Russie au Concours Eurovision de la chanson 2017

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Russie
au Concours Eurovision 2017
Description de l'image EuroRusia.svg.
Pays Drapeau de Russie Russie
Chanson Flame is burning
Interprète Ioulia Samoïlova
Sélection nationale
Type de sélection Sélection interne
Langue Anglais
Date 12 mars 2017
Concours Eurovision de la chanson 2017

La Russie était l'un des quarante-trois participants prévus au Concours Eurovision de la chanson 2017 à Kiev en Ukraine. La chanteuse Ioulia Samoïlova avait été sélectionnée pour représenter le pays, mais étant interdite d'entrée sur le territoire ukrainien, le pays se retire finalement.

Sélection de la chanteuse et retrait[modifier | modifier le code]

Le pays a annoncé sa participation le [1].

Le , le lendemain de l'annonce faite par le diffuseur russe VGTRK que Ioulia Samoïlova représenterait la Russie au Concours, un communiqué annonce que les autorités ukrainiennes enquêtent sur le cas de la chanteuse, en raison d'un concert donné en Crimée en 2015[2]. Étant entrée directement depuis la Russie alors que les lois indiquent que seul l'accès via le territoire ukrainien est autorisé, la sanction étant l'interdiction d'entrer sur le territoire pour plusieurs années. Le choix de Ioulia Samoïlova est vu, par les autorités ukrainiennes, comme un choix délibérément politique voulant instiguer une polémique et comme une provocation, ce que les Russes nient[3].

C'est le que le Service de sécurité d'Ukraine (SBU) annonce que Ioulia Samoïlova est interdite d'entrée en Ukraine pour une durée de trois ans en raison de son voyage illégal en Crimée. L'UER, restée jusqu'alors en retrait, annonce qu'elle continuerait d'assurer que tous les participants puissent interpréter leurs chansons, ainsi que la déception causée par cette décision qui va « à l'encontre de l'esprit du Concours et de la notion d'inclusion au cœur de ses valeurs »[4]. Frants Klintsevitch, député russe, appelle alors à boycotter le Concours si les organisateurs ne déclarent pas cette décision inacceptable ; organisateurs qu'il accuse également d'être « totalement politisés et biaisés »[5].

Le , l'UER propose que la participante russe participe au Concours en interprétant sa chanson via une liaison satellite, solution que le diffuseur russe rejette, car allant à l'encontre des règles du Concours, obligeant de se produire en direct sur scène[6]. Deux jours plus tard, le 25 mars 2017, l'UER propose aux autorités ukrainiennes de repousser le bannissement de la candidate russe après le Concours.

Le 29 mars 2017, la directrice générale de l'UER Ingrid Deltenre qualifie le bannissement de Ioulia d' « absolument inacceptable », allant même jusqu'à menacer l'Ukraine, pays hôte, d'exclusion de la compétition, via une lettre adressée au Premier ministre ukrainien, Volodymyr Hroïsman[7].

Le , le diffuseur ukrainien répond à ces propos, soulignant que l'Ukraine a toujours respecté la législation des pays hôtes des Concours précédents, et exprimant également son regret que le Concours soit manipulé à des fins politiques. Selon le diffuseur ukrainien, l'UER tente d'interférer dans les lois du pays en faveur de la candidate russe. Le diffuseur considère également la menace d'Ingrid Deltenre comme étant contraire aux valeurs du Concours. Enfin, UA:PBC demande à l'UER de ne pas intervenir et de respecter la souveraineté de l'État ukrainien[8],[9]. Le président ukrainien, Petro Porochenko, considère le choix de le chanteuse russe comme une provocation délibérée[10]. Entre-temps, la participante russe a commencé le tournage de sa carte postale pour le Concours, malgré l'incertitude planant encore sur sa participation[11].

Finalement, le 13 avril 2017, juste un mois avant la finale, le pays se retire, faute d'un accord entre l'UER et le diffuseur hôte, UA:PBC[12].

La Russie devait initialement participer à la deuxième demi-finale, le 11 mai 2017.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Russia: Channel 1 Russia confirms participation in Eurovision 2017 »
  2. (en) « Ukraine investigates Russia's newly chosen Eurovision candidate », sur dw.com, (consulté le 27 mai 2017).
  3. (en) Alec Luhn, « Russia strikes provocative note for Eurovision in Ukraine », sur theguardian.com, (consulté le 27 mai 2017).
  4. (en) Paul Jordan, « Statement from the EBU regarding Russia's participation in the 2017 Eurovision Song Contest », sur eurovision.tv, (consulté le 27 mai 2017).
  5. (en) « Russia to Boycott Eurovision if Contest Leadership Does Not Defend Samoilova », sur sputniknews.com, (consulté le 27 mai 2017).
  6. (en) Anthony Granger, « Russia: Channel One Refuses Remote Performance Proposal », sur eurovoix.com, (consulté le 27 mai 2017).
  7. (en) William Lee Adams, « EBU chief Ingrid Deltenre could threaten Ukraine with exclusion from Eurovision », sur wiwibloggs.com, (consulté le 29 mars 2017).
  8. (en) Michalis Vranis, « Eurovision 2017: UA:PBC ‘EBU should refrain from interfering’ », sur esctoday.com, (consulté le 27 mai 2017).
  9. (en) Anthony Granger, « ESC'17 : UA:PBC board urges EBU to respect Ukraine's sovereignty », sur eurovoix.com, (consulté le 27 mai 2017).
  10. (en) Anthony Granger, « Ukraine : President Poroshenko gives first public comments on Yulia's ban », sur eurovoix.com, 4 avril mai 2017 (consulté le 27 mai 2017).
  11. (en) Jessica Weaver, « Russia : Julia Samoylova films Eurovision postcard amidst uncertainty », sur esctoday.com, (consulté le 27 mai 2017).
  12. (en) Jessica Weaver, « Russia : Officially withdraws from the Eurovision Song Contest 2017 », sur esctoday.com, (consulté le 27 mai 2017).