Aller au contenu

Jean Vigreux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean Vigreux
Fonction
Conseiller régional de Bourgogne
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (60 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Rédacteur à
Père
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse

Jean Vigreux, né le [1], est un historien français, spécialiste du mouvement ouvrier. Ses travaux portent sur l'histoire du communisme rural, du Front populaire, des gauches européennes et de la Résistance.

Fils de l'historien Marcel Vigreux, Jean Vigreux est professeur d'histoire contemporaine à l'université de Bourgogne depuis 2012[2]. Sa thèse sur Waldeck Rochet (direction de Serge Berstein, IEP Paris, 1997) l’a conduit à travailler sur l'histoire du communisme rural et sur la politisation des campagnes. Il mène également des recherches sur l'histoire des gauches européennes et l'histoire de la Résistance[3].

Il est directeur de la Maison des sciences de l'Homme de Dijon de 2017[2] à 2023.

Il est président de l'Association pour la recherche sur l’Occupation et la Résistance en Morvan (ARORM) qui gère le musée de la Résistance en Morvan jusqu'en 2017. Par ailleurs, il fait partie du conseil scientifique de la Fondation Gabriel-Péri, coprésident le conseil scientifique du parc naturel régional du Morvan. Il préside également le conseil scientifique de la Fondation pour la mémoire de la déportation.

Depuis , il préside la section 22 du Conseil national des universités.

Il est conseiller régional de Bourgogne du au (comme suivant sur la liste après la démission d'Alain Millot)[4] et conseiller délégué, puis maire-adjoint de Chenôve de 2001 à 2020.

Publications

[modifier | modifier le code]
  • Waldeck Rochet, une biographie politique, Paris, La Dispute, 2000[5].
  • (dir.), Résistances. Du CNR à la Libération, Pierre Meunier et les Journées de l’ARORM, Saint-Brisson, ARORM-IHC, 2004.
  • La Vigne du maréchal Pétain, Dijon, EUD, 2005.
  • Des Luttes et des hommes, Paris, Cultures et découvertes IHS, 2005.
  • avec Serge Wolikow, Les Combats de la mémoire. La FNDIRP de 1945 à nos jours, Paris, Le cherche midi, 2006, 275 p.
  • avec Serge Wolikow, Rouge et rose : deux siècles de socialismes européens, Dijon, EUD, 2007.
  • avec Thomas Bouchet, Matthew Leggett, Geneviève Verdo,L'Insulte (en) politique, Europe et Amérique latine, du XIXe siècle à nos jours, Dijon, EUD, 2005.
  • avec Xavier Vigna et Serge Wolikow, Le Pain, la paix, la liberté. Expériences et territoires du Front populaire, Éditions sociales, 2006.
  • avec Xavier Vigna, Mai-. Huit semaines qui ébranlèrent la France, Dijon, EUD, 2010
  • Le Front populaire, Paris, PUF, 2011, coll. Que sais-je ?
  • La Faucille après le marteau. Le Communisme aux champs dans l'entre-deux-guerres, Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, 2012[6].
  • Le Clos du maréchal Pétain, Paris, PUF, 2012 [7].
  • Croissance et contestations 1958-1981, Paris, Seuil, 2014 (tome 9 Histoire de France).
  • avec Johann Chapoutot, Des soldats noirs face au Reich, Paris, PUF, 2015 [8].
  • Histoire du Front populaire. L'échappée belle, Paris, Tallandier, 2016, rééd. Texto, 2022.
  • François Mitterrand, la Nièvre et le Morvan, Dijon, EUD, 2017.
  • Mai 68 en Bourgogne, Dijon, EUD, 2018
  • Histoire de la France contemporaine. Tome 9, Croissance et contestations (1958-1981), Paris, Seuil, 2018 (réédition en poche Point Seuil)
  • Histoire du Front populaire. L'échappée belle, Paris, Texto, 2018 (réédition en poche).
  • (dir.), Le PCF, un parti global (1919-1989) - Approches transnationales et comparées, Dijon, EUD, 2019
  • Le Parti rouge. Une histoire du PCF 1920-2020, avec Roger Martelli et Serge Wolikow, Armand Colin, 2020[9]}.
  • Le Congrès de Tours. 25 décembre-30 décembre 1920, Éditions universitaires de Dijon (EUD), 2020
  • (dir. avec Henri Garric), Pif le chien. Esthétique, politique et société, EUD, 2022 (ISBN 978-2-36441-458-7)
  • avec Dimitri Manessis, Rino Della Negra, footballeur et partisan, Libertalia, 2022[10],[11],[12]
  • avec Dimitri Manessis, Avec tous tes frères étrangers : De la MOE aux FTP-MOI, Libertalia, , 264 p. (ISBN 978-2377293193)

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Notice BNF
  2. a et b cv Jean Vigreux, cv.archives-ouvertes.fr
  3. Jean Vigreux Biographie, France inter.
  4. « Jean Vigreux », sur politiquemania.com (consulté le ).
  5. Annie Bleton-Ruget, « Jean Vigreux, Waldeck Rochet. Une biographie politique », sur Ruralia, .
  6. Guillaume Roubaud-Quashie, « Jean Vigreux, La faucille après le marteau. Le communisme aux champs dans l'entre-deux-guerres », sur Revue d'histoire moderne et contemporaine, .
  7. Annie Burger-Roussennac, « Jean Vigreux, Le clos du maréchal Pétain », sur Cahiers d'histoire. Revue d'histoire critique, .
  8. Alexis Lacroix, « Des tirailleurs sénégalais face au nazisme », sur Marianne, .
  9. Frédérick Genevée, « Roger Martelli, Jean Vigreux, Serge Wolikow, Le Parti rouge, une histoire du PCF, 1920-2020 », sur Cahiers d'histoire. Revue d'histoire critique, .
  10. Jérôme Latta, « Rino Della Negra, étoile rouge de la Résistance et du football », sur Le Monde, .
  11. Olivier Pironet, « Étoile rouge, Red Star », sur Le Monde diplomatique, .
  12. Denis Seel, « Rino Della Negra, footballeur et partisan », sur Diacritik, .

Liens externes

[modifier | modifier le code]