Réplication virale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La réplication virale est l'ensemble des processus biochimiques qui se déroulent dans la cellule infectée par un virus et qui ont pour effet de produire de nouvelles unités de ce virus (ou virions). Ce mode de multiplication parasitaire qui exploite le mécanisme de réplication de l'ADN est ce qui définit les virus.


Déroulement[modifier | modifier le code]

Chaque virus possède des modes de réplication bien particuliers, notamment selon qu'il s’agit d’un virus à ADN ou d’un virus à ARN. La réplication virale n'est présentée ici que dans ses grandes lignes.

  1. L'attachement ou adsorption : au cours de cette étape, il y a liaison d’une protéine virale à un récepteur de la membrane cellulaire. Les récepteurs eucaryotes peuvent être soit des glycoprotéines, soit des glycosphingolipides. Les récepteurs des bactériophages sont des glycoprotéines ou des lipopolysaccharides. Les cellules végétales ne possèdent pas de récepteurs spécifiques aux virus.
  2. La pénétration : selon les virus, il existe plusieurs mécanismes de pénétration du virus à l’intérieur de la cellule. Chez les bactériophages, seul le génome viral pénètre dans la cellule bactérienne. Chez les virus animaux le virus peut pénétrer par plusieurs mécanismes. Le virus peut pénétrer par pinocytose : la nucléocapside virale, entourée de la membrane plasmique pénètre dans la cellule. C’est souvent le cas des virus nus. Dans le cas des virus enveloppés, le virus peut pénétrer soit par fusion (il y a fusion de l’enveloppe virale et de la membrane plasmique cellulaire) soit par endocytose (il y a accumulation de particules virales dans des vésicules cytoplasmiques).
  3. La décapsidation après la pénétration (ou en même temps), il y a libération de l’acide nucléique qui est enveloppé dans une capside protéique. Selon les virus, la décapsidation peut avoir lieu dans le cytoplasme ou dans le noyau.
  4. La réplication ou multiplication virale (phase d'éclipse) : lors de cette phase, il y a réplication du génome, expression du génome sous forme d’ARNm (transcription) et traduction des ARNm en protéines par la machinerie cellulaire. Selon les types de virus et la nature de leur génome, le mécanisme de la multiplication virale peut être très différent. Pendant ce cycle, il est impossible d'isoler une particule virale.
  5. L'assemblage (phase de maturation) : il y a assemblage et maturation des virus dans les cellules infectées. Il y a encapsidation du génome. Les virus enveloppés acquièrent leur enveloppe par bourgeonnement, au détriment de la membrane plasmique ou de la membrane nucléaire de la cellule-hôte.
  6. La libération : les virions reconstitués sont libérés à l’extérieur de la cellule.

Cas particulier des Poxvirus[modifier | modifier le code]

La réplication des Poxviridae est inhabituelle pour des virus à ADN double brin (ADNdb) parce qu'elle se produit dans le cytoplasme.

Cas particulier des virus géants[modifier | modifier le code]

Le mimivirus a la particularité de se répliquer par phagocytose[1].

Références externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ameobal Pathogen Mimivirus Infects Macrophages through Phagocytosis