-Gavino-di-Tenda est la plus longue commune de Corse, s’étirant du cœur du Nebbio à la mer, à travers le désert des Agriates où elle possède en indivis avec la commune de Santo-Pietro-di-Tenda 5 600 hectares qui résultent essentiellement de la transformation des anciens domaines emphytéotiques de Gênes en bien communaux restitués aux communes[1].

Limites communales
Vue sur la plaine d'Olettac.
  • À l'ouest, depuis la Punta di l'Acciolu sur la côte des Agriates, son territoire occupe la moitié nord du versant oriental de la chaîne du Tenda qui est orientée NO-SE. Du littoral, la ligne de crête du Tenda s'élève jusqu'à un point à 1 380 m d'altitude au nord du Monte Astu. Elle est ponctuée par quelques remarquables sommets tels Cima di Ghinepero (493 m), Monte a la Rua (841 m), Monte Vicinasco (1 020 m), Monte Ambrica (1 063 m), Cima a Muzzelli (1 299 m) et Monte a l'Alturaia (1 271 m).
  • Au nord-ouest, la façade maritime va de la Punta di l'Acciolu à la Cala di l'Arghiaghiu. Elle comporte la baie de l'Acciolu et la Punta di Solche, avec quatre petites plages de sable. C'est une côte inhospitalière n'offrant aucun abri à la navigation.
  • À l'est, la démarcation emprunte le cours du ruisseau de Tettu[2], la Sarra di Debbione, passe par le Monte Arazza (400 m) « à cheval » sur San-Gavino-di-Tenda et Santo-Pietro-di-Tenda, se poursuit par Bocca di Vezzu col à 311 m, longe la D81 jusqu'au pont du Diavule (311 m), puis par une ligne quasiment droite orientée NO - SE coupant le « Champ de tir de Casta-Sud », arrive jusqu'au sud du village de Santo-Pietro-di-Tenda qu'elle contourne pour se prolonger en direction du nord-est. À hauteur de l'ancien couvent Santo Pietro, la démarcation prend le chemin existant qui mène à u Mulinu d'Isola sans l'atteindre.
  • Au sud, la démarcation orientée à l'ouest, remonte en partie le cours de l'Aliso, passe par Monte A Costa (482|m), Cime de Petricali (825|m), Monte d'Alzareccia (1192|m), Monte di Peru (1321|m) pour atteindre le point précité, à 1 380 m d'altitude au nord du Monte Astu.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Située à l'abri des vents d'ouest dominants par la chaîne du Tenda, la commune dispose d'un réseau hydrographique dense sur un territoire qui est le plus long de l'île.

Dans le secteur des Agriates les plus importants cours d'eau sont le ruisseau de Valdu Castagnu qui se jette à la mer sous le nom de ruisseau de Sualelli[3] (Palasca), et le ruisseau de Grottelle (ruisseau de Vadellare[4] en aval de l'étang) qui apporte ses eaux à l'étang de Cannuta.
La partie centrale du territoire est un long corridor dans lequel s'écoule le ruisseau de Manichella[5], long de 4,7 km, affluent du ruisseau de Chierchiu lui-même affluent de l'Ostriconi.
La partie méridionale qui est une bande de terre orientée dans un axe ouest-est, est parcourue par le Fiumicellu[6] (il porte en amont les noms de ruisseau d'Orticheta et de ruisseau de Teghiaccia). Le Fiumicellu sépare les communes de Santo-Pietro-di-Tenda et de San-Gavino-di-Tenda. Il est un affluent de l'Aliso dont une partie du cours délimite San-Gavino-di-Tenda et Piève.

Nombreuses sont les sources et fontaines partout dans la montagne. Autrefois, quelques moulins utilisaient la force des cours d'eau pour moudre les grains (mulinu di l'Onda devenue bergerie, moulin Lucciardi, moulin Casta).

Climat et végétation[modifier | modifier le code]

Genêt épineux.

Dans sa partie Agriate, soit la zone au nord exposée aux vents d'ouest dominant (mistral, ponant et libeccio), le territoire communal présente un aspect aride, avec des paysages faits de roches et d'un maquis méditerranéen classique, bas, formé pour l'essentiel de chênes verts, d'arbousiers, de bruyères, de lentisques, de genêts épineux, d'alaternes, de lauriers-tins, de cistes de Crête à fleurs roses, de cistes de Montpellier et cistes à feuilles de sauge à fleurs blanches, des romarins, des lavandes des îles d'Hyères et de moins fréquents genévriers cades.

Au sud, le territoire se trouve « sous le vent », protégé par la chaîne du Tenda et présente des paysages plus contrastés, avec une végétation arborescente faite d'oliviers séculaires et de chênes verts. Les ripisylves constituées essentiellement d'aulnes, de saules et de peupliers apportent une touche de fraîcheur. Le maquis y est impénétrable.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès routiers[modifier | modifier le code]

La commune n'est accessible que par la voie routière. Le village de San-Gavino-di-Tenda est l'un des sept villages en balcon desservis par la seule route D62 qui est la « route en corniche » du Nebbio. Celle-ci traverse les villages qui sont perchés à flanc de montagne du Sud de la microrégion. Il est situé à 2 km de Santo-Pietro-di-Tenda par la route D62.

