Charles de Gaulle (métro de Rennes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charles de Gaulle (homonymie).

Charles de Gaulle
La salle des billets.
La salle des billets.
Localisation
Pays France
Ville Rennes
Quartier Colombier - Champ-de-Mars
Adresse Esplanade Charles de Gaulle
Coordonnées
géographiques
48° 06′ 20″ nord, 1° 40′ 37″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Rennes

(Voir situation sur carte : Rennes)
Charles de Gaulle
Caractéristiques
Position par
rapport au sol
Souterraine
Voies 2
Quais 2
Bouches 3
Accessibilité Oui
Historique
Mise en service
Architecte(s) Atalante Architecture
Gestion et exploitation
Propriétaire Rennes Métropole
Exploitant Keolis Rennes (STAR)
Code de la station CDG
Ligne(s) (M) (a)
Correspondances
(BUS) Chronostar C3
Lignes
urbaines
12
Lignes
métropolitaines
54 55 56
Autres
lignes
N2
Ligne (a)

Charles de Gaulle est une station de la ligne a du métro de Rennes, située esplanade Charles de Gaulle, à l'intersection du cours des Alliés et de la rue d'Isly, dans le quartier Colombier - Champ-de-Mars à Rennes, préfecture de la région Bretagne. Elle dessert notamment Les Champs Libres, les centres commerciaux Les Trois Soleils et Colombia, ce dernier sera plus directement desservi par la future station Colombier de la ligne b, les salles de spectacles Le Liberté et l'Étage et la tour de l'Éperon, le deuxième plus haut gratte-ciel de la ville.

Mise en service en 2002, elle a été conçue par le cabinet d'architectes Atalante Architecture.

C'est une station équipée d'ascenseurs, accessible aux personnes à mobilité réduite.

Situation sur le réseau[modifier | modifier le code]

Établie en souterrain (tunnel profond), la station Charles de Gaulle est située sur la ligne a du métro de Rennes, entre les stations République (en direction de J.F. Kennedy) et Gares (en direction de La Poterie)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La station Charles de Gaulle est mise en service le , lors de l'ouverture à l'exploitation de la ligne a[1]. Son nom a pour origine l'esplanade Charles-de-Gaulle, sous laquelle elle se situe, du nom de l'ancien président de la république française (1890-1970). Elle est réalisée par Atalante Architecture, cabinet composé de Laurent Gouyou-Beauchamp, Pierre Bolze et Simon Rodriguez-Pages[2], qui a dessiné une station sur trois niveaux : une salle des billets au niveau -1, une mezzanine intermédiaire au niveau -2 et les quais au niveau -3.

Un bloc monolithique a été mis en place en surface et se prolonge dans les profondeurs de la station. Les quais sont à 16 mètres sous le sol. Elle est éclairée par des fibres optiques, particulièrement au plafond, censé rappeler un « ciel étoilé »[3].

Elle a été la troisième station atteinte par le tunnelier « Perceval » le soit 69 jours après son départ de la station Gares, non sans avoir provoqué un troisième affaissement cette fois-ci au niveau de la maison de la Consommation et de l'Environnement le 18 septembre ; la SEMTCAR a alors expliqué que l'instabilité du sol serait dû à des cratères de bombes de la seconde Guerre mondiale[4]. Il repart le , en direction la station République[4].

Composée à l'origine de deux accès, elle s'est vu ajouter un troisième accès depuis le centre commercial Les Trois Soleils et mis en service le , après 18 mois de travaux[5].

Depuis 2011, un auvent de verre construit au dessus de la sortie sud de la station abrite trois commerces permettant aux passants de disposer d'un café-snack, d'un point presse et d'un fleuriste[6]. Il a été réalisé par le cabinet d'architecte Nicolas Michelin & Associés[6].

En , l'un des escaliers a été transformé en piano, permettant de jouer pendant quelques jours la cinquième symphonie de Beethoven en montant ou descendant cet escalier musical éphémère, baptisé « Piano Stairs »[7].

Elle est la sixième station la plus fréquentée du réseau avec un trafic journalier cumulé de près de 17 983 montées et descentes en 2009[8].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accès et accueil[modifier | modifier le code]

Signalétique français-gallo.

La station est accessible par trois accès, donnant sur la salle des billets, un accès depuis le sous-sol du centre commercial Les Trois Soleils et deux accès situés face-à-face sur l'esplanade, l'un composé uniquement d'un escalier côté nord et le second côté sud recouvert d'un auvent composé d'un escalier fixe accolé à un escalier mécanique et d'un ascenseur desservant le quai direction La Poterie, pour le quai direction J.F. Kennedy, il est nécessaire de changer d'ascenseur, celui desservant ce quai ne montant pas jusqu'à la surface. Depuis chaque quai on retrouve un escalier mécanique remontant dans la salle des billets et un escalator descend de cette dernière jusqu'au niveau intermédiaire.

Elle dispose aussi de distributeur automatique de titres de transport et de valideurs de titres de transport. Elle est la seule station équipée d’une signalisation entièrement bilingue français-gallo.

Desserte[modifier | modifier le code]

Charles de Gaulle est desservie par toutes les circulations de la ligne.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Une station LE vélo STAR existe à proximité de la station[9].

Elle est desservie par les lignes de bus C3, 12 et la nuit par la ligne N2 qui sont passantes, tandis que les lignes 54, 55 et 56 effectuent leur terminus sur l'esplanade.

Projet[modifier | modifier le code]

La station sera équipée de portillons d'accès en 2020, concomitamment à la mise en service de la ligne b, afin de limiter la fraude[10]. La décision de modification a été confirmée lors du conseil du 30 avril 2015 de Rennes Métropole[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Robert Schwandl, « Rennes », sur http://www.urbanrail.net (consulté le 15 septembre 2016).
  2. « Charles de Gaulle », sur http://www.metro-rennes-metropole.fr (consulté le 14 septembre 2016).
  3. C. S., « Métro de Rennes : l’alliance de la lumière naturelle et artificielle », Lux, no 218,‎ , p. 22 à 24 (lire en ligne).
  4. a et b « La saga du tunnelier », sur http://www.ouestfrance-ecole.com, (consulté le 16 septembre 2016).
  5. « Le métro Charles-de-Gaulle relié aux 3 Soleils », sur http://www.rennes.maville.com, (consulté le 15 septembre 2016).
  6. a et b « Auvent de l'Esplanade Charles de Gaulle », sur http://www.pss-archi.eu (consulté le 15 septembre 2016).
  7. « Insolite. Un escalier transformé en piano enchante le métro de Rennes », sur https://www.ouest-france.fr, (consulté le 25 septembre 2016).
  8. « Dossier d'enquête publique préalable à la DUP », sur http://metropole.rennes.fr, (consulté le 15 septembre 2016).
  9. Keolis Rennes, « Topologie des stations LE vélo STAR », sur http://data.explore.star.fr, (consulté le 25 octobre 2016).
  10. a et b « Fraude à Rennes : à quoi vont ressembler les portillons du métro ?. Info - Rennes.maville.com », sur www.rennes.maville.com (consulté le 4 juillet 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]