Préfecture autonome tibétaine de Gannan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

P.A.T. de Gannan
甘南藏族自治州
Préfecture autonome tibétaine de Gannan
Hezuo, siège de la préfecture
Image illustrative de l’article Préfecture autonome tibétaine de Gannan
Localisation de la préfecture de Gannan (en jaune)
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Province ou région autonome Gansu
Statut administratif Préfecture autonome
Code postal Ville de Gannan : 747000[1]
Indicatif +86 (0)0941[1]
Immatriculation 甘P
Démographie
680 000 hab. (2004)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 34° 59′ 08″ nord, 102° 30′ 29″ est
Superficie 4 089 800 ha = 40 898 km2
Localisation
Localisation de P.A.T. de Gannan
Géolocalisation sur la carte : Chine
Voir sur la carte administrative de Chine
City locator 14.svg
P.A.T. de Gannan
Géolocalisation sur la carte : Chine
Voir sur la carte topographique de Chine
City locator 14.svg
P.A.T. de Gannan
Liens
Site web www.gn.gansu.gov.cn

La préfecture autonome tibétaine de Gannan (chinois simplifié : 甘南藏族自治州 ; pinyin : Gānnán zàngzú Zìzhìzhōu ; tibétain : ཀན་ལྷོ་བོད་རིགས་རང་སྐྱོང་ཁུལ་ ; translittération Wylie : kan-lho Bod-rigs rang-skyong-khul) est une subdivision administrative de la province du Gansu en Chine.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’Homme de Denisova vivait dans la préfecture autonome tibétaine de Gannan, il y a 160 000 ans. Une demi-mandibule de ce groupe humain a été découverte dans la grotte de Baishiya. Des outils en pierre et des os d’animaux avec des marques de découpes y furent aussi trouvés[2].

En , des glissements de terrain dus à des inondations provoquent plus de 700 morts et plus de 1 100 disparus[3] dans le Xian de Zhugqu. Apprenant la nouvelle, le 11e panchen-lama, Gyancain Norbu, fit don de 50 000 yuan à la ville, et pria pour les habitants des diverses nationalités[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

La superficie de la préfecture autonome tibétaine de Gannan est de 40 898 km2. Son point culminant est de 4 920 m, il est situé dans les montagnes Dieshan. L'altitude de la vallée la plus basse est de 1 172 m. La hauteur moyenne est de l'ordre de 3 000 m. Sa situation en fait le lieu de passage naturel entre les plaines centrales de la Chine et le plateau tibétain, à proximité de l'ancienne route de la Soie.

Les animaux sauvages occupent les espaces naturels : gazelles du Tibet, léopard des neiges, daims moucheté et musqué, cygnes, coqs des neiges, grues à cou noir, la seule grue qui peut vivre jusqu'à des altitudes de 5 000 m.

De nombreux fleuves et rivières irriguent la préfecture de gannan : le fleuve Jaune, la Taohe, le Dragon Blanc et la Daxia. Les principaux lacs sont: le Yehai, le Dalijia, le Darzong, le Guma, le Gahai et les lacs du Maqu.

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture et artisanat[modifier | modifier le code]

Petit troupeau de chèvres au nord de Xiahe (2007)

La préfecture autonome tibétaine de Gannan développe un secteur agricole important composé de cultures, d'élevage et d'exploitation forestière. Il existe aussi des installations de production d'énergie électrique.

Kim Yeshi est à l'origine du projet Norlha, où travaillent une centaine d'artisans, dans le village de Zorgey Ritoma dans préfecture autonome tibétaine de Gannan[5]. Ceux-ci produisent, à partir de la laine de yak, des étoffes, plaids, écharpes diffusés dans des boutiques de grandes marques[6]. Le projet Norlha a démarré en 2007[7].

Uranium[modifier | modifier le code]

Des mines, notamment d'uranium, sont exploitées depuis les années 1980 à Têwo. Le militant chinois Sun Xiaodi affirme avoir été le témoin de graves contaminations radioactives dues à l’exploitation de la mine d’uranium et a interpellé les autorités pendant plus de 10 ans, recherchant notamment des soutiens de la population au moyen de pétitions[8]. La mine a été officiellement fermée en 2002, mais l’administration locale aurait continué à exploiter le minerai radioactif à des fins de profit personnel. Sun Xiaodi a été arrêté en 2005 et 2006 puis mis en résidence surveillée. Le , il a reçu le prix de l’avenir sans nucléaire (Nuclear-Free Future Award).

Démographie[modifier | modifier le code]

La population de la préfecture en 2004 est estimée à 680 000 habitants[9].

Répartition ethnique (2000) Population Pourcentage
Tibétain 329,278 51.44 %
Han 267,260 41.75 %
Hui 41,163 6.43 %
Tu 939 0.15 %
Dongxiang 258 0.04 %
Mandchou 257 0.04 %
Salar 222 0.03 %
Mongols 215 0.03 %
Others 514 0.09 %

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

La ville d'Hezuo

La préfecture autonome tibétaine de Gannan, fondée en 1953, exerce sa juridiction sur huit subdivisions - une ville-district et sept xian :

  • la ville de Hezuo - 合作市 Hézuò Shì ; གཙོ།
  • le xian de Lintan - 临潭县 Líntán Xiàn ; བ་ཙེ་རྫོང་།
  • le xian de Jonê - 卓尼县 Zhuóní Xiàn ; ཅོ་ནེ།
  • le xian de Zhugqu - 舟曲县 Zhōuqū Xiàn ; འབྲུག་ཆུ།
  • le xian de Têwo - 迭部县 Diébù Xiàn ; མཐེ་པོ་རྫོང་།
  • le xian de Maqu - 玛曲县 Mǎqū Xiàn ; རྨ་ཆུ་རྫོང་།
  • le xian de Luqu - 碌曲县 Lùqū Xiàn ; ཀླུ་ཆུ་རྫོང་།
  • le xian de Xiahe - 夏河县 Xiàhé Xiàn. བསང་ཆུ་རྫོང་།

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Le monastère de Labrang (2007)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Andreas Gruschke: The Cultural Monuments of Tibet’s Outer Provinces: Amdo - Volume 2. The Gansu and Sichuan Parts of Amdo, White Lotus Press, Bangkok 2001.
  • Tsering Shakya: The Dragon in the Land of Snows. A History of Modern Tibet Since 1947, London 1999, (ISBN 0-14-019615-3)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]