Lycée Saint-Martin de Rennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lycée Saint-Martin de Rennes
Image illustrative de l’article Lycée Saint-Martin de Rennes
Chapelle du lycée
Généralités
Création 1829
Pays Drapeau de la France France
Académie Rennes
Coordonnées 48° 07′ 00″ nord, 1° 40′ 44″ ouest
Adresse 31 rue d'Antrain
35706 Rennes
Site internet http://www.lycee-stmartin-rennes.org
Cadre éducatif
Type Établissement catholique privé sous contrat d'association avec l'État
Directeur Jean-René Guilbert
Population scolaire 1 400 élèves
Formation Collège
Lycée général et technologique (S, ES, L, ST2S)
BTS SP3S
Langues étudiées Français, anglais, espagnol, italien, allemand, chinois et latin
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

(Voir situation sur carte : Ille-et-Vilaine)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Rennes

(Voir situation sur carte : Rennes)
Point carte.svg
Vue du lycée depuis la rue d'Antrain (sud)

Le lycée Saint-Martin de Rennes est un lycée privé catholique d’enseignement général et technologique. Il se trouve au no 31 rue d’Antrain, dans le quartier Centre de Rennes. Il porte le nom de saint Martin de Tours. Il accueille environ 1 400 lycéens.

Historique[modifier | modifier le code]

L’histoire du lycée est liée à celle des eudistes à Rennes. En 2009, il a fêté son 180e anniversaire.

Les premières évocations de l’institution à Rennes remontent à 1669, quatorze ans après l’achèvement du palais du Parlement de Bretagne.

En 1864, le « petit séminaire » du père Blanchard a vocation d’accueillir des enfants pauvres de la campagne, recommandés par leurs curés. Sous l’habile administration du père eudiste, le collège de Rennes devient un des plus réputés de France.

À partir de 1858, le père Delanoë fera construire le plus grand bâtiment que nous connaissons aujourd’hui en terminant son projet par l’édification de la chapelle.

Les pères eudistes doivent quitter Saint-Martin en 1903 sous les contraintes imposées par Émile Combes (interdiction d’enseigner et spoliation des biens des ordres religieux).

L’établissement est préservé grâce au Dr Gustave Regnault (médecin des pauvres) comme l’indique la plaque de rue qui porte son nom à Rennes. Son action permettra la restitution de leur bien aux eudistes.

Pendant la Seconde Guerre mondiale le lycée sera tour à tour réquisitionné par les Allemands puis les Américains[1].

En 2011, à la demande de Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, le projet de fusion avec le lycée Sainte-Geneviève est lancé. Le Lycée Saint-Martin et l’Institution Sainte-Geneviève constituent ainsi un seul ensemble scolaire : Collège-Lycée Saint-Martin, avec ses deux « quartiers » ou deux « sites » : Sainte-Anne (rue d’Antrain) et Sainte-Geneviève (rue de Nantes).

Le 16 octobre 2015, a eu lieu la dévolution de la tutelle diocésaine aux eudistes, signée à Sainte-Geneviève, en présence de Mgr d’Ornellas, archevêque de Rennes, et du père Laurent Tournier, supérieur provincial de France de la congrégation eudiste.

Classement du lycée[modifier | modifier le code]

En 2019, selon l'Express et le magazine l'Étudiant, le lycée se classe 1er sur 36 lycées en Ille-et-Vilaine en termes de qualité d'enseignement, et 102e sur 2277 au niveau national[2]. Le classement s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, l'indice de stabilité (la proportion d'élèves de première qui obtient le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, le lycée n'ayant pas de STMG/STi2D), et la valeur ajoutée (calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet)[3]. Le nombre de mentions au baccalauréat général est de 82 % (1er dans l'Ouest), résultat très élevé au regard de la norme (55 % pour la France)[4].

Formations[modifier | modifier le code]

Filières[modifier | modifier le code]

Options[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. informations reprises de Jean-Noël TRUET, ancien élève puis professeur de philosophie au lycée, décédé en 2002. 
  2. « Classement département et national du lycée », sur L'Express, (consulté le 23 mars 2019)
  3. « Méthodologie du classement des lycées français », sur L'Express, (consulté le 3 mai 2015)
  4. « Vos chances de mention par lycée », sur letudiant.fr, (consulté le 23 février 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste Jégo (eudiste et professeur d’anglais à Saint-Martin), L'Institution Saint-Martin et les Eudistes à Rennes, Rennes, Imprimeries Maurice Simon, 1954

Liens externes[modifier | modifier le code]