Place Sainte-Anne (Rennes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Place Sainte-Anne
Image illustrative de l’article Place Sainte-Anne (Rennes)
La place Sainte-Anne
Situation
Coordonnées 48° 06′ 52″ nord, 1° 40′ 49″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Ville Rennes
Quartier(s) Centre
Histoire
Monuments Église Saint-Aubin, maisons à pans de bois
Géolocalisation sur la carte : Rennes
(Voir situation sur carte : Rennes)
Place Sainte-Anne
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
(Voir situation sur carte : Bretagne)
Place Sainte-Anne

La place Sainte-Anne est une place de la ville de Rennes.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Elle est située au nord du cœur historique dans le quartier Centre. Elle est bordée par l’église Saint-Aubin.

La place est desservie par la station de métro Sainte-Anne (ligne a et ligne b), elle accueille un manège et un marché aux livres. Proche de la rue Saint-Michel, avec ses nombreux bars, elle est souvent animée le soir.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

On s'en doutait mais depuis les fouilles de l'Inrap de décembre 2013[1] - pour la future station de métro de la ligne B - au pied de la façade est de la basilique Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle (aussi nommée église Saint-Aubin) il a été confirmé que la place était bien urbanisée dès l'antiquité gallo-romaine (Ier et IIe siècle de notre ère).

L'origine du nom de la place reste incertaine mais il est indiqué par Paul Banéat et Roger Blond que : « Cette place, appelée au XVIIe siècle Placis ou Cimetière Sainte-ANNE, s'étend en partie sur l'ancien cimetière de l'hôpital Sainte-ANNE... »[2]. Ce qui permet finalement à Paul Banéat d'écrire - mais sans preuve - qu'il s'agit bien là de son origine : « Elles tirent leur nom de l'ancien hôpital qui les avoisinaient.»[3].

Mais peut-être s'agit-il aussi d'une référence oubliée à Anne de Bretagne : cela paraîtrait a posteriori étonnant mais envisageable (après tout, Anne de Bretagne aurait célébré ses fiançailles avec Charles VIII de France à la chapelle des Jacobins toute proche le 17 novembre 1491 et cela a dû se voir par la population surtout après le siège de la ville qui fut victorieux pour le roi). On peut penser aussi au culte particulièrement fort des Bretons à Anne[4], la mère de la mère du Christ, même si ce culte n'apparaît vraiment qu'à partir du XVIIe siècle dans la région. En tout cas, la mention de l'édification de l'hôpital Sainte-Anne est attesté pour l'année 1380[5] et semble la plus certaine de toutes les hypothèses même si les autres évènements ont pu eux aussi s'y ajouter au fil du temps.

A noter : elle porta ensuite brièvement un autre nom en 1792 : « place des JEUNES MALOUINS en souvenir de l'empressement que mit la jeunesse de Saint-Malo à venir en aide à celle de RENNES en Janvier 1789... »[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Durant l’antiquité, la place se trouvait non loin du centre de Condate Riedonum. Le croisement du decumanus et du cardo maximus se trouvait à l’emplacement actuel de la cour nord du couvent des Jacobins. Un temple dédié à Mercure se trouvait à ce croisement et un arc de triomphe se situait un peu au nord[6].

Au Moyen Âge, l’emplacement de la place était hors de la ville, au nord des remparts de Rennes non loin de la porte au Saint-Michel et de la porte aux Foulons. Il s’agissait cependant d'un lieu habité accueillant un faubourg. L’ancienne église Saint-Aubin occupait la partie ouest de l’actuelle place Sainte-Anne jusqu’en 1904[7].

Jusqu’en 2002, cette place était un grand parking, qui a été supprimé et remplacé par une place piétonne lors de la construction du métro.

Plusieurs fouilles − notamment lors du creusement du métro ou de l’aménagement des Jacobins − ont permis de révéler l’histoire de la place[8].

Vue panoramique de la place Sainte-Anne en mars 2022

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Basilique Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle de Rennes

On trouve plusieurs monuments autour de la place Sainte-Anne.

La plupart de ses maisons sont à pans de bois et cinq d’entre elles sont inscrites monuments historiques :

La nouvelle église Saint-Aubin, basilique Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle, édifiée au début du XXe siècle[14] et inachevée,

Le couvent des Jacobins, actuel centre des congrès de Rennes.

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Place Sainte-Anne à Rennes - Rapport des fouilles de 2013 https://www.inrap.fr/place-sainte-anne-1479
  2. a et b Roger Blond, Rennes du temps passé, Brest, Editions de la Cité, , p.80.
  3. « Le Vieux Rennes » - Article « Place et ancienne rue Sainte-ANNE » - Paul Banéat - Édition de 1911 - Page 478
  4. Culte de sainte Anne en Bretagne
  5. Dans le rapport des fouilles de l'Inrap de 2013 https://www.inrap.fr/archeologie-place-sainte-anne-rennes-d-importants-vestiges-de-l-epoque-gallo-5318
  6. Fouilles INRAP du couvent des Jacobins (rapportées notamment par La Croix « Un temple romain découvert en plein cœur de Rennes »)
  7. Ancienne église Saint-Aubin, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne.
  8. « Quelques enseignes de pèlerins et des moules de production de petits objets en plomb découverts à Rennes », sur Annales de Bretagne et des Pays de l'Ouest - Anjou. Maine. Poitou-Charente. Touraine, (consulté le )
  9. « no 9 place Sainte-Anne », notice no PA00090689, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « no 10 place Sainte-Anne », notice no PA00090739, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « no 17 place Sainte-Anne », notice no PA00090740, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « no 18 place Sainte-Anne », notice no PA00090741, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « no 19 place Sainte-Anne », notice no PA00090742, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Église Saint-Aubin, Saint-Aubin-en-Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle », notice no IA35023659, base Mérimée, ministère français de la Culture

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gaëlle Le Tynevez et D. Leloup (dir.), La place Sainte-Anne à Rennes, Université de Rennes 2 Haute-Bretagne, , 97 p.
    Maîtrise d’histoire de l’art
  • Lucie Dutheil et Gauthier Aubert (dir.), La place Sainte-Anne, Université de Rennes 2 Haute-Bretagne, , 2 volumes, 208 p. et 108 p. + 1 cédérom
    Master 2 en histoire, sociétés et cultures. Texte intégral [1]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :