Roger Martelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Roger Martelli
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Roger Martelli, né le 4 juin 1950, est un historien et homme politique français.

Ancien membre de la direction du Parti communiste français, il est codirecteur de la rédaction du magazine Regards.

Parcours historien[modifier | modifier le code]

Normalien (promotion 1969)[1] et agrégé d'histoire, Roger Martelli a enseigné au début des années 1980 au collège Les Gâtines à Savigny-sur-Orge puis jusqu'en 2008 au lycée Darius-Milhaud du Kremlin-Bicêtre (94), puis au lycée Édouard-Branly à Nogent-sur-Marne (94). Longtemps directeur des Cahiers d'histoire de l'Institut de recherches marxistes, Roger Martelli a contribué au renouvellement de l'histoire du communisme français en récusant toute perspective hagiographique[réf. nécessaire]. Quoiqu'il n'ait jamais eu de carrière universitaire - Roger Martelli n'a jamais écrit de thèse -, cet historien a participé pleinement aux mutations de l'historiographie du communisme français au travers de nombreux articles et ouvrages consacrés au communisme, au Parti communiste français et aux événements de mai 68.

Il a coprésidé la Fondation Copernic avec Anne Le Strat jusqu'en 2009. Par ailleurs, il fait partie du conseil scientifique de la Fondation Gabriel-Péri.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Roger Martelli entre au Comité central du Parti communiste français lors de son 24e congrès, en [2], puis au Comité exécutif national depuis le 30e congrès[3], en 2000. Il quitte ces deux instances au 34e congrès en décembre 2008, puis le PCF en février 2010.

Il fut un des animateurs du courant « refondateur » du PCF à partir des années 1990, avec Patrick Braouezec, Pierre Zarka ou encore Lucien Sève. Partisan d'un « pôle de radicalité » après 1995, il a été associé aux différentes tentatives de regroupement des forces situées à gauche du PS.

Il participe souvent à des conférences et colloques où il donne son avis sur l'avenir de la gauche et du PCF[4]. Il écrit également de nombreux articles sur la rénovation du PCF ou ses résultats électoraux dans des journaux tels que L'Humanité[5].

En 2017, il cosigne une tribune dans Mediapart intitulée « Faire gagner la gauche passe par le vote Mélenchon »[6].

Il est codirecteur de la rédaction du magazine Regards, avec Clémentine Autain.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Nation, éd. sociales, Paris, 1979, (ISBN 2-209-05304-8)
  • Roger Martelli (éd.), Le Choc du 20 Congrès du PCUS : textes et documents, éd. sociales, Paris, 1982, (ISBN 2-209-05503-2)
  • Communisme français : histoire sincère du PCF, 1920-1984, éd. sociales/Messidor, 1984, (ISBN 2-209-05671-3)
  • mai 68, Messidor, Paris, 1988, (ISBN 2-209-06037-0)
  • Le rouge et le bleu : essai sur le communisme dans l'histoire française, éd. de l'Atelier, Paris, 1995, (ISBN 2-7082-3119-7)
  • Faut-il défendre la nation ?, La Dispute, Paris, 1998, (ISBN 2-84303-014-5)
  • Le communisme, autrement, Syllepse, Paris, coll. « Utopie critique », 1998, (ISBN 2-907993-84-4)
  • Communisme : pour une nouvelle fondation, Syllepse, Paris, coll. « Utopie critique », Paris, 1999, (ISBN 2-913165-09-5)
  • Le communisme est un bon parti : dites-lui oui !, La Dispute, Paris, coll. « Comptoir de la politique », 2003, (ISBN 2-84303-069-2)
  • Le communisme, Milan, Toulouse, coll. « Les essentiels Milan », 2005, (ISBN 2-7459-1678-5)
  • 1956 communiste : le glas d'une espérance, La Dispute, Paris, 2006, (ISBN 2-84303-140-0)
  • Communistes, Éditions La Ville brûle, 2009, (ISBN 978-2-36012-000-0)
  • L'Archipel communiste. Une histoire électorale du PCF, La Dispute/éd. Sociales, Paris, coll. « Histoire », 2009, (ISBN 978-2-35367-002-4)
  • L'empreinte communiste. PCF et société française, 1920-2010, Éditions Sociales, Paris, 2010, (ISBN 978-2-35367-004-8)
  • Pour en finir avec le totalitarisme, Éditions La ville brûle, Paris, 2012, (ISBN 978-2-36012-029-1)
  • La Bataille des mondes, Éditions François Bourin, 2013, (ISBN 979-10-2520-006-3)
  • L'Occasion manquée. Été 1984, quand le PCF se referme, Les éditions Arcane 17, 2014, (ISBN 978-2-918721-38-3)
  • L'identité, c'est la guerre, Les Liens qui libèrent, 2016, (ISBN 979-10-209-0380-8)
  • Une dispute communiste : le comité central d'Argenteuil sur la culture, Éditions sociales, 2017, (ISBN 978-2-35367-027-7)
  • 1917-2017 Que reste-t-il de l'Octobre russe ?, Éditions du Croquant, 2017, (ISBN 9-782-365-121-330)
  • Communistes en 1968, le grand malentendu, Éditions sociales, 2018, (ISBN 978-2-35367-053-6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.archicubes.ens.fr/lannuaire#annuaire_chercher?identite=Roger+Martelli.
  2. Parti communiste français, Construire le socialisme aux couleurs de la France : 24e congrès du Parti communiste français, éd. sociales, Paris, 1982 (ISBN 2-209-05474-5).
  3. Textes du 30e congrès du PCF, sur le site AlternativeForge.net.
  4. Enregistrement audio d'une intervention de Roger Martelli.
  5. Roger Martelli, Olivier Mayer, « Une force politique neuve pour porter un projet neuf », dans L'Humanité (ISSN 0242-6870), 19 septembre 2007 [lire en ligne].
  6. « Faire gagner la gauche passe par le vote Mélenchon », mediapart.fr, 21 avril 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]