Sa partie Agriate est traversé par la route D 81. À l'ancienne maison cantonnière du Chierchiu située à l'extrémité nord-ouest de la commune d'Urtaca, un panneau Balagne marquant l'entrée en Balagne a été récemment placé sur la route qui traverse le Désert des Agriates.

Transports[modifier | modifier le code]

San-Gavino-di-Tenda se trouve à 38 km du port de commerce de Bastia. L'aéroport le plus proche est l'aéroport de Bastia Poretta, à 32 km. La gare de Biguglia, gare la plus proche, est distante de 24 km.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Urbanisation[modifier | modifier le code]

Maison ruinée du village.

San-Gavino-di-Tenda est un village « en balcon », pentu, qui offre une très belle vue sur le Nebbio. Il est bâti le long d'une arête rocheuse partant de Cima di Petricali, à une altitude moyenne de 400 m, et orientée dans un axe SO-NE. Il est composé de quatre hameaux proches : Chiesa, Fornacce, Catarello et Poggiale.

Le village est dominé par son église paroissiale San Gavino, construite dans le hameau supérieur.

Au nord-est du village, se trouve la chapelle de l'Annunziata.

Dans son territoire aux Agriates, autrefois parcouru par les bergers transhumants et habité par endroits, il ne subsiste que les ruines des anciennes bergeries de Terrice, de Luogo Pianu, etc. Proche d'Ifana, se situe la statue de saint Antoine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Tour génoise à Ombria.

Au XIIe siècle, le Nebbio vivait sous un régime de féodalité populaire associant le peuple aux affaires qu'avait créé Ugo Colonna. Ce régime populaire disparaît surtout à partir de la mort d'Arrigo Bel Messere, sauf dans quelques régions comme le Nebbio ou le Celavo.

Au XIIIe siècle le Nebbio est dominé par Giovanninello de Pietr'Allarretta un « cortinchi »[Note 1] qui possède douez châteaux au Nebbio.

Au XVe siècle, San-Gavino subit des raids sarrasins. Le premier village de San-Gavino, alors situé dans le bas du village actuel, est ravagé par les ottomans. Fornaci, aujourd'hui hameau de Fornacce, était devenu la résidence des évêques du Nebbio qui avaient déserté Nebbiu sur le littoral pour se mettre à l'abri des attaques des barbares.

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Au début du XVIe siècle, San Gavino était un des lieux habités de la pieve de Santo Pietro. Santo Pietro comptait vers 1520 environ 1 200 habitants répartis dans les lieux habités qui avaient pour nom : li Vezzi, le Vitalacie, Lumito, lo Panello, Cazabonna, San Gavino, lu Chatarelo, Cazenove, Fornaci, le Monte, le Petragie.

  • 1553 - L'hostilité des Corses envers les Génois, favorise l'occupation de la Corse par la France qui rallie à elle de nombreux insulaires.
  • 1554 - Sampiero Corso, colonel-général français apparenté aux Ornano, écrase les Génois à la bocca di Tenda où Giacomo-Santo II Da Mare colonel français, petit-fils de Giacomo-Santo 1er est tué.

Au début du XVIIIe siècle, la Pieve de Santo Pietro comptait 970 habitants répartis dans deux villes, San Gavino et Santo Pietro qui avait un couvent de frères Capucins[7].

  • 1768 - Passant sous administration française, la pieve de Santo Pietro prend le nom de pieve de Tenda.
  • 1789 - La Corse fait partie du royaume de France.
  • 1790 - Avec la Révolution française est créé le département de Corse, puis en 1793, celui de El Golo (l'actuelle Haute-Corse).
  • 1793 - La commune portait le nom de San Gavino. La pieve de Tenda devient le canton de San Gavino.
  • 1801 - La commune porte encore le nom de San Gavino. Le canton de San Gavino devient canton de Tenda.
  • 1828 - La commune prend le nom de San-Gavino-di-Tenda. Le canton de Tenda prend le nom de canton de Santo-Pietro-di-Tenda[8].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

  • 1954 - Le canton de Santo-Pietro-di-Tenda est formé avec les communes de San-Gavino-di-Tenda, Santo-Pietro-di-Tenda et Sorio. San-Gavino-di-Tenda comptait cette année-là 180 habitants[9].
  • 1973 - Le canton du Haut-Nebbio est créé avec la fusion imposée des anciens cantons de Lama, Murato et Santo-Pietro-di-Tenda (chef-lieu Murato).
  • 2014 - 11 novembre, inauguration du monument aux morts place de l'église.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Marcel Mori    
mars 2008 mars 2014 François Grossi DVG  
mars 2014 En cours Christian Tomi DVG Retraité

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[11].

