Gares (métro de Rennes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gares
Escaliers depuis l'ancienne salle des billets.
Escaliers depuis l'ancienne salle des billets.
Localisation
Pays France
Ville Rennes
Quartier Saint-Hélier
Adresse Place de la Gare
Coordonnées
géographiques
48° 06′ 14″ nord, 1° 40′ 20″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Rennes

(Voir situation sur carte : Rennes)
Gares
Caractéristiques
Position par
rapport au sol
Souterraine
Voies Ligne a : 2
Ligne b : 2
Quais Ligne a : 2
Ligne b : 2
Bouches 2
Accessibilité Oui
Historique
Construction Ligne a : N.C.
Ligne b : 2014-2019
Mise en service (a)
(b)
Architecte(s) Thierry Le Berre et Jean-Luc Le Trionnaire (ligne a)
Atelier Zündel Cristea avec Architram (ligne b)
Gestion et exploitation
Propriétaire Rennes Métropole
Exploitant Keolis Rennes (STAR)
Code de la station GAR
Ligne(s) (M) (a) (b)
Correspondances
SNCF TGV, TER
(Gare de Rennes)
(BUS) Chronostar C1 C2
Lignes
urbaines
11 41ex
Lignes
métropolitaines
63
Autres
lignes
Illenoo
Ligne (a)
Ligne (b) (en construction)

Gares est une station de la ligne a et de la future ligne b du métro de Rennes, située place de la gare dans le quartier Saint-Hélier à Rennes, préfecture de la région Bretagne. Elle dessert, outre la gare, l'Institut supérieur d'optique.

Mise en service en 2002, elle a été conçue par les architectes Thierry Le Berre et Jean-Luc Le Trionnaire.

C'est une station, équipée d'ascenseurs, qui est accessible aux personnes à mobilité réduite.

Situation sur le réseau[modifier | modifier le code]

Établie en souterrain (tunnel profond), la station Gares est située sur la ligne a du métro de Rennes, entre les stations Charles de Gaulle (en direction de J.F. Kennedy) et Jacques Cartier (en direction de La Poterie)[1]. Elle sera située sur la ligne b entre les stations Colombier (en direction de Saint-Jacques-Gaîté) et Saint-Germain (en direction de Cesson-Viasilva).

Histoire[modifier | modifier le code]

Ligne a[modifier | modifier le code]

La station Gares est mise en service le , lors de l'ouverture à l'exploitation de la ligne a[1]. Son nom a pour origine sa proximité avec les gares ferroviaire et routière. Elle est réalisée par les architectes Thierry Le Berre et Jean-Luc Le Trionnaire[2] qui ont dessiné une station sur trois niveaux : une salle des billets au niveau –1, une mezzanine intermédiaire au niveau –2 et les quais au niveau –3.

Ce sont également les architectes de la gare SNCF voisine, entièrement reconstruite pour l'arrivée du TGV Atlantique en 1992, et dont le réaménagement incluait les fondations de la station de métro[3]. L'aménagement de deux infrastructures est d’ailleurs similaire, concernant le marquage au sol et l’escalier central. La salle des billets du niveau –1 communique avec le passage souterrain de la gare, permettant un accès immédiat aux trains. Un des ascenseurs relie la salle des billets à la galerie commerciale de la gare SNCF située au niveau supérieur de ladite gare.

La station est quasi entièrement éclairée de façon naturelle grâce à une dalle de verre de 35 m2, la lumière atteignant quasiment les quais.

Elle a été la deuxième station atteinte par le tunnelier « Perceval » le soit 101 jours et 870 mètres de creusés après son départ de la station Jacques Cartier, non sans avoir provoqué un affaissement sous la gare de Rennes le 24 juillet, obligeant à neutraliser deux voies le temps d'effectuer les réparations[4]. Arrivé en avance sur le planning, il repart le 29 août, en direction la station Charles de Gaulle, non sans provoquer un second affaissement cette fois-ci sous le cours Magenta, aspirant une voiture au passage puis le 1er septembre il est arrêté après avoir absorbé 85 m3 du remblai destiné à reboucher le trou ; il ne repart que le 8 septembre, à vitesse réduite[4].

Elle est la quatrième station la plus fréquentée du réseau derrière République, Sainte-Anne et Villejean-Université, avec un trafic journalier cumulé de près de 28 242 montées et descentes en 2009[5].

Ligne b[modifier | modifier le code]

Elle sera mise en correspondance en 2020 avec la ligne b[6]. Pour la deuxième ligne, les architectes sont l'Atelier Zündel Cristea avec Architram (Suisse)[7],[8].

En travaux depuis janvier 2014[9], elle a été la quatrième station atteinte par le tunnelier « Elaine » le , en venant de la station Colombier[10]. Le creusement de cette section s'est fait sans encombre, malgré le point sensible que représente le passage à 4,5 mètres sous les voies de la ligne a, et il quittera la station deux semaines plus tard, en direction de la station Saint-Germain[10].

La nouvelle station se situe à l'est de la station existante et s'inscrit dans la restructuration de la gare et du pôle d'échanges dans le cadre du projet EuroRennes et de l'arrivée de la LGV Bretagne-Pays de la Loire dès 2017[8],[11],[12]. Les salles des billets des deux stations seront communes via l'agrandissement du niveau –1 existant[8]. Deux nouveaux accès seront construits sur la place, en plus de l'accès existant et de ceux présents dans la gare, un au nord composé d'escaliers fixes et mécaniques, spécifique à la ligne b, et un au sud composé d'escaliers fixes et mécaniques et d'un ascenseur qui sera commun aux deux lignes[8].

La station sera située à une profondeur de 25,6 m en raison du passage sous la station existante[8]. Elle est complètement fermée entre le et le afin de procéder au raccordement de l'actuelle et de la nouvelle station, par la démolition puis la reconstruction de la salle des billets qui est intégrée au sein d'une plate-forme d'échanges avec la gare SNCF[13]. Une navette de remplacement est mise en place entre Gares et Charles de Gaulle, tout comme la déviation des lignes de bus C1, C2 et 11 par cette même station[13]. Le nouveau hall multimodal fait huit mètres de haut et sera surmonté par le « paysage construit », une grande verrière qui formera la nouvelle façade de la gare ferroviaire[14].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accès et accueil[modifier | modifier le code]

Signalétique français-breton.

La station est accessible un accès par un escalier depuis la place de la gare tandis qu'à l'intérieur de la gare se trouvent un ascenseur et un escalier mécanique. Ces accès donnent sur le hall multimodal qui fait le lien entre la station et la gare, dans lequel on retrouve deux ascenseurs desservant chacun un quai et un escalier mécanique desservant le niveau intermédiaire. Cette dernière est desservie depuis chaque quai par des escaliers mécanique.

Elle dispose aussi de distributeur automatique de titres de transport et de valideurs de titres de transport. Elle est la seule station équipée d’une signalisation entièrement bilingue français-breton.

Desserte[modifier | modifier le code]

Gares est desservie par toutes les circulations de la ligne.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Deux stations LE vélo STAR (Gare Beaumont et Gare Solférino) et une station Citiz Rennes Métropole existent à proximité de la station[15],[16].

Des correspondances sont possibles avec les trains à la gare de Rennes, elle est desservie par les lignes de bus C1, C2, 11, 41ex et 63 et, à la gare routière, avec les lignes Illenoo 1 à 12, 14a et 15.

Projet[modifier | modifier le code]

La station sera équipée de portillons d'accès en 2020, concomitamment à la mise en service de la ligne b, afin de limiter la fraude[17]. La décision de modification a été confirmée lors du conseil du 30 avril 2015 de Rennes Métropole[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Robert Schwandl, « Rennes », sur http://www.urbanrail.net (consulté le 15 septembre 2016).
  2. « Gares, ligne a », sur http://www.metro-rennes-metropole.fr (consulté le 14 septembre 2016).
  3. Journal Rennes Soir de FR3 du 17 janvier 1992 sur le site de l'INA
  4. a et b « La saga du tunnelier », sur http://www.ouestfrance-ecole.com, (consulté le 16 septembre 2016).
  5. « Dossier d'enquête publique préalable à la DUP », sur http://metropole.rennes.fr, (consulté le 15 septembre 2016).
  6. « Plaquette de présentation de la ligne b », sur http://www.metro-rennes-metropole.fr, (consulté le 6 octobre 2016).
  7. Métro Ligne B - Stations Gares et St Germain - Architram
  8. a b c d et e « Gares, ligne b », sur http://www.metro-rennes-metropole.fr (consulté le 14 septembre 2016).
  9. « Gares - Les travaux de construction », sur http://www.metro-rennes-metropole.fr, (consulté le 21 septembre 2016).
  10. a et b « Métro de Rennes. Le tunnelier est arrivé à la station Gares », sur https://www.ouest-france.fr, (consulté le 23 septembre 2016).
  11. Jérôme Gicquel, « Rennes: La station Gare sera fermée pour plus de trois mois en 2017 », sur https://www.20minutes.fr, (consulté le 14 septembre 2016).
  12. « Station de métro Gares - Ligne B », sur http://www.pss-archi.eu (consulté le 23 septembre 2016).
  13. a et b Jérôme Gicquel, « Rennes: La station de métro Gares fermée trois mois et demi en raison des travaux », sur https://www.20minutes.fr, (consulté le 30 avril 2017).
  14. Hugo Huaumé, « L'été, pas de répit sur le chantier du métro », sur https://www.ouest-france.fr, (consulté le 22 août 2017).
  15. Keolis Rennes, « Topologie des stations LE vélo STAR », sur http://data.explore.star.fr, (consulté le 25 octobre 2016).
  16. Keolis Rennes, « Topologie des stations City Roul' », sur https://data.rennesmetropole.fr, (consulté le 25 octobre 2016).
  17. a et b « Fraude à Rennes : à quoi vont ressembler les portillons du métro ?. Info - Rennes.maville.com », sur www.rennes.maville.com (consulté le 4 juillet 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]