Virophage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les virus
Cet article est une ébauche concernant les virus.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Image montrant des CroV (en) infectés par des mavirus (en).
Image montrant des CroV (en) (pointe de flèche blanche) infectés par des mavirus (en) (longues flèches blanches).

Un virophage (mot formé par analogie avec le terme bactériophage) est un virus qui infecte un autre virus pour se répliquer. Ce mode de réplication est étonnant car jusqu'à leur découverte les virologues pensaient que les virus infectant les cellules pour en exploiter la machinerie cellulaire ne pouvaient être qu'exclusivement parasites et non pas eux-mêmes hôtes d'autres parasites. L'exemple des virophages montre qu'en réalité, les gros virus peuvent être eux-mêmes « infectés » par d'autre virus plus petits.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans un premier temps apparenté à un fragment satellite d'acide nucléique[1] (d'où son nom), tel qu'on en trouve régulièrement aux alentours des virus, Spoutnik fut par la suite reconnu comme une entité virale à part entière, le premier connu à infecter d'autres virus. Spoutnik peut parasiter les virus géants tels que Mimivirus et Mamavirus[2]. Il a été découvert par l'équipe de Didier Raoult en août 2008, celle-là même qui avait découvert le premier virus géant, Mimivirus[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Spoutnik, l'holotype, est un petit virus infectant Mimivirus, lui-même parasite de l'amibe Acanthamoeba Polyphaga.

Son virion est fait d'une capside protéique icosaédrique d'environ 74 nm de diamètre renfermant une membrane lipidique[4].

Son génome est un ADN circulaire double-brin de 18 343 paires de bases dont 21 gènes reconnus ou putatifs[5]. Certains de ces gènes ont des homologues à l'intérieur même de la séquence de son hôte viral, d'autres également sont similaires à des gènes retrouvés dans des bactériophages et des archées. Cette composition génétique particulière et sa fonction parasitaire ciblant des virus, amènent à reconsidérer Spoutnik comme le premier représentant d'une nouvelle famille virale : les virophages.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) S. Desbrosses, « Spoutnik le virophage, virus des virus », sur psyblogs.net,‎ (consulté le 4 août 2010)
  2. découvert en même temps que Spoutnik et qui détrône Mimivirus en taille
  3. (fr) « Le virophage : un virus capable d'infecter d'autres virus », Centre national de la recherche scientifique,‎ (consulté le 7 août 2008)
  4. Structural studies of the Sputnik virophage, Sun et al., J virol. 2010 Jan; 84(2) : 894-7
  5. The virophage as a unique parasite of the giant mimivirus, La Scola et al., nature 2008 sep 4; 455(7209) : 100-4