Mairie de Rennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mairie de Rennes
Façade de l'hôtel de ville, Rennes, France.jpg
Présentation
Destination initiale
Mairie et présidial
Destination actuelle
Mairie
Style
Baroque
Architecte
Construction
1734-1743
Propriétaire
Ville de Rennes
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Ille-et-Vilaine
voir sur la carte d’Ille-et-Vilaine
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Rennes
voir sur la carte de Rennes
Red pog.svg

La mairie de Rennes, aussi nommée hôtel de ville de Rennes, désigne à la fois le bâtiment et l’administration et les élus municipaux qui l’occupe.

Bâtiment[modifier | modifier le code]

Hôtel de ville de Rennes vue de nuit.

La mairie de Rennes a été construite de 1734 à 1743 par Jacques V Gabriel à la suite du grand incendie de Rennes en 1720[1] alors que Toussaint-François Rallier du Baty était maire.

Elle a hébergé dans son aile nord les facultés de droit[2] et de sciences[3] de 1840. Le cabinet de chimie, occupé en particulier par le professeur Faustino Malaguti jusqu'en 1855, se trouvait dans l'actuel bureau du maire[4],[5].

Elle a été considérablement remaniée par Emmanuel Le Ray lors du premier mandat de Jean Janvier ; lors de sa prise de fonction ce dernier la considérait comme « indigne d’un chef-lieu, même de bien moindre importance que Rennes »[6]. Un escalier monumental est construit dans le pavillon sud et des aménagements intérieurs sont réalisés afin de rendre les locaux plus fonctionnels.

Elle accueille la plupart des services municipaux. L’ensemble est composé de deux édifices classiques reliés par un décrochement en quart de cercle, avec la tour de l'horloge en retrait. L’aile nord de l’hôtel de ville abrite le « Panthéon rennais », une salle à la mémoire des morts de la guerre 14-18 ; sa construction a été décidé sous la municipalité Janvier dès le 18 novembre 1918. L'aménagement de cet espace est l'oeuvre de l'architecte Emmanuel Le Ray. La conception du décor peint, long de 26 mètres, a été confié au peintre Camille Godet. Ce dernier s'est appuyé sur ses croquis ramenés du front pour représenter les soldats français et alliés. Les études préparatoires à ce décor sont conservées par l'Union des Combattants d'Ille-et-Vilaine. La salle est inaugurée le 2 juillet 1922[7].

L’aile sud possède un magnifique vestibule en forme de portique à colonnes en marbre rose[8].

Le bâtiment a fait l’objet d’un premier classement au titre des monuments historiques en 1922, à l’initiative de Jean Janvier. Cet arrêté, portant classement des façades a été annulé. L’ensemble du monument a été inscrit par arrêté du 13 septembre 1940, puis deux arrêtés de classement ont été pris le 12 mars 1962 et le 23 août 1963[1].

Niche[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Attentat du 7 août 1932 à Rennes.

Au centre du bâtiment sous la tour de l’Horloge se trouve une niche. Celle-ci accueillait à l’origine une statue de Louis XV qui a été détruite à la révolution. Elle fut remplacée par un groupe de sculptures de Jean Boucher représentant l’Union de la Bretagne à la France avec Anne de Bretagne à genoux devant une figure féminine qui est une allégorie de la France : la Bretagne se donnant à la France. Ce « monument de la honte nationale » selon Breiz Atao fut détruite en 1932 lors des festivités pour le 400e anniversaire de l’Union de la Bretagne à la France. L’attentat fut revendiqué par un groupe inconnu nommé Gwenn ha Du. Le monument ne fut jamais restauré.

La bâtiment au début du XXe siècle. On voit la ligne de tramway et la statue de l’Union de la Bretagne à la France.

Localisation[modifier | modifier le code]

Elle est située place de la mairie en face de l’opéra de Rennes.

La station de métro la plus proche est République Metro-M.svg

Administration[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des maires de Rennes.

Liste des derniers maires qui se sont succédé à la mairie de Rennes :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1929 1935 Jean Lemaistre ... Fonctionnaire
1935 juin 1944 François Château Radical Entrepreneur dans le bâtiment
juin 1944 4 août 1944 René Patay ... ...
1944 1953 Yves Milon RPF Professeur, Géologue[9]
1953 1977 Henri Fréville MRP Professeur
1977 2008 Edmond Hervé PS Professeur
2008 2012 Daniel Delaveau PS Journaliste
2014 en cours Nathalie Appéré PS Directrice d'équipement social et culturel

Vues de la mairie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Notice no PA00090703, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Rez-de-chaussée de l'aile droite de l'Hôtel de Ville destinée à la faculté de Droit, Archives municipales de Rennes, notice 2Fi505, consulté sur www.archinoe.net le 29 novembre 2009
  3. 1er étage de l'aile droite de l'Hôtel de Ville, destinée à la faculté des sciences, Archives municipales de Rennes, notice 2Fi507, consulté sur www.archinoe.net le 29 novembre 2009
  4. Espace des sciences, « La faculté des sciences à la mairie », sur espace-sciences.org, (consulté le 15 août 2017).
  5. Jos Pennec, Rennes en Sciences, éditions Apogée, 2013
  6. Jean Janvier (préf. Edmond Hervé), Quelques souvenirs, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Mémoire commune », , 339 p. (ISBN 2-86847-550-7, présentation en ligne), p. 93
  7. Guillaume Kazerouni, Camille Godet 1879-1966. Un peintre, dessinateur et pédagogue en Bretagne, Snoeck, , 224 p. (ISBN 97894-6161-365-3)
  8. Information mairie de Rennes
  9. Archives municipales de Rennes, « Les maires de Rennes », sur http://www.archives.rennes.fr/, Archives municipales de Rennes, (consulté le 23 octobre 2008)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]