Bernard Bosanquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bernard Bosanquet
BernardBosanquetPhilosopher.jpg
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation

Bernard Bosanquet est un philosophe anglais né le 14 juin 1848 à Rock Hall (près de Alnwick) et mort le 8 février 1923 à Londres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernard Bosanquet est né le 14 juin 1848 à Rock Hall en Angleterre, il est mort en 1923, le 8 février, à Londres à l’âge de 74 ans[1],[2].

Il a fait des études en philosophie à Oxford de 1867 à 1870. Il a été influencé par la philosophie allemande de l'idéalisme, principalement par Edward Caird et T.H Green. Bernard Bosanquet a enseigné l'histoire de la logique et la philosophie morale au collège universitaire d'Oxford jusqu'en 1881. À la suite du décès de son père en 1880, il reçoit un héritage et décide de déménager à Londres en 1881.

À Londres, il milite activement pour l'enseignement des adultes et dans des organisations telles qu'Ethical Society et Charity Organisation Society. En 1895, il se marie avec Helen Dendy, une militante progressiste.

Contribution philosophique[modifier | modifier le code]

En 1883, il publie un essai intitulé Logic as the Science of Knowledge. Cet ouvrage est le premier publié par Bernard Bosanquet. Il élabore la théorie de l'inférence et la théorie de l'induction.

À la fin du XIXe siècle, il contribue pour la première fois à la philosophie de la métaphysique avec un ouvrage intitulé Is Mind Synonymous with Consciousness?.

Bernard Bosanquet a contribué à une analyse rationnelle et analytique de la compression des croyances religieuses ce qui lui a valu la critique des autorités de l'Église.

Il est le premier à avoir rédigé un ouvrage sur l'esthétique en anglais, A history of aesthetic, cet ouvrage a été le seul livre sur le sujet pendant près d'un demi-siècle[3].

La philosophie sociale et politique de Bernard Bosanquet est principalement influencée par Kant, Platon et Aristote.

Il est critiqué par certains de ses pairs qui le qualifient d'anti-démocrate et jugent que ses vues philosophiques ont mené à une dévaluation de l'individu.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Knowledge and Reality, A Criticism of Mr. F. H. Bradley's ‘Principles of Logic’. Londres, Kegan Paul, Trench, 1885.
  • Logic, or the Morphology of Knowledge. Oxford: Clarendon Press, 1888. 2e éd., 1911.
  • Essays and Addresses. Londres, Swan Sonnenschein, 1889.
  • A History of Aesthetic, London: Swan Sonnenschein, 1892. 2e éd., 1904.
  • The Civilization of Christendom and Other Studies. Londres, Swan Sonnenschein, 1893.
  • The Essentials of Logic: Being Ten Lectures on Judgement and Inference. Londres et New York: Macmillan, 1895.
  • Aspects of the Social Problem, Londres, 1895.
  • A Companion to Plato's Republic for English Readers: Being a Commentary adapted to Davies and Vaughan's Translation. New York/Londres, 1895.
  • The Philosophical Theory of the State, Londres, 1899; 4 éd., 1923.
  • Psychology of the Moral Self, Londres et New York: Macmillan, 1897.
  • The Principle of Individuality and Value. The Gifford Lectures for 1911 delivered in Edinburgh University. Londres, Macmillan, 1912.
  • The Value and Destiny of the Individual. The Gifford Lectures for 1912 delivered in Edinburgh University. Londres, Macmillan, 1913.
  • The Distinction Between Mind and its Objects, The Adamson Lecture for 1913 with an Appendix. Manchester: University Press, 1913
  • Three Lectures on Aesthetic, Londres, Macmillan, 1915.
  • Social and International Ideals: Being Studies in Patriotism, Londres, Macmillan, 1917.
  • Some Suggestions in Ethics, Londres, Macmillan, 1918; 2e éd. 1919.
  • Implication and Linear Inference, Londres, Macmillan, 1920.
  • What Religion Is, Londres, Macmillan, 1920.
  • The Meeting of Extremes in Contemporary Philosophy. Londres, Macmillan, 1921.
  • Three Chapters on the Nature of Mind, Londres, Macmillan, 1923.
  • Science and Philosophy and Other Essays by the Late Bernard Bosanquet, (éd. J.H. Muirhead and R.C. Bosanquet), Londres, Allen and Unwin, 1927.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le petit Robert des noms propres : dictionnaire illustré, volume 1, Paris, Le Robert, p. 285
  2. Le grand Larousse encyclopédique, volume 2, Paris, Larousse, p. 1367
  3. « Bernard Bosanquet » dans Stanford Encyclopedia of Philosophy [lire en ligne]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :