Saison 3 des Petits Meurtres d'Agatha Christie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saison 3 des Petits Meurtres d'Agatha Christie
Série Les Petits Meurtres d'Agatha Christie
Genre Policier
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine France 2
Diff. originale
Nb. d'épisodes 8
Durée 90 minutes

Chronologie

Cet article présente les épisodes de la troisième saison de la série Les Petits Meurtres d'Agatha Christie, mettant en scène le trio Beretta-Gréco-Bellecour.

Distribution[modifier | modifier le code]

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

Personnages récurrents[modifier | modifier le code]

  • Maryne Bertiaux : Delphine, l'épouse de Max[n 2]
  • Quentin Baillot : Servan Legoff, divisionnaire[n 3]
  • Benoît Moret : Jacques Blum, médecin légiste
  • Nicolas Lumbreras : Bob, le gérant de l'hôtel
  • Christèle Tual : Barbara Bellecour, la mère de Rose
  • Grégoire Oestermann : Arnaud Bellecour, le père de Rose
  • Saverio Maligno : l'inspecteur Râteau[n 4]
  • David-Alexandre Berthier : l'inspecteur Cassard[n 5]
  • Mathieu Mazauric : Policier au service d'accueil

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

Épisode 1 : La Nuit qui ne finit pas[modifier | modifier le code]

Numéro de production
39 (14-01)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Flore Kosinetz et Hélène Lombard
Audiences
  • Drapeau de la France France : 5,692 millions de téléspectateurs (24,6 % PDA)[1](première diffusion)
Invités
Synopsis
Annie Gréco prend poste au commissariat de Lille, en 1972, en tant que première femme commissaire. Alors qu’elle doit lutter dans un milieu machiste, l’inspecteur Max Beretta et elle ont déjà une première enquête sur les bras : un acteur a été retrouvé assassiné dans sa caravane, en plein tournage. Aidés malgré eux de Rose Bellecour, une psychologue un peu foldingue, Gréco et Beretta dirigent leurs soupçons vers Anna Miller, la star du film qui entretenait avec la victime une relation amoureuse chaotique[2].
D'après
le roman La Nuit qui ne finit pas (1967)
Commentaires
Les 2 premiers épisodes sont tournés du au [3]. Cet épisode est tourné à la Porte de Gand et à la Maison Delcourt.

Épisode 2 : La Chambre noire[modifier | modifier le code]

Numéro de production
40 (14-02)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Eliane Montane et Thomas Mansuy
Audiences
  • Drapeau de la France France : 5,287 millions de téléspectateurs (22,8 % PDA)[4](première diffusion)
Invités
  • Cyril Lecomte : John Berger
  • Aggy K Adams : Jane Malory
  • Jérôme Kircher : François Seban
  • Loïc Legendre : Pierre-Victor Kozak / PVK
  • Pierre Cartonnet : Thierry Dampierre
  • Natalia Dontcheva : Ève Laverne
  • Fleur Geffrier : Bérangère
  • Cédric Moreau : Giovanni
  • Anne-Charlotte Tailliez : Suzie
  • Bernard Debreyne : le gardien de nuit
  • Tito Eluki : l'infirmier de l'hôpital Delacroix
Synopsis
Deux mannequins ont été sauvagement assassinées à quelques jours d’intervalle. Gréco, Beretta et Rose plongent dans le milieu de la mode et de ses secrets. John Berger, un photographe au passé graveleux, est d’ores et déjà soupçonné. Alors que Rose tente de comprendre la mentalité du serial killer, Max doit assurer la protection d’un mannequin qu’il ne peut pas supporter et le commissaire est suspendue de l’enquête pour être remplacée par une star de la Crim’[5],[6].
Commentaires
Cet épisode n'est adapté d'aucun livre d'Agatha Christie. L'extrait de l'épisode où Annie Greco flâne dans les rues de Lille après avoir démissionné fut tourné à la Porte de Paris. Le journal que lit le père de Rose, après l'interview de PVK, a pour titre « Conte de fée à l’opéra ». C'est l'article rédigé par les services secrets pour la Voix du Nord (et prétendument signé par Alice Avril) dans l'épisode 17, L'homme au complet marron (Saison 2). Grégoire Oestermann, qui joue ici le père de Rose, y interprétait déjà un rôle.

Épisode 3 : Le Vallon[modifier | modifier le code]

Numéro de production
41 (15-01)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Flore Kosinetz, Hélène Lombard et Gabor Rassov
Invités
  • Pierre Cassignard : Pr Fabrice Rivière
  • Thomas Debaene : Dr Olivier Colin
  • Aurélia Petit : Geneviève Rivière
  • Raphaëlle Cambray : Véronique Delmas
  • Esteban : Paulo Romero
  • Xavier Mémeteau : M. Simonin
  • Manon Lheureux : Mme Caroline Simonin
  • Franckie Defonte : le juge
  • Nanou Harry : Marie
  • Léonie Kerckaert : Agnès
Synopsis
Le Dr Olivier Colin, chirurgien esthétique auprès du Pr Rivière, est retrouvé tué par balles dans sa voiture. Si l'affaire semble être un règlement de comptes sur fond de trafic de drogue, rien n'est moins sûr : Rivière est soupçonné mais dispose d'un solide alibi. Bientôt, c'est la propre mère de Rose qui est accusée : c'est une fidèle cliente de la clinique et surtout une maîtresse du Pr Rivière. Mais lorsque celui-ci est retrouvé à son tour assassiné, et que sa femme est à ses pieds, tenant le revolver, le doute n'est plus possible. À moins que[7],[8]...
D'après
le roman Le Vallon (1946)
Commentaires
Cet épisode est le dernier de la saison à être directement adapté d'un roman d'Agatha Christie, les autres étant basés sur des scénarios originaux inspirés des intrigues de cette dernière[9]. Le tournage s'est déroulé entre la mi-octobre 2020 et début janvier 2021[10].
Le tournage dans le cabinet de chirurgie esthétique s'est effectué à Villeneuve-d'Ascq sur le site de la Carsat Hauts-de-France, Allée Vauban. Cet épisode marque la dernière apparition à la télévision de Pierre Cassignard avant son décès le 20 décembre 2021.

Épisode 4 : Mourir sur scène[modifier | modifier le code]

Numéro de production
43 (16-01)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Eliane Montane et Thomas Mansuy
Invités
  • Thomas VDB : Rico
  • Louka Meliava : Gilbert Lacroix dit « Sky »
  • Solange Frejean : Odile Vivier dite « Nelly »
  • Stéphane Debac : Patrick Puech
  • Bruno Georis : Georges Oskian
  • Alice Daubelcour : Lilou
  • Mélissandre Fortumeau : Sandrine
  • Louis Barthelemy : Napo
  • Hélène Nepos : Babeth
  • Vincent Delcroix : Journaliste théâtre
  • Lory Ferreira : Dealer
Synopsis
Lors d'un concert des très médiatisés Sky et Nelly, un guitariste est écrasé par un projecteur. Gréco prouve rapidement que c'était un sabotage visant initialement Sky. La police essaye alors de comprendre qui en veut à la star. Rose pense avoir la réponse : Rico, un de ses patients très fragile, a juré de se venger de Sky, son ancien collègue qu'il accuse de plagiat. Mais les tentatives de meurtres se multiplient. Pour assurer la protection policière de Sky, Gréco engage Beretta comme guitariste de remplacement[12].
Commentaires
L'épisode a été tourné à Lens et au Théâtre de Roubaix[13].

Épisode 5 : Quand les souris dansent[modifier | modifier le code]

Numéro de production
42 (15-02)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Invités
Synopsis
Mme Maude, la dirigeante d'un réseau de prostitution à grande échelle, est retrouvée étranglée dans son bureau fermé de l'intérieur. Sa maison close était fréquentée par la haute sphère politique, ce qui amène les services secrets à se mêler de l'enquête - au grand dam de Gréco. Pour enquêter avec la plus grande discrétion, Rose s'engage comme call-girl et Max se fait passer pour un client[16],[17].
Commentaires
Le tournage s'est déroulé entre la mi-octobre 2020 et début janvier 2021[10]. En raison d'une inversion de deux épisodes par France Télévisions, la plateforme Salto a proposé par erreur en avant-première pendant quelques jours cet épisode, alors que l'épisode qui devait être publié était « Mourir sur scène ».

Épisode 6 : Jusqu'à ce que la mort nous sépare[modifier | modifier le code]

Numéro de production
44 (16-02)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Flore Kosinetz et Hélène Lombard
Invités
Synopsis
Plusieurs femmes sont assassinées ; elles fréquentaient la même agence matrimoniale qui devient vite au cœur des soupçons. Beretta lui-même en est un habitué[16]...
Commentaires
Tournage du 19 avril au 28 mai puis du 7 au 25 juin 2021.

Épisode 7 : Meurtres du 3e type[modifier | modifier le code]

Numéro de production
45 (17-01)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Invités
Synopsis
Le présentateur d'une émission de télévision est assassiné. D'aucuns accusent du meurtre des extraterrestres... Gréco, plus terre-à-terre, mène son enquête le plus rationnellement possible. Max, en revanche, épris de l'experte du ministère, se met à croire les théories les plus surréalistes[20].
Commentaires
Tournage de novembre 2021 à janvier 2022[réf. nécessaire].

Épisode 8 : En un claquement de doigt[modifier | modifier le code]

Numéro de production
46 (17-02)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Invités
Synopsis
Un meurtre est commis lors d'une démonstration de Frédéric Light, un médium capable de communiquer avec les morts. Si le coupable tout désigné semble être Nicole, une spectatrice, Gréco devine que la solution n'est pas si simple : le meurtre aurait-il été commis par hypnose ? Gréco, fascinée par Light, entre en contact avec sa mère décédée. Rose, elle, fait appel à un expert pour prouver le charlatanisme du médium[20].
Commentaires
Tournage de novembre 2021 à janvier 2022[réf. nécessaire].

Épisode 9 : Mortel karma[modifier | modifier le code]

Première diffusion
Invités
  • Lola Aubriere : Jade
  • Jérôme Pouly : Charles
  • Lukas Ionesco : Benji
Synopsis
Pierre Baldini, homme d'affaires à la tête d'un empire du luxe, est retrouvé assassiné chez lui. Il venait de déshériter sa fille Jade et de léguer sa fortune à des amis hippies. Gréco est troublée, car Jade - qui devient rapidement le suspect le plus plausible - pourrait bien être sa fille perdue...
Commentaires
Tournage à partir du 3 mai 2022[21].

Épisode 10 : Meurtres au pensionnat[modifier | modifier le code]

Première diffusion
Invités
Synopsis
Julie Froment, le professeur de français d'un pensionnat très select, est assassinée alors que Rose y donnait une conférence de psychologie. Gréco et Beretta constatent avec stupeur que les preuves s'accumulent contre elle : Rose était en effet scolarisée au pensionnat avec la victime dont elle était le souffre-douleur. Beretta s'engage comme professeur remplaçant pour comprendre la vérité.
Commentaires
Tournage à partir du 3 mai 2022[21].

Audiences[modifier | modifier le code]

Titre Date de diffusion Drapeau de la France France Téléspectateurs Part d'audience
1 La nuit qui ne finit pas vendredi 5 692 000 *[1] 24,6 %[1]
2 La Chambre noire vendredi 5 287 000 *[4] 22,8 %[4]
3 Le Vallon vendredi 3 809 000 *[22] 19 %[22]
4 Mourir sur scène vendredi 3 461 000 *[23] 17,2 %[23]
5 Quand les souris dansent vendredi 3 843 000*[24] 19,5 %[24]

Légende :

  • Les plus hauts chiffres d'audience
  • Les plus bas chiffres d'audience
  • (*) : Programme leader de la soirée

Anachronismes[modifier | modifier le code]

En dépit du soin apporté aux décors et aux accessoires, quelques anachronismes peuvent être remarqués :

  • L'inspecteur Beretta possède une Renault 15. Au moment où la commissaire Gréco la "réquisitionne" pour la première fois, Beretta la prévient : « Écoutez moi, elle n'est plus toute jeune, il faut du doigté. » ; la voiture n'a en effet plus l'air de toute première fraîcheur. Or, la première Renault 15 est sortie de l'usine en juillet 1971 et la série débute en 1972. Elle devrait donc être quasiment neuve.
  • Dans l'épisode 1, la commissaire Gréco et Rose passent derrière une caravane dont l'immatriculation est postérieure à avril 2009.
  • Dans l’épisode 1 La Nuit qui ne finit pas, l'un des personnages, Anna Miller, roule en Matra Bagheera. Or la production de ce modèle a débuté en 1973, alors que l'action de la série se déroule en 1972.
  • Dans l'épisode 1, la Porsche 911 de Rose Bellecour a un support de badge télépéage collé sur le pare-brise derrière le rétroviseur intérieur (autour de la 34e minute de l'épisode).
  • Dans l'épisode 2, Rose décrit les caractéristiques des « serial killers », concept nouveau venu d'Amérique ; mais le FBI n'a réellement commencé à étudier ces tueurs qu'à partir de la fin des années 70.

Tournage et décors[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Chloé Chaudoye a joué Marie Steiner dans l'épisode 24 (Ding Dingue Dong) de la saison 2.[pertinence contestée]
  2. Maryne Bertiaux a également joué dans l'épisode 5 (Meurtre à la kermesse) de la saison 2 où elle incarnait Miranda.[pertinence contestée]
  3. Quentin Baillot a également joué dans l'épisode 6 (Cartes sur table) de la saison 2 où il incarnait Émile Barillon.[pertinence contestée]
  4. Saverio Maligno a également joué dans les épisodes 5, 7 et 9 de la saison 2 où il incarnait le policier Pagès.[pertinence contestée]
  5. David-Alexandre Berthier a également joué dans l'épisode 24 (Ding dingue dong) de la saison 2 où il incarnait Philippe.[pertinence contestée]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Audiences : Début en fanfare pour "Les Petits meurtres" sur F2 loin devant "Les Touristes" de TF1, "NCIS" en hausse », sur PureMédias, (consulté le )
  2. https://www.allocine.fr/series/ficheserie-4323/saison-38069/
  3. « Les Petits Meurtres d'Agatha Christie Saison 3 », sur France TV pro,
  4. a b et c « Audiences : "Les petits meurtres d'Agatha Christie" bon leader, retour en baisse pour "Stars à nu", "NCIS" stable », sur PureMédias, (consulté le )
  5. « Les Petits meurtres d Agatha Christie > La chambre noire » (consulté le )
  6. « Les petits meurtres d'Agatha Christie 70's > Saison 3 : Episode 2/4 - La chambre noire », sur https://programme-tv.nouvelobs.com/ (consulté le )
  7. https://www.programme-tv.net/programme/series-tv/r306626-les-petits-meurtres-dagatha-christi
  8. https://seriesmania.com/festival/fiche/les-petits-meurtres-dagatha-christie-70s-saison-3-episode-3-le-vallon/
  9. « Les Petits meurtres d'Agatha Christie : pourquoi la saison 3 n'adapte plus les romans de la reine du crime », sur Allociné, (consulté le )
  10. a et b « Les Petits Meurtres d'Agatha Christie Saison 3 Episode 3 et 4 », sur la voix du nord,
  11. a et b https://www.blurrybirdagency.com/series
  12. https://www.programme-tv.net/programme/series-tv/r306626-les-petits-meurtres-dagatha-christie/21025788-mourir-sur-scene/
  13. « L’ambiance seventies des petits meurtres d’Agatha Christie investit le Colisée », sur la voix du nord,
  14. https://www.fernsehserien.de/agatha-christie-moerderische-spiele/folgen/3x05-wenn-die-maeuse-tanzen-1529687
  15. https://www.leprogres.fr/societe/2022/04/29/un-inedit-des-petits-meurtres-d-agatha-christie-ce-soir-sur-france-2-avec-olivia-cote
  16. a et b https://ici.tou.tv/les-petits-meurtres-d-agatha-christie-70/S01E04
  17. https://www.hypnoweb.net/www/episode.2.18/S03E05-quand-les-souris-dansent-195868.html
  18. https://www.fernsehserien.de/agatha-christie-moerderische-spiele/folgen/3x06-bis-dass-der-tod-uns-scheidet-1529688
  19. a et b Pascal, « Tournage de 2 épisodes de la série Les petits meurtres d'Agatha Christie 70's (histoires et interprètes). », sur leblogtvnews.com, (consulté le )
  20. a et b https://actualitte.com/article/103280/television/les-petits-meurtres-d-agatha-christie-70s-tournage-des-episodes-7-8-de-la-saison-3
  21. a et b https://www.francetvpro.fr/contenu-de-presse/33550257
  22. a et b Florian Guadalupe, « Audiences : Bon retour pour "Les petits meurtres d'Agatha Christie", Camille Combal puissant sur les FRDA-50 », sur ozap.com, (consulté le )
  23. a et b « Audiences: TF1 seulement troisième avec « Vendredi tout est permis » », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le )
  24. a et b « Audiences : "Les petits meurtres..." en hausse, "Mask Singer" leader FRDA, "Le grand échiquier" battu par TFX et Arte », sur ozap.com, (consulté le )
  25. https://www.lavoixdunord.fr/699975/article/2020-01-24/la-troisieme-saison-des-petits-meurtres-d-agatha-christie-tournee-l-hopital-de