Chamdo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Qamdo.
Chamdo
ཆབ་མདོ་གྲོང་ཁྱེར།, chamdo drongkhyer
昌都市, Chāngdū shì
Image illustrative de l'article Chamdo
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Préfecture Chamdo
Statut administratif Ville-préfecture
Géographie
Coordonnées 31° 10′ 00″ Nord 97° 14′ 00″ Est / 31.166667, 97.233333
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte administrative de Chine
City locator 14.svg
Chamdo

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte topographique de Chine
City locator 14.svg
Chamdo
Liens
Site web www.changdu.gov.cn/

Chamdo (tibétain : ཆབ་མདོ་གྲོང་ཁྱེར།, Wylie : chab mdo grong khyer, pinyin tibétain : Qamdo, THL : chamdo drongkhyer ; chinois : 昌都 ; pinyin : chāngdū), est une ville-préfecture située dans le Kham à l'Est du Tibet. En 1999, sa population est d’environ 86 280 habitants[1]. Sa zone urbaine est la troisième de la région autonome du Tibet (après celles de Lhassa et Shigatsé)[2]. