Saleh Al-Fawzan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Saleh Al-Fawzan
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (90 ans)
Al Shimasiyah (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
صالح الفوزانVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Université islamique Imam Muhammad ibn Saud (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Membre de
Site web
Œuvres principales
Sharḥ (masāʼil al-Jāhilīyah li-Muḥammad ibn ʻAbd al-Wahhāb) (d), al-Mulakhkhaṣ al-fiqhī (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Salih Al-Fawzan (en arabe : صالح فوزان الفوزان), né le 28 septembre 1933, en Arabie saoudite.

Son nom de famille est également transcrit Al-Fazan ou Al-Fawzan. Il est également connu comme Saleh Ibn Fawzan Ibn Abdullah, Saleh Ibn Fawzan al-Fawzan[1], Saalih Ibn Fawzan Ibn 'Abdullah Ibn Fawzan, Saleh Bin Fawzan Al-Fawzan ou Saleh Al-Fawzan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Selon sa biographie Fawzan est de la famille des Fawzan du peuple/la tribu de Ash-Shamaasiyyah[2]. Son père serait mort quand il était jeune, il a par la suite été élevé par sa famille élargie. Il a appris le Coran, ainsi que les bases de la lecture et de l'écriture auprès de l'imam de sa ville natale.

Éducation[modifier | modifier le code]

Fawzan a étudié à l'école publique d'Ash-Qamariyah lorsque celle-ci a ouvert en 1948. En 1950, il a terminé ses études à l'école Faysaliyyah de Buraydah et y a par la suite été nommé professeur. Fawzan a rejoint l'Institut d'enseignement de Buraydah en 1952, et obtenu son diplôme en 1956. Il fut étudiant à l'université islamique Imam Muhammad ibn Saoud, de Riyad, où il a d'abord étudié à la faculté de la Charia, dont il est diplômé en 1960, avant d'obtenir un master et d'un doctorat en Fiqh.

Carrière[modifier | modifier le code]

après l'achèvement de sa thèse de doctorat, il devint professeur de Charia à l'université islamique Imam Muhammad ibn Saoud de Riyad, avant d'être transféré au Département d'études supérieures au sein de la faculté des principes de la religion (usool ad-dîn). Il fut plus tard nommé à la tête de la Cour suprême de justice d'Arabie saoudite. Il retourna à l'enseignement à la fin de son mandat.

À compter de 2013, il fut membre du conseil de Chercheurs confirmés d'Arabie saoudite[3], la plus haute institution religieuse, qui conseille le roi sur les questions islamiques[4]. Il est actuellement membre du Comité permanent pour la recherche islamique et la délivrance des fatwas[5], un comité du Conseil de Chercheurs confirmés. Le Conseil produit des règles de jurisprudence islamique (fiqh) et prépare les documents de recherche pour le Conseil de chercheurs confirmés[6].

Controverses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]