Sainte-Croix-sur-Orne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sainte-Croix-sur-Orne
Sainte-Croix-sur-Orne
Le manoir de Sainte-Croix-sur-Orne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Intercommunalité Le Val d'Orne
Maire délégué Monique Guibout
Code postal 61210
Code commune 61378
Démographie
Population 78 hab. (2018)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 46′ 47″ nord, 0° 17′ 26″ ouest
Altitude Min. 121 m
Max. 231 m
Superficie 3,81 km2
Élections
Départementales Athis-de-l'Orne
Historique
Commune(s) d'intégration Putanges-le-Lac
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Orne
Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 15.svg
Sainte-Croix-sur-Orne
Géolocalisation sur la carte : Orne
Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 15.svg
Sainte-Croix-sur-Orne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Sainte-Croix-sur-Orne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Sainte-Croix-sur-Orne

Sainte-Croix-sur-Orne est une ancienne commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Putanges-le-Lac[1].

Elle est peuplée de 78 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Sancta Crux en 1150[réf. nécessaire].

L'Orne borde la commune.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1616 : Jacques Duguey est prêtre de Sainte-Croix.
  • 1621 : "noble homme Guillaume de Sainte-Croix".
  • 1627 : "Guillaume de la Cour, de Sainte-Croix".

Intégrée dans la commune de Putanges-le-Lac en .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 En cours Monique Guibout[2] UMP-LR Présidente de la CdC du Val d'Orne
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4],[Note 2].

En 2018, la commune comptait 78 habitants, en augmentation de 5,41 % par rapport à 2013 (Orne : −1,55 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
324291393396382421381366316
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
317297257268209207181148139
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
12311913611212011210210388
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2018
897166616175817178
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le manoir de la Cour est un édifice remarquable connu dans toute la région. Il est constitué d'un corps central flanqué de deux poivrières. Vraisemblablement bâti à la fin du XVIe siècle et agrandi à la fin du XVIIe, il présente une couverture en tuile à quatre pans, surmontée de deux souches de cheminées monumentales. La façade sud est bordée de douves en eau, que l’on traverse pour accéder au jardin clos de murs. Le jardin donne au sud sur une pêcherie, actuellement à sec. Subsiste en place un châssis de fenêtre quasiment intact du milieu du XVIIe siècle. Il est inscrit au titre des Monuments historiques.
  • L'église Sainte-Croix du XIXe siècle. Le maître-autel est daté de 1745.
  • La chapelle Saint-Roch.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Guillaume-René Lefébure (1744 à Sainte-Croix-sur-Orne - 1809), militaire, historien, médecin, écrivain politique et littérateur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « recueil des actes administratifs de l'Orne » (consulté le )
  2. Réélection 2014 : « Sainte-Croix-sur-Orne (61210) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le )
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 2017 2018 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :