Moroges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Moroges
Moroges
Le château.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Canton Givry
Intercommunalité Communauté de communes du Sud de la Côte chalonnaise
Maire
Mandat
Nini Gilot
2014-2020
Code postal 71390
Code commune 71324
Démographie
Gentilé Morogeois et Morogeoises
Population
municipale
571 hab. (2016 en diminution de 0,52 % par rapport à 2011)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 45′ 08″ nord, 4° 40′ 43″ est
Altitude Min. 239 m
Max. 467 m
Superficie 8,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moroges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moroges

Moroges est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté

Géographie[modifier | modifier le code]

Moroges est perchée sur une colline qui atteint 467 mètres d'altitude au cœur des vignobles de la côte chalonnaise.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

la Chaumotte, Nangle, la Grange, Sous Craie, la Croix de Bois, les Chats, la Luolle, le Pertuisot, les Cloux, la Citadelle, Murissey, Monceau, le moulin Charretier, le moulin Brûlé, le moulin Violot, Fissey, Monceau, les Chaumes, en Lombeau, la Baume, les Bouche-loups, les Vareilles, Dijon, le Pontot, Sous Velle, en mauvais.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Jambles Rose des vents
Sainte-Hélène N Saint-Désert
Rosey
O    Moroges    E
S
Bissey-sous-Cruchaud

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site de Moroges est connu depuis la Préhistoire puisqu'il a été retrouvé quelques vestiges néolithiques au lieu-dit le Monceau[1]. On a retrouvé dans le hameau de Moroges, Vingelles des restes de sépultures mérovingiennes, deux sarcophages sont visibles à l'entrée du cimetière et qui existent toujours. On ne connait pas avec certitude l'origine du nom du village, mais il fut évangélisé très tôt puisque selon la tradition, saint Arige, évêque de Gap avait déclaré avoir été curé de Moroges près de Chalon (une statue de plâtre a été placée en son honneur dans le chœur de l'église actuelle). L'église de Moroges date de 1771 et a été agrandie en 1865.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 juillet 2017 Jean Venot PS  
juillet 2017 en cours Marie-Hélène Porot[2] PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Aspisheim (Allemagne) depuis 2000.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2016, la commune comptait 571 habitants[Note 1], en diminution de 0,52 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
734825829821874860835826851
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
821855860900907921904902841
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
836769649560526433415432379
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
374412406454469541575579577
2016 - - - - - - - -
571--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le sentier naturel du mont Avril (à cheval également sur les communes voisines de Jambles et de Saint-Désert), géré par le Conservatoire d'espaces naturels de Bourgogne[7],[Note 2]. Le sentier de découverte offre un bel aperçu des paysages et milieux naturels de la côte chalonnaise : vignobles, pelouses calcaires et leur diversité floristique, pierriers et petites corniches. Il permet en outre d'accéder à un point de vue sur la plaine de la Saône.
  • Le château de Moroges.
  • Plusieurs fours à pain en pierre et en bois.
  • L'église à l'origine dédiée à saint Martin, aujourd’hui saint Vincent. L'église romane datant du XIIe siècle a été agrandie en 1771 et presque entièrement reconstruite vers 1860. Le chœur fut restauré en 1995 et le clocher en 2004[8],[9].
  • Un ancien moulin, refait entièrement en 2007.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.
  2. C'est l'un des huit sites gérés par le Conservatoire d'espaces naturels de Bourgogne en Saône-et-Loire, avec le site naturel protégé de la Boucherette (Lugny), le sentier de Longepierre, les prairies et le bocage d'Ouroux-sur-Saône, la réserve naturelle de La Truchère-Ratenelle, la lande de La Chaume (Le Creusot), les rochers du Carnaval (Uchon) et la carrière de Rampon (Verzé).

Références[modifier | modifier le code]


Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :