Nuclear-Free Future Award

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Nuclear-Free Future Award ou prix de l'avenir sans nucléaire.

Ce prix a été fondé à la suite de l’Assemblée Mondiale sur l’Uranium réunie à Salzbourg en Autriche en 1992. Depuis 1998, il a été remis à des personnes ou des organisations ayant œuvré pour un monde sans nucléaire[1].

Lauréats[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Munich (Allemagne)
  • 2006
    • Opposition : Sun Xiaodi, Chine (pour son courage pour avoir rapporté les dangers associés à la production d'uranium en Chine)[4]
    • Éducation : Dr. Gordon Edwards, Canada (pour son engagement pour informer le public canadien sur les dangers de l'extraction de l'uranium)[4]
    • Solutions : Wolfgang Scheffler et Heike Hoedt, Allemagne (pour sa démonstration du Four solaire comme d'une énergie alternative pour les communautés des pays du sud)[4]
    • pour l'ensemble des réalisations : Ed Grothus, USA (pour avoir voué sa vie d'ancien concepteur d'armes à devenir un porte parole de la paix dans la communauté pro-nucléaire de Los Alamos)[4]
  • 2004
    • Opposition: JOAR, organisation d'agriculteurs indiens, qui a pris la défense des populations dont la santé était menacée par la centrale nucléaire de Bihar[5]
    • Education: Asaf Durakovic, spécialiste américain du nucléaire, fondateur de l'Uranium Medical Research Center, une ONG qui étudie les effets de la contamination par l'uranium[5]
    • Solutions: Jonathan Schell, journaliste, écrivain et pacifiste américain, militant pour le désarmement nucléaire[6]
    • pour l'ensemble des réalisations : Hildegard Breiner, militante écologiste autrichienne, qui a dirigé les protestations contre l'installation nucléaire de Zwentendorf[5]
    • Special Recognition: l'IndianCity Montessori School à Lucknow, Inde, la plus grande école privée au monde, qui milite pour un avenir sans nucléaire [5]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]