Porte de Gand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Porte de Gand
Porte de Gand.jpg
La porte de Gand, vue de la sortie de la ville
Présentation
Type
Porte
Architecte
Pierre Raoul
Jean Le Mestre
Construction
1620
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Nord
voir sur la carte du Nord
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Lille
voir sur la carte de Lille
Red pog.svg

La porte de Gand ou porte de la Madeleine[note 1], est une porte de ville de la ville de Lille inscrite dans l’ancienne enceinte espagnole construite entre 1617 et 1621 lors de l'extension de la ville. Elle a été classée monument historique en 1929[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Construite lors de l'extension de l’enceinte de la ville sous l’âge d’or des archiducs Albert et Isabelle, gouverneurs des Pays-Bas, la porte de Gand est édifiée par les maîtres maçon Pierre Raoul et Jean Le Mestre vers 1620[2] et inaugurée en 1625. Elle a ensuite été conservée par Vauban, lors de la reconfiguration des fortifications à partir de 1668, qui l'a simplement renforcée de quelques ouvrages avancés. Initialement nommée porte de la Magdeleine, elle est renommée porte de Gand après la Révolution[3].

Façade côté campagne[modifier | modifier le code]

Lille Eté2016 la Porte de Gand extramuros.jpg

La façade peut être divisée en trois parties : le rez-de-chaussée qui comporte trois arcades, la partie médiane et la partie supérieure.

  • Au départ, seule existait le passage central. Deux arcades supplémentaires furent creusées en 1875, afin d'améliorer la circulation et de permettre le passage du tramway qui circula jusqu'en 1963.
  • La partie médiane est formée par un mur de brique décoré par des emblèmes runiques avec au centre, un ornement sculpté avec le blason de Lille surmonté d'un fronton triangulaire et de part et d'autre l'emplacement des bras du pont-levis. Au-dessus de chaque passage latéral, se trouve un cartouche en pierre blanche orné de motifs divers (guirlandes...)
  • La partie supérieure est constituée d'un entablement avec une console centrale en pierre blanche possédant une niche à coquille qui abritait une statue détruite pendant un siège.

Façade côté ville[modifier | modifier le code]

La façade a elle aussi trois parties.

  • Le rez-de-chaussée en grès est formé par trois arches doublées d'archivoltes en plein cintre.
  • La partie médiane est formée par un mur en brique bicolore formant des motifs géométriques et percée de six fenêtres à croisillons.
  • La partie supérieure est formée par un toit en ardoise avec au centre une lucarne et de part et d'autre deux cheminées.

Elle accueille le restaurant gastronomique "Les Remparts" depuis 1997.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Porte de la Magdeleine en ancien français.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice no PA00107722, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Étienne Poncelet, Le front oriental de Lille, In Situ [En ligne], 16 | 2011, mis en ligne le 09 mai 2011, consulté le 23 juin 2014
  3. Lille - Porte de Gand sur le site Lille d'antan


Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Étienne Poncelet, Le front oriental de Lille, dans In Situ. Revue du patrimoine, no 16, 2011 ( lire en ligne )

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]