En 2016, la commune comptait 70 habitants[Note 2], en augmentation de 29,63 % par rapport à 2011 (France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
249241315618233234270280293
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
304277270279258265300326485
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
303251259189257272300180140
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2016
978670475650546570
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école primaire publique la plus proche se situe à Santo-Pietro-di-Tenda, distante de 2,5 km environ. Le collège le plus proche se situe à Biguglia (25 km), le collège d'enseignement secondaire est à Montesoro / Bastia (35 km).

Santé[modifier | modifier le code]

Le plus proche hôpital est le centre hospitalier général de Bastia, distant de 36 km. Des médecins se trouvent à Saint-Florent (18 km), où se trouvent une pharmacie, un cabinet de kinésithérapie, des infirmiers et un podologue.

Cultes[modifier | modifier le code]

Église San Gavinu.

La paroisse (Église San Gavinu) relève du diocèse d'Ajaccio.

Manifestations et festivités[modifier | modifier le code]

  • 14 juillet - Fête communale.
  • 25 octobre - Saint-Gavin, fête patronale.

Sports[modifier | modifier le code]

Randonnées[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Le sentier des douaniers.
  • Sentier des Douaniers, entre mer et maquis, le long du littoral des Agriates.
  • Sentier de Santo-Pietro-di-Tenda à San-Gavino-di-Tenda.
  • Un très bel itinéraire de randonnée conduit du haut du village au point culminant du massif de Tenda, le Monte Astu (1 537 m) avec possibilités de rejoindre Lama. Bien entretenu et balisé par l'association Nebbiu Rando, il offre de grandes échappées sur le Cap Corse et les sommets de Haute-Corse.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monument aux morts.

Monument aux morts[modifier | modifier le code]

San-Gavino-di-Tenda qui n'avait pas de monument aux morts, a inauguré le sien le 11 novembre 2014. Édifié sur la place de l’église, il remplace la plaque installée à l’intérieur de celle-ci. Le monument consiste en une grande dalle en pierre de Brando sur laquelle est apposée une plaque de marbre où sont inscrits les noms des hommes de la commune morts au combat.

Église San Gavino[modifier | modifier le code]

Église San Gavino.

L'église paroissiale San Gavino, datée du XVe siècle, a été bâtie sur un site médiéval avec des pierres de réemploi, puis remaniée.

Chapelle de l'Annunziata[modifier | modifier le code]

La chapelle de l'Annonciata (Cappella di l'Annunciata) se situe au nord-est du village, à une centaine de mètres en contrebas. L'Annunziata est fêtée le 25 mars.

Tours génoises[modifier | modifier le code]

Il existe deux tours génoises construites pour la défense de la communauté de Fornacce (aujourd'hui hameau) où se trouvait l’ancienne résidence des évêques du Nebbiu, construite au XVe siècle. Le premier village de San Gavino dans le bas du village, ravagé par les Turcs, a été reconstruit au-dessus.
Ces tours ruinées, situées au nord du village, ne sont pas mentionnées sur les cartes. L'une d'entre elles se trouve au lieu-dit Ombria, au nord de la chapelle de l'Annunciata, sur un piton rocheux à 308 m d'altitude.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Les Agriates du Conservatoire du littoral[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Site du Conservatoire du littoral.

ZNIEFF[modifier | modifier le code]

San-Gavino-di-Tenda est concernée par 3 ZNIEFF :

Chênaie noire de la Vallée Noire[modifier | modifier le code]

Cette ZNIEFF de 2e génération d'une superficie de 360 ha, s'étale sur Santo-Pietro-di-Tenda et sur San-Gavino-di-Tenda, à l'ouest du village de Santo-Pietro-di-Tenda. Elle est composée de quatre ensembles boisés s'étendant sur les versants nord de la chaîne du Tenda, au pied de la Cima a Muzelli[13].

Crêtes Mont Asto Mont St Angelo[modifier | modifier le code]

Situé dans le nord de l'île, le massif du Tenda assure la transition entre la chaîne du Cap Corse et celle de San Petrone en Castagniccia. La zone concerne neuf communes. Les crêtes du Tenda apparaissent très dénudé avec une végétation arborescente pratiquement absente. Les causes sont principalement liées à la déforestation pour la mise en culture de terrasses. Celles-ci sont encore bien visibles[14].

Désert des Agriate[modifier | modifier le code]
Ciste de Crête.
Cistus monspeliensis.

La zone concerne cinq communes pour une superficie de base de 11 731 ha. Cima d'Ifana (478 mètres) qui est le point culminant des Agriate est située sur la commune de San-Gavino-di-Tenda. L'intérêt écologique, faunistique et floristique de cette zone naturelle repose sur les nombreuses espèces animales (oiseaux, reptiles, batraciens, insectes) et végétales recensées, reproducteurs et endémiques[15].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Siné. Le dessinateur y avait sa maison avant qu'elle ne soit détruite par un attentat.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les Cortinchi sont les descendants de Cortino descendant du marquis Guglielmu di Cortona dit Corto puis Cortinco, dont l'ancètre était Oberto descendant de Boniface marquis toscan fondateur de Bonifacio
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]