Saint-Michel (Montréal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Michel
Saint-Michel (Montréal)
Bibliothèque de Saint-Michel.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Québec Québec
Municipalité Montréal
Statut Quartier sociologique
Arrondissement Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension
Constitution 1968
Démographie
Gentilé Michelois, Micheloise
Population 56 420 hab. (2016)
Densité 6 067 hab./km2
Langue(s) parlée(s) Français
Géographie
Superficie 930 ha = 9,3 km2
Liens
Site web

Saint-Michel est une ancienne ville de l'île de Montréal devenue un quartier après son annexion à Montréal le . Son nom fait référence au boulevard Saint-Michel, une de ses principales artères.

Géographie[modifier | modifier le code]

Son territoire fait aujourd'hui partie de l'arrondissement Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

Le quartier Saint-Michel est délimité au sud-ouest par l'avenue Papineau et la rue d'Iberville, au nord-est par la 25e avenue, la rue Jarry Est et la 24e avenue, au sud-est par la rue Bélanger et l'Autoroute 40 et au nord-ouest par la voie ferrée ligne Mascouche Il est divisé en trois voisinages: Sud (23 360 habitants), Ouest (21 930 habitants) et Est (11 130 habitants).

Le voisinage Sud st délimité par la rue Bélanger au sud, la rue Iberville à l’ouest, la rue Jarry au nord et Saint-Léonard à l’est. Le voisinage Est est délimité par le Boulevard Pie-IX à l’ouest, la rue Jarry au sud, Montréal-Nord au nord et Saint-Léonard à l’est. Le voisinage Ouest est délimité par la rue Jarry au sud, la rue Papineau à l’ouest, la voie ferrée au nord et le Boulevard Pie-IX à l’est.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ferme d'A. W. Ogilvie,
chemin de la Côte-Saint-Michel, 1866

Dès 1707, c’est au carrefour du chemin de la Côte Saint-Michel et de la Montée Saint-Michel que l’on trouvait des forges, des carrières de pierres et des fours à chaux. De chaque côté des chemins s’étalaient de vastes terres agricoles.

La première paroisse s’établit en 1911. Entre 1946 et 1964, Saint Michel est caractérisé par une période d’expansion et de grande prospérité. La population de Ville Saint-Michel passe de 6 000 à 68 000 habitants. Le développement du secteur manufacturier ainsi que l’exploitation des carrières favorisent une forte croissance démographique. De plus en plus de familles québécoises et de diverses origines ethniques s’établissent dans la ville. Les paroisses se multiplient jusqu’en 1960. L’expansion de la ville se fait sans plan d’aménagement.

Dans les années 1960, les citoyens commencent à ressentir les effets d’un développement désordonné. Le voisinage entre les résidences et les carrières, la construction de l’autoroute Métropolitaine en 1959 et l’implantation de plusieurs manufactures rendent la vie de plus en plus pénible. En 1968, la Ville de Saint-Michel est annexée à la Ville de Montréal. Son territoire forme alors « le quartier Saint-Michel-Nord et un district électoral distinct connu et désigné sous le nom de Saint-Michel »[1].

Dans les années 1980, la situation de l’emploi commence à être difficile pour plusieurs familles. On passe d’une population active à une population ayant recours de plus en plus à l’aide sociale. Le quartier Saint-Michel devient de plus en plus un territoire d’accueil pour plusieurs communautés culturelles.

Le quartier est nommé en l'honneur de l'archange Michel[2]. Ce quartier multi-ethnique de Montréal fut marqué par la fermeture de deux employeurs importants, les carrières Miron et Francon qui couvrent une grande partie de son territoire[3]. Toutefois, depuis l'installation de La Cité des Arts du Cirque (Tohu) sur le territoire de la carrière Miron et où se trouvent les activités du Cirque du Soleil, le quartier connaît un certain renouveau. Malgré la vitalité de ses organismes communautaires dont Mon Resto Saint-Michel et PARI St-Michel, le quartier est également connu pour ses problèmes de pauvreté.

Attraits[modifier | modifier le code]

Artères principales[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Québec. « Loi concernant l'annexion de la cité de Saint-Michel à la ville de Montréal (17 Eliz. II, chap. 94) » [lire en ligne (page consultée le 23 mars 2021)]
  2. Fontaine, Julie et Thibault, Suzanne (dir.), Bibliothèque Saint-Michel, « La petite histoire de Saint-Michel : de la campagne à la ville, 1699-1968 » [PDF], sur http://ville.montreal.qc.ca/, (consulté le 15 janvier 2020), p. 6
  3. Juan-Luis Klein et Richard Shearmur, Montréal : la cité des cités, PUQ, , 304 p. (ISBN 978-2-7605-4722-3, lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]