Saint-Germain (métro de Rennes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Germain.
Saint-Germain
Le chantier de la future station sur la place Saint-Germain en juillet 2017.
Le chantier de la future station sur la place Saint-Germain en juillet 2017.
Localisation
Pays France
Ville Rennes
Quartier Centre-ville
Adresse Place Saint-Germain
Coordonnées
géographiques
48° 06′ 38″ nord, 1° 40′ 34″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Rennes

(Voir situation sur carte : Rennes)
Saint-Germain
Caractéristiques
Position par
rapport au sol
Souterraine
Voies 2
Quais 2
Bouches 2
Accessibilité Oui
Historique
Construction 2014-2019
Mise en service
Architecte(s) Atelier Zündel Cristea, Architram
Gestion et exploitation
Propriétaire Rennes Métropole
Exploitant Non communiqué (STAR)
Ligne(s) (M) (b)
Ligne (b) (en construction)

Saint-Germain est une future station de la ligne b du métro de Rennes, située place Saint-Germain, face à l'église Saint-Germain, dans le centre-ville de Rennes, préfecture de la région Bretagne. Elle desservira notamment, outre la place et l'église éponymes, le palais et la piscine Saint-Georges, l'hôtel de ville et l'opéra lui faisant face, sur la place de la Mairie, le palais du Parlement de Bretagne, le musée des beaux-arts, l'église Toussaints et le lycée Émile-Zola.

Mise en service en 2020, elle sera conçue par les cabinets d'architectes Atelier Zündel Cristea et Architram.

C'est une station, équipée d'ascenseurs, qui sera accessible aux personnes à mobilité réduite.

Situation sur le réseau[modifier | modifier le code]

Établie en souterrain (tunnel profond), la station Saint-Germain sera située sur la ligne b, entre les stations Gares (en direction de Saint-Jacques-Gaîté) et Sainte-Anne (en direction de Cesson-Viasilva)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Station Saint-Germain en travaux en mai 2015.
Immeubles détruits pour permettre la construction de la station.

La station Saint-Germain sera mise en service en , lors de l'ouverture à l'exploitation de la ligne b[2]. Son nom a pour origine la place et de l'église Saint-Germain, qu'elle desserviront. Elle sera réalisée par les architectes de l'atelier Zündel Cristea avec Architram (Suisse)[3] qui ont dessinés une station, dont les quais seront situés à 19,5 mètres sous la surface, et sur trois niveaux[4] : une salle des billets au niveau -1, une mezzanine intermédiaire au niveau -2 et les quais au niveau -3.

La construction de la station a commencée le [5]. Elle a nécessité fin 2013 la démolition de bâtiments de l’îlot du « Chat qui pêche », placés entre la place et le quai et comprenant le bar éponyme, institution du quartier[6]. En , la place est en partie libérée et les travaux se poursuivent en souterrain. Cette méthode est plus coûteuse mais permet aux commerces de reprendre possession de la place avant la fin des travaux, en 2019[7]. Elle permettra le reconversion de la place, le parking laissant place à une place piétonne[8], et un nouvel immeuble de dix logements prendra la place de l'îlot précédemment détruit[9].

Elle a été la cinquième station atteinte par le tunnelier « Elaine » le , en venant de la station Gares[10]. Après une immobilisation de deux à trois semaines il quittera Saint-Germain en direction de la station Sainte-Anne[10].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accès et accueil[modifier | modifier le code]

La station comptera deux accès situés de part et d'autre de l'axe de la station, l'un vers l'église composé d'un escalier fixe et d'un ascenseur et l'autre au sud, au rez-de-chaussé d'un immeuble le long du quai Châteaubriand qui sera reconstruit, composé d'un escalier mécanique[3].

La station sera équipée de portillons d'accès, afin de limiter la fraude[11]. La décision a été confirmée lors du conseil du 30 avril 2015 de Rennes Métropole[11].

Desserte[modifier | modifier le code]

Saint-Germain sera desservie par toutes les circulations de la ligne.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La station sera située à 200 mètres à l'est de la station République de la ligne a[3].

Archéologie[modifier | modifier le code]

En juin 2009, les restes d'une porte des remparts de Rennes qui entouraient anciennement la ville ont été découverts[12]. L'emplacement de la future station devrait s'adapter à ces découvertes[3]. Un second diagnostic a été effectué en 2011[13].

Lors de nouvelles fouilles entre l'été 2014 et début 2015, de nombreuses découvertes archéologiques ont été effectués et ont permis de mettre au jour de nombreux objets de différentes périodes et notamment de reconstituer le passé médiéval de Rennes[13] : du XIIIe au XVe siècle, dans un état de conservation remarquable, tels les vestiges du pont donnant sur la porte Saint-Germain, la place actuelle étant alors occupée par une méandre de la Vilaine, les traces de l'activité de tanneurs et une nécropole estimée d'avant l'an mil[14],[15] ; de façon plus inhabituelle avec des objets provenant des maisons détruites dans la nuit du 8 au lors du bombardement qui détruira de nombreuses maisons du quartier, l'actuelle place était bien plus petite jusqu'à cette époque, ont été découverts au mois de septembre[16]. Fin octobre 2014, c'est une bombe anglaise de 250 kilos qui a été découverte et désamorcée fin novembre[15],[17]. Une autre bombe avait été découverte à proximité en avril 2013, et désamorcée quatre jours après[18].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Robert Schwandl, « Rennes », sur http://www.urbanrail.net (consulté le 21 septembre 2016).
  2. « Plaquette de présentation de la ligne b », sur http://www.metro-rennes-metropole.fr, (consulté le 6 octobre 2016).
  3. a, b, c et d « Saint-Germain », sur http://www.metro-rennes-metropole.fr (consulté le 21 septembre 2016).
  4. « Station Saint-Germain - Visuels de la station », sur http://www.metro-rennes-metropole.fr, (consulté le 24 septembre 2016).
  5. « Saint-Germain - Les travaux de construction », sur http://www.metro-rennes-metropole.fr, (consulté le 21 septembre 2016).
  6. Olivier Berrezai, « L'ancien bar le Chat qui Pêche démoli pour le métro », sur http://www.ouest-france.fr, (consulté le 25 septembre 2016).
  7. « Chantier du métro à Rennes. La place Saint-Germain retrouve un peu d’air », sur Ouest-France, (consulté le 27 septembre 2015).
  8. « Station de métro Saint-Germain », sur http://www.pss-archi.eu (consulté le 23 septembre 2016).
  9. « Rennes. Le futur visage de la place Saint-Germain en 2019 », sur http://www.ouest-france.fr, (consulté le 1er novembre 2016).
  10. a et b « Rennes. Le tunnelier du métro est arrivé station Saint-Germain », sur http://www.ouest-france.fr, (consulté le 21 septembre 2016).
  11. a et b « Fraude à Rennes : à quoi vont ressembler les portillons du métro ?. Info - Rennes.maville.com », sur www.rennes.maville.com (consulté le 21 septembre 2016)
  12. Gilles Kerdreux, « Quand on entrait par la Porte Saint-Germain », sur http://www.rennes.maville.com, (consulté le 21 septembre 2016).
  13. a et b « Fouille de la place Saint-Germain : les archéologues reconstituent l’histoire d’un quartier rennais du Moyen Âge à nos jours », sur http://www.inrap.fr, (consulté le 24 septembre 2016).
  14. « Fouilles archéologiques à Rennes. Les trésors de la place Saint-Germain », sur http://www.ouest-france.fr, (consulté le 23 septembre 2016).
  15. a et b « Des squelettes exhumés sur le chantier du Métro de Rennes », sur http://www.batiweb.com, (consulté le 24 septembre 2016).
  16. Krystell Veillard, « Chantier du métro à Rennes : les archéologues font ressurgir le passé », sur http://france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 24 septembre 2016).
  17. « Rennes. Une bombe sur le chantier du métro sera déminée le 23 novembre », sur http://www.letelegramme.fr, (consulté le 24 septembre 2016).
  18. « Fait-divers à Rennes. Une bombe découverte place Saint-Germain ? », sur http://www.ouest-france.fr, (consulté le 24 septembre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]