Quartier Centre (Rennes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Quartier Centre.

Quartier Centre

De haut en bas, de gauche à droite : La place du Parlement de Bretagne ; bâtisses à pans de bois sur la place du Champ-Jacquet ; l'esplanade Charles-de-Gaulle.
Vue panoramique Parlement de Bretagne.jpg
Rennes pl Ch-Jacquet DSCN1770.jpg Esplanade du Général de Gaulle à Rennes.jpg
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Ville Rennes
Arrondissement Rennes
Canton Rennes-Centre
Démographie
Population 21 762 hab. (2010)
Densité 13 351 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 06′ 41″ nord, 1° 40′ 45″ ouest
Superficie 163 ha = 1,63 km2
Transport
Métro République
Sainte-Anne
Charles de Gaulle
Gares
Bus STAR
Localisation
Localisation de Quartier Centre
Le quartier Centre dans Rennes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Quartier Centre

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Quartier Centre

Géolocalisation sur la carte : Rennes

Voir sur la carte administrative de Rennes
City locator 14.svg
Quartier Centre

Le quartier Centre est le centre historique et géographique de Rennes. Ce quartier rennais est considéré comme un carrefour de mobilité urbaine et périurbaine. Il y vit un grand nombre d'étudiants[1]. Sa population en 2010 est établi par l'Audiar à 21 762 habitants[2] ce qui fait de ce quartier le second plus peuplé de la ville de Rennes.

Même si les limites administratives du quartier Centre sont contestables, celui-ci est divisé en trois sous-quartiers :

  • Centre-ville ;
  • Colombier - Champ-de-Mars ;
  • Dinan - Saint-Malo.

Centre-ville[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le centre-ville est le quartier le plus central. Il est entouré des sous-quartiers Dinan - Saint-Malo au nord-ouest, Fougères - Sévigné au nord-est, Thabor - Paris à l'est, Saint-Hélier au sud-est, Colombier - Champ-de-Mars au sud, Arsenal - Redon au sud-ouest, et enfin Bourg-l'Évesque à l'ouest.

Il est traversé d'est en ouest par la Vilaine qui rejoint l'Ille au niveau du quartier Bourg-l'Évesque.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : histoire de Rennes.
Immeubles à colombages place du Champ-Jacquet.

Le quartier Centre aussi appelé Vieux Rennes comporte le « centre historique de Rennes ».

On y trouve notamment des maisons à pans de bois et les anciennes portes mordelaises. Ce sont les rares vestiges des remparts de Rennes, elles sont inscrites au monument historique depuis 1926.

On y trouve également le Parlement de Bretagne datant du XVIIe siècle et inscrit aux monuments historiques depuis 1883. Pendant la Révolution française sa place a accueilli la guillotine. Tous ces monuments témoignent de l'histoire de Rennes.

Lors de la nuit du , la ville s’embrase. Pendant six jours, l’incendie va ravager le centre-ville : près de 10 ha sont touchés et 945 bâtiments sont détruits. La reconstruction de la ville est l’occasion de mettre en application les idées des urbanistes de l’époque ; les vues doivent être dégagées et les rues plus larges.

Jusqu'en 1841, le quartier sud n'est qu'un vaste marécage à cause des fréquentes inondations de la Vilaine, mais grâce à la canalisation de celle-ci, qui s'est terminée en 1861, la ville a pu vraiment se développer au sud.

Les années 1970 voient la destruction de la caserne du Colombier pour y construire à la place le vaste ensemble d'habitations et de commerces qu'est le Colombier (tour de l'Éperon, centre commercial Colombia, la dalle...).

Revenus[modifier | modifier le code]

Le quartier Centre est le deuxième quartier le plus riche (20 922  par an) derrière le quartier Thabor - Saint-Hélier - Alphonse Guérin (22 410  par an).

Il est suivi du quartier Nord - Saint-Martin (19 594  par an) et du quartier Bourg-l'Évêque - la Touche - Moulin du Comte (19 524  par an).

Le centre-ville dépasse également la moyenne des revenus de Rennes (18 113  par an) et celle d'Ille-et-Vilaine (17 803  par an)[3].

Commerces et équipements[modifier | modifier le code]


Voies principales[modifier | modifier le code]

Dinan - Saint-Malo[modifier | modifier le code]

Aussi appelé Chézy - Dinan du nom du boulevard qui borde le canal d'Ille et Rance, c'est un des quartiers les plus anciens de la ville. Il débute au nord de la place Sainte-Anne, délimité au nord par l'écluse de l'Auberge de Jeunesse, à l'ouest par les quais d'Ille-et-Rance. Développé à l'époque gallo-romaine[4], le site est principalement occupé par des prairies jusqu'au XIXe siècle, on remarque tout de même l'église Saint-Étienne et ses abords qui datent du XIVe siècle, aujourd'hui un théâtre. C'est la construction de l'Hôtel-Dieu qui marque le point de départ d'un véritable plan d'urbanisme sur ce secteur[5].

Dans les années 1930 est construit un lotissement entre le boulevard de Chézy et la rue de Dinan, qui inclut également des bâtiments d'activités, notamment une fabrique de meubles les tanneries plus au nord mais aussi les nombreux lavoirs. Il se forme une zone industrielle et artisanale qui constituera une friche urbaine jusqu’à sa disparition récente. Il subsiste cependant, à l’état de vestige, des sentes (rue M.-Le Nobletz et rue Pierre-Gourdel) qui n’ont pas encore été absorbées par les requalifications d’espace et qui constituent une enclave rappelant le mode d’occupation initiale du secteur.

Commerces et équipements[modifier | modifier le code]

Voies principales[modifier | modifier le code]

Colombier - Champ-de-Mars[modifier | modifier le code]

La dalle du Colombier concentre commerces et services.

Au sud de la Vilaine, c'est un quartier typique de l'urbanisme sur dalle. Urbanisé à la suite du départ de la caserne du Colombier dans les années 1970, il est animé par de nombreux lieux culturels. Le Champ de Mars est quant à lui le nom du terrain de manœuvres militaire qui faisait face à la caserne. Beaucoup plus vaste à l'époque, ce vaste terrain accueille aujourd'hui Le Liberté, Les Champs libres et la tour de la sécurité sociale, entre autres.

Lors de sa construction, l'enjeu est de doter Rennes d'un nouveau centre-ville moderne. Le projet répond également à la problématique de l'insalubrité de certains quartiers, et le maintien de commerces dans le centre-ville. Le Colombier prend en effet la place d'une ancienne caserne militaire mais également d'un tissu urbain dense et ancien, où se situe notamment l'actuelle rue du Puits Mauger à l'époque inexistante. A l'inverse, certaines rues sont coupées, telles les rues Thiers, Tronjolly et Francis Joly. Ces deux dernières qui constituaient un même axe, débouchent désormais chacune sur une entrée du centre-commercial.

Le Colombier est un quartier très particulier du fait de cette superposition d'espaces avec de vastes parkings souterrains, des dalles piétonnes et d'espaces piétons en hauteur. Le square du roi Arthur, zone résidentielle prend ainsi forme sur des immeubles érigés au dessus du centre commercial Colombia. Le périmètre du quartier inclut néanmoins des constructions plus anciennes, qui ont subsisté à cette opération d'urbanisme, à l'angle des boulevards de la Tour d'Auvergne et du Colombier.

Depuis 2004, le quartier a su évoluer, avec la construction des Champs Libres, regroupant une bibliothèque dans une pyramide de verre inversée, l'espace des sciences et le musée de Bretagne, et d'autre part avec l'aménagement de l'esplanade Charles-de-Gaulle, anciennement Champ de Mars. Enfin, dans le cadre du programme EuroRennes visant à réaménager différents sites urbains à proximité de la gare, le quartier du Colombier sera amené à être repensé, notamment sa dalle principale ainsi que le secteur de la rue Théophile Briant.

Commerces et équipements[modifier | modifier le code]

Voies principales[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Données générales du Quartier Centre
  2. Audiar, « Analyse démographique du quartier "Centre" n°1 » [PDF], sur audiar.fr, (consulté le 22 juillet 2017)
  3. Direction générale des impôts de 2008 citée par Le Mensuel de Rennes no 10 (janvier 2010)
  4. Jean Meyer, Histoire de Rennes, Privat
  5. Quartier de la rue de Dinan, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]