Sainte-Hélène (Saône-et-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sainte-Hélène
Sainte-Hélène (Saône-et-Loire)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Intercommunalité Communauté de communes Sud Côte Chalonnaise
Maire
Mandat
Carine Fossier
2020-2026
Code postal 71390
Code commune 71426
Démographie
Population
municipale
529 hab. (2018 en augmentation de 10,44 % par rapport à 2013)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 45′ 27″ nord, 4° 38′ 40″ est
Altitude Min. 282 m
Max. 496 m
Superficie 14,27 km2
Élections
Départementales Canton de Givry
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Hélène
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Hélène

Sainte-Hélène est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Village situé à 16 km au sud-ouest de Chalon-sur-Saône et à 18 km au sud-est du Creusot, Sainte-Hélène a la particularité de se trouver sur un axe européen, la RCEA ou RN 80, tout en ayant préservé son cadre rural et tranquille. Le village est accessible par l'échangeur no 5 de la RCEA. Il est situé aux confins de trois régions : la côte chalonnaise et ses vins ; le Charolais et son élevage réputé pour sa viande bovine (race charolaise) ; et le Morvan, terre granitique.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie, orographie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La source de La Guye.
La Guye croisant la RN 80, vue vers l'amont.

La source de la Guye se trouve sur la commune, au nord-ouest de Sainte-Hélène, où elle est matérialisée par une fontaine. Elle traverse la commune en direction approximative nord-ouest/sud-est, frôle la limite de commune avec Moroges, puis un peu plus loin celle avec Bissey-sous-Cruchaud juste avant de passer sur le territoire de Sassangy.

Climat[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours Hubert Grousson   Maire
mars 2008 mars 2014 Jean Marc Grenier    
mars 1989 mars 2008 Joëlle Devineau-Juillet Droite  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2].

En 2018, la commune comptait 529 habitants[Note 1], en augmentation de 10,44 % par rapport à 2013 (Saône-et-Loire : −0,73 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
521605640654661739672755724
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
734727681619664586611618552
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
526526480236405187317317284
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
261219220293289399410459519
2018 - - - - - - - -
529--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il y a une école primaire, avec cantine et garderie.

Sports, associations[modifier | modifier le code]

Il y a une dizaine d'associations, des animations touchant les sports mécaniques (rallye, motos anciennes), une ouverture sur le tourisme vert grâce à ses chemins de randonnées, (ballade verte circuit no 24).

Cultes[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Une maison de retraite qui accueille les personnes âgées grâce à la résidence Saint-Antoine.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Symphorien, qui fut donnée aux chanoines de Saint-Vincent de Chalon en 1295 par l'évêque de Chalon et dont le clocher abrite deux cloches, l'une datée de 1819 et l'autre fondue en 1988 par la Fonderie Paccard à Annecy[5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  5. « Confidences d'une cloche : une Savoyarde nous fait part de son installation à Saint-Hélène », article de François Nosjean paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 78 (été 1989), pages 9 à 12.