Miroslav Blažević

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Miroslav Blažević
Image illustrative de l’article Miroslav Blažević
Biographie
Nationalité Yougoslave
Croate
Suisse
Naissance (86 ans)
Travnik (Royaume de Yougoslavie)
Poste Attaquant
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
0000-1954 NK Travnik
1954-1955 Dinamo Zagreb
1955 Lokomotiva Zagreb
1956-1958 FK Sarajevo
1958-1961 NK Rijeka
1961-1962 FC Sion
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1968-1971 Vevey-Sports
1971-1976 FC Sion
1976-1979 Lausanne-Sports
1976-1977 Suisse
1979-1980 NK Rijeka
1980-1983 Dinamo Zagreb
1983-1985 Grasshopper Zurich
1986 FK Priština
1985-1988 Dinamo Zagreb
1988-1991 FC Nantes
1991-1992 PAOK Salonique
1992-1994 Croatia Zagreb
1994-2000 Croatie
2001 Iran
2002 NK Osijek
2002-2003 Dinamo Zagreb
2003 NK Mura
2003-2005 Varteks Varaždin
2005 Hadjuk Split
2005-2006 Neuchâtel Xamax
2006-2008 NK Zagreb
2008-2009 Bosnie-Herzégovine
2009-2011 Shanghai Shenhua
2010-2011 Chine olympique
2011-2012 Mes Kerman
2012-2013 NK Zagreb
2014 Sloboda Tuzla
2014 NK Zadar
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Miroslav "Ćiro" Blažević, né le 10 février 1935 à Travnik (Royaume de Yougoslavie, auj. en Bosnie-Herzégovine), est un entraîneur de football croate. Il a également la nationalité suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1994, alors qu'il entraîne le Croatia Zagreb, il est nommé sélectionneur de la Croatie. Il cède alors son poste d'entraîneur à Ivan Bedi et devient président du Croatia Zagreb[1].

En octobre 1995, il est placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Luynes pendant dix-sept jours dans le cadre de l'instruction sur les comptes financiers de l'Olympique de Marseille, ouverte en 1990[2],[3],[4]. Deux ans plus tard, il est reconnu coupable d'avoir facilité la victoire de l'Olympique de Marseille contre le FC Nantes, le 25 novembre 1989, et accusé d'avoir soudoyé certains de ses joueurs afin de « lever le pied »[5]. Il est condamné à six mois de prison avec sursis et 200 000 francs d'amende, pour avoir en outre perçu la somme de 420 000 francs.

En 2000, il devient sélectionneur de l'Iran avec pour objectif de qualifier le pays pour le Mondial 2002. Il n'y parvient pas puisque la sélection iranienne est éliminée lors du barrage Europe/Asie contre l'Irlande[6].

Après cet échec, il devient entraîneur du Dinamo Zagreb en 2002[7].

Fin septembre 2005, il fait son retour en Suisse en prenant les rênes de Neuchâtel Xamax. Il remplace Alain Geiger (qui avait aligné sept défaites consécutives) et mène Xamax à la victoire dès son premier match, contre Schaffhouse[8].

En juillet 2008, il est nommé sélectionneur de la Bosnie-Herzégovine pour une durée de deux ans[9]. Il présente sa démission le 11 décembre 2009, un mois après l'élimination de son équipe lors des barrages qualificatifs pour la Coupe du monde 2010[10].

En décembre 2010, il est nommé sélectionneur de la Chine olympique pour deux ans[11].

Palmarès d'entraîneur[modifier | modifier le code]

FC Sion[modifier | modifier le code]

Dinamo Zagreb[modifier | modifier le code]

Grasshopper Zurich[modifier | modifier le code]

Hajduk Split[modifier | modifier le code]

Sloboda Tuzla[modifier | modifier le code]

Équipe de Croatie[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Miroslav Blažević était membre du HDZ mais n'était pas en accord avec son nouveau président, Ivo Sanader, et son orientation pro-Union européenne. Il se présente donc en tant que candidat indépendant à l'Élection présidentielle croate de 2005 et obtient 17 847 voix soit 0,80 %.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]