Robin G. Collingwood

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Collingwood.
Robin G. Collingwood

Robin George Collingwood (Conison, Cambria, 22 février 1889 - 9 janvier 1943) est un philosophe et historien britannique, fils de W.G. Collingwood. Collingwood fut un dernier membre de l'école idéaliste (même s'il refusait cette qualification), professeur de philosophie métaphysique à l'université d'Oxford. Il fut le seul des élèves de F.J. Haverfield à survivre à la Première Guerre mondiale. Parmi les philosophes qui exercèrent une influence notable sur lui, on peut citer les idéalistes italiens, Croce, Gentile et de Ruggiero - ce dernier était l'un de ses proches amis - mais aussi Kant, Vico, F.H. Bradley, J.A. Smith et Ruskin - un des mentors de son père W.G. Collingwood, professeur de beaux-arts à l'université de Reading.

Collingwood est surtout connu pour son ouvrage Le concept d'histoire, recueil issu de diverses sources compilé par un de ses élèves, T.M. Knox. Dans le monde anglophone, après la Seconde Guerre mondiale, cet ouvrage a influencé considérablement la philosophie analytique de l'histoire. Il est cité à de très nombreuses reprises dans les travaux d'historiographie. Pour certains [source ?], Collingwood fait partie de ces penseurs du XXe siècle que tout le monde connaît mais que personne n'étudie en profondeur.

Dans le domaine de l'esthétique, Collingwood défend l'idée selon laquelle le langage et l'art sont identiques. Sa principale contribution dans ce domaine est son livre Les Principes de l'art. Sa pensée y est assez proche de celle de Croce. Il présente l'art comme une fonction nécessaire de l'esprit humain, et le considère comme "collaboratif", c'est-à-dire comme une activité collective et sociale. En politique, Collingwood était plutôt libéral (au sens que ce mot a en Grande-Bretagne, c'est-à-dire centriste), prêt à défendre une image un peu idéalisée de la pratique du libéralisme au XIXe siècle.

Collingwood était un historien compétent, et l'une des sommités de son temps en archéologie de l'Angleterre à l'époque romaine. À l'Université d'Oxford, il avait refusé de choisir entre l'histoire et la philosophie, et avait obtenu des titres universitaires dans ces deux disciplines. Sa philosophie de l'histoire était indissociable de ses recherches historiques, et son ouvrage Roman Britain renseigne aussi sur sa philosophie de l'histoire.

Il a également publié The First Mate's Log, le récit d'un voyage en Méditerranée effectué avec quelques-uns de ses élèves.

Lien externe[modifier | modifier le code]