Philippe Joutard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philippe Joutard
Portrait de Philippe Joutard

Philippe Joutard en 2014.

Biographie
Naissance (82 ans)
à Paris
Nationalité Française
Thématique
Formation Agrégation d'histoire
Doctorat d'État
Titres Professeur d'histoire moderne, université de Provence Aix-Marseille I
Recteur d'académie à Besançon et Toulouse
Profession Professeur d'université (d), enseignant et historienVoir et modifier les données sur Wikidata
Intérêts Protestantisme cévenol au XVIIIe siècle
Membre de Académie de Nîmes ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Philippe Joutard, né le à Paris, est un historien français, professeur émérite d'histoire moderne de l'université de Provence Aix-Marseille I, et recteur d'académie honoraire.

Parcours universitaire[modifier | modifier le code]

Il est agrégé d'histoire en 1958 et soutient en 1974 une thèse d'État, consacrée à la Guerre des Camisards (1702-1704), appréhendée en s'attachant à la tradition orale, qui est publiée sous le titre La Légende des camisards : une sensibilité au passé[1]. Il devient professeur d'histoire moderne à l'université de Provence et enseigne à l’École des hautes études en sciences sociales.

Il est un spécialiste reconnu d'histoire religieuse, consacrant plusieurs ouvrages au mouvement camisard du début du XVIIIe siècle et à l'histoire religieuse de la France, dirigeant notamment le volume 3 de l'Histoire de la France religieuse de Jacques Le Goff et René Rémond, intitulé Du roi très chrétien à la laïcité républicaine : XVIIIe-XIXe siècle[2], ou des ouvrages d'histoire régionale, sur les Cévennes.

Responsabilités institutionnelles et associatives[modifier | modifier le code]

Il est recteur d'académie de Besançon (1989-1992) et de Toulouse (1992-1997).

Il préside une commission ministérielle sur l'enseignement de l'histoire-géographie préconisant le renforcement de l'histoire des religions, des sciences et des arts de 1988 à 1989. Il est l'auteur d'un rapport sur la Grande pauvreté et réussite scolaire (1993) et préside la commission de programmes pour l’école primaire (2001-2002).

Il est président du Club cévenol de 1975 à 2001 et membre d'honneur de l'Académie de Nîmes[3].

Médias[modifier | modifier le code]

Il appartient à l'équipe fondatrice de la revue L'Histoire en 1978[4]. Il est membre de son comité scientifique et y rédige régulièrement des articles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Légende des Camisards. Une sensibilité au passé, Gallimard, 1977.
  2. Du roi très chrétien à la laïcité républicaine : XVIIIe-XIXe siècle, Jacques Le Goff et René Rémond (dir.), Histoire de la France religieuse
  3. Membres d'honneur et honoraires, Académie de NImes.
  4. Article « 1978, naissance de L'Histoire ».

Publications[modifier | modifier le code]

En tant qu'auteur[modifier | modifier le code]

  • Les camisards, Paris, Gallimard, 1976, textes choisis et présentés.
  • La légende des camisards. Une sensibilité au passé, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque des Histoires », 1977, 439 p.
  • Ces voix qui nous viennent du passé, Paris, 1983
  • L'invention du Mont Blanc, Gallimard, coll. "Archives", 1986
  • Réussir l’École, avec Claude Thélot, coll. "L'épreuve des faits", Le Seuil, 1999
  • De la francophilie en Amérique, avec Geneviève Joutard, Actes Sud, 2006
  • Histoire et mémoires, conflits et alliance, Paris : La Découverte, coll. « Écritures de l'histoire », 2013, 341 p. (ISBN 978-2-7071-7345-4) compte rendu en ligne.

En direction d'ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Cévennes, terre de refuge, 1940-1944, avec Patrick Cabanel et Jacques Poujol, Montpellier, Presses du Languedoc, « Club Cévenol », 1987. 358 p. (ISBN 2859980490).
  • Histoire de Marseille en treize événements, Marseille, Jeanne Laffitte, 1998, 224 p.
  • Grande pauvreté et réussite scolaire, rapport au ministre de l’Éducation nationale et de la culture (octobre 1992), Toulouse, CRDP Midi-Pyrénées, 1995. 150 p.
  • Les Cévennes : de la montagne à l'homme, Toulouse, Privat, 1999, 510 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibligraphie[modifier | modifier le code]

  • Mélanges Montagnes, Méditerranée, mémoire. Mélanges offerts à Philippe Joutard, textes réunis par Patrick Cabanel, Anne-Marie Granet-Abisset et Jean Guibal, Grenoble : Musée dauphinois & Aix-en-Provence : Publications de l'Université de Provence , 2002. 638 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]