Bissey-sous-Cruchaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bissey-sous-Cruchaud
Bissey-sous-Cruchaud
La mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Canton Givry
Intercommunalité Communauté de communes du Sud de la Côte chalonnaise
Maire
Mandat
Daniel Charollais
2014-2020
Code postal 71390
Code commune 71034
Démographie
Population
municipale
343 hab. (2015 en diminution de 1,15 % par rapport à 2010)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 43′ 57″ nord, 4° 41′ 05″ est
Altitude Min. 191 m
Max. 472 m
Superficie 11,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bissey-sous-Cruchaud

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bissey-sous-Cruchaud

Bissey-sous-Cruchaud est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village viticole et agricole.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Moroges Rosey Rose des vents
Sainte-Hélène N Granges
O    Bissey-sous-Cruchaud    E
S
Sassangy Montagny-lès-Buxy, Buxy

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le terme Cruchaud figurant dans le nom de la commune provient d'une ancienne paroisse, Cruchaud (le plus souvent orthographiée Cruchot, comme sur la carte de Cassini), qui finit par disparaître (il n'en restait plus, à la Révolution, que l'église et la cure transformée en ferme) et fut intégrée en 1842[1] en tant que simple hameau à la commune de Bissey-sous-Cruchaud[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Daniel Charollais    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2015, la commune comptait 343 habitants[Note 1], en diminution de 1,15 % par rapport à 2010 (Saône-et-Loire : -0,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
327269352264464524518528535
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
585582627591551572557580552
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
555561519433372356341313314
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
271270245248279334358338343
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le village est en RPI avec la commune de Moroges pour l'enseignement primaine (du CP au CM2).

Economie[modifier | modifier le code]

Ce village viticole, possède une cave coopérative qui produit plusieurs appellations : Montagny, Mercurey, Givry, Rully, Bourgogne côte-chalonnaise, Crémant de Bourgogne, Bourgogne… en vin blanc, rouge, rosé et crémant[7]. Il y a aussi deux domaine viticole indépendant (Domaine des Moirots et Château de Rougeon).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • La fête du vin doux organisés chaque année mi-octobre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Emiland-Marie Gauthey : ingénieur des Ponts et Chaussées, né en 1732 à Chalon et mort à Paris en 1806. Son grand-père, Philibert Gauthey, avait hérité de deux propriétés et de terres sur Bissey, auxquelles s'étaient ajoutées diverses acquisitions. Gauthey résidait à Bissey au cours de l'été, s'occupant de ses vendanges. Lors de la construction du canal du Charolais (actuel canal du Centre), il y établit son quartier général. L'école primaire et la rue principale portent son nom.

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Cruchaud : informations complémentaires », article d'Alain Dessertenne paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 157 de mars 2009 (page 11).
  2. Au sujet de Cruchaud, consulter : « L'église... », article de Claus-Peter Havercamp paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 153 de mars 2008, pages 12 à 14.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. « La cave de Bissey-sous-Cruchaud », sur bourgogne-blanc-rouge.com (consulté le 7 décembre 2016)