Sainte-Honorine-la-Guillaume

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sainte-Honorine-la-Guillaume
Sainte-Honorine-la-Guillaume
Le château de la Joasière.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Intercommunalité Communauté de communes du Val d'Orne
Maire
Mandat
Serge Clérembaux
2014-2020
Code postal 61210
Code commune 61408
Démographie
Gentilé Saint-Hono-Guillaumins
Population
municipale
334 hab. (2017 en diminution de 5,38 % par rapport à 2012)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 46′ 54″ nord, 0° 22′ 41″ ouest
Altitude Min. 124 m
Max. 276 m
Superficie 14,87 km2
Élections
Départementales Canton d'Athis-de-l'Orne
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Sainte-Honorine-la-Guillaume
Géolocalisation sur la carte : Orne
Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Sainte-Honorine-la-Guillaume
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Honorine-la-Guillaume
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Honorine-la-Guillaume

Sainte-Honorine-la-Guillaume est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 334 habitants[Note 1] (les Saint-Hono-Guillaumins[1]).

Géographie[modifier | modifier le code]

Sainte-Honorine-la-Guillaume est en pays d'Houlme. Son bourg est entre Condé-sur-Noireau, à 19 km au nord-ouest, et Putanges-Pont-Écrepin, à 12 km à l'est.


Communes limitrophes de Sainte-Honorine-la-Guillaume[2]
Notre-Dame-du-Rocher Bréel La Forêt-Auvray
La Carneille Sainte-Honorine-la-Guillaume[2] Saint-Aubert-sur-Orne
Les Tourailles Craménil, Sainte-Opportune (par un angle) Chênedouit

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Sancta Honorina au XIIIe siècle[3], Sainte Honorine la Guillaume en 1793[4].

La paroisse est dédiée à Honorine de Graville, vierge et martyre du IVe siècle de la région aujourd'hui normande. Seules cinq communes françaises, toutes en Normandie, ont leurs noms commençant par Sainte-Honorine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les documents d'archives mentionnent l'existence de Sainte Honorine la Guillaume à partir du XIIIe siècle mais une bourgade devait exister bien avant cette époque. Saint-Honorine-la-Guillaume est considérée comme un nom de paroisse au féminin, puisque l'église est sous l'invocation d'une sainte, d'où le pronom démonstratif féminin la.

  • 1620 : Georges Pierre est vicaire de cette paroisse.
  • 1622 : Jean Le Corsonnois est curé et François Guérin « prêtre de la paroisse ». Messire Guillaume Lesage écuyer, sieur de la Bocherie et du Rocher de Sainte-Honorine (la Guillaume). Son fils : Jacques Lesage. Certains de leurs cilices sont conservés à Sainte-Honorine.
  • 1794 : Dugué est vicaire constitutionnel[5] de cette paroisse.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1980[6] En cours Serge Clérembaux[7] SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2017, la commune comptait 334 habitants[Note 2], en diminution de 5,38 % par rapport à 2012 (Orne : -2,29 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Sainte-Honorine-la-Guillaume a compté jusqu'à 1 310 habitants en 1836. Des carriers et tailleurs de pierre, soutenus par une intendance très nombreuse de commerçants, d'artisans, de rouliers, donnaient une grande animation à la commune.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
1 2791 2731 1861 3071 3101 2471 2751 2701 195
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 2081 1541 087991910945887811750
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
716683509537493483447446392
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2017
373322320327330366355337334
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Géologie[modifier | modifier le code]

Fossile de Lomatopteris.

Le granite qui a été exploité à Sainte-Honorine (d'où le nom de granite de Saint-Honorine) et exporté jusqu'à Paris[11] est l'un des plus riches en albite[12] et des plus durs. Il est particulièrement utilisé pour les socles, les trottoirs, les auges, les bornes etc. Sols dans lesquels Jules Morière y découvre de nouvelles flores de Equisetaceae des fossiles du genre Lomatopteris dans le grès du Jurassique inférieur, et O Lignier deux nouvelles espèces de Cycadales datant de la même époque[13].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • D'après la légende, La Coulande qui traverse Sainte-Honorine-la-Guillaume renfermerait le « Trésor des Anglais » surnommé « La poule aux œufs d'or »[14].
  • Église Sainte-Honorine, du XIXe siècle.
  • Château de la Joasière, sur un site occupé dès la préhistoire comme l'indique le menhir qui y est présent, il est construit à partir d'une tour du XIIIe siècle. Il appartient à la famille Juas (Guillaume Juas donnant son nom au fief) au XVIIIe siècle[15]. Il est mentionné dans le recueil des actes de Henri II roi d'Angleterre et duc de Normandie[16]. Y vécut ensuite, Pierre Filleul, écuyer, seigneur[17] et patron au milieu du XVIIIe siècle, puis Jérôme Esnault, avocat à Falaise, ancien bâtonnier, ancien député, ancien vice-président du conseil général du Calvados, chevalier de la Légion d'honneur, s'y retira de 1885 à 1891[18] ensuite Georges Baudy l'acheta et le restaura vers 1930.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Hans-Joachim Klein, terroriste allemand repenti, du commando de Vienne en , arrêté à Sainte-Honorine en où il vivait depuis de nombreuses années, et depuis, condamné à neuf ans de détention en en Allemagne pour le meurtre d'un agent de sécurité irakien en 1975[19]. Depuis, bénéficiant d'une grâce, il est revenu à Sainte-Honorine-la-Guillaume.
  • Georges Baudy (1880 - 1960), ingénieur des arts et métiers et fabricant bijoutier (appelé localement « le Diamantaire »), achète le château de la Joasière et entreprend sa restauration (1920-1930 env.). Il le cède vers 1950[20],[21],[22],[23].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2017.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  • Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[24].
  1. « Ouest-france.fr - Mairie de Sainte-Honorine-la-Guillaume » (consulté le 19 juin 2011)
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. Ernest Nègre - 1998 - Toponymie générale de la France: Tome 3, page 1587, (ISBN 2600028846).
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Société des lettres, sciences et arts (La Flèche, Sarthe), Les Annales fléchoises et la vallée du Loir : revue mensuelle illustrée historique, archéologique, s.n. (La Flèche),
  6. « Serge Clérembaux est de nouveau candidat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 18 mai 2014)
  7. a et b Réélection 2014 : « Sainte-Honorine-la-Guillaume (61210) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 18 mai 2014)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. Théodore Chateau, Technologie du bâtiment, ou Étude complète des matériaux de toute espèce employés,
  12. Berthois, Léopold, Recherches sur les minéraux lourds des granites de la partie orientale du massif Armoricain, Impr. de l'Ouest-Eclair (Rennes),
  13. Bonnier, Gaston, Revue générale de botanique, Klincksieck (Paris),
  14. « Communauté de Communes du Val d'Orne », sur cc-valdorne.fr
  15. Mireille Thiesse, Voyage en Suisse normande médiévale, t. 3, Ysec, , 176 p. (ISBN 978-2-84673-245-1, EAN 9782846732451)
  16. (la) Henri II (roi d'Angleterre ; 1133-1189), Recueil des actes de Henri II, roi d'Angleterre et duc de Normandie, concernant les provinces françaises et les affaires de France, C. Klincksieck (Paris) Berger, Élie (1850-1925). Éditeur scientifique, 1916-1927
  17. Teyssier, Georges, Le Plessis-Piquet, Hachette (Paris)
  18. Association normande, Annuaire des cinq départements de la Normandie,
  19. Jean-François Miniac (préf. Alain Lambert), Les Grandes Affaires criminelles de l'Orne, Paris, Éditions de Borée, coll. « Les Grandes Affaires criminelles », , 336 p. (ISBN 978-2-84494-814-4)
  20. « Georges Baudy, orfèvre et fabricant bijoutier-joaillier, 26 rue Beaubourg, 75 Paris », 8 février 1911 au 15 mars 1921
  21. Georges Baudy - french silver marks (les poincons de l'argent...) - SilverCollection
  22. Georges Baudy - bijoutiers (famille Bégard, Ucciani, Baudy - 11 rue Portefoin, Paris 3°)
  23. Georges Baudy - bijoutiers (famille Bégard, Ucciani, Baudy - 61-63 rue Beaubourg, Paris 3°)
  24. « Sainte-Honorine-la-Guillaume sur le site de l'Institut géographique national » [archive du ] (archive Wikiwix)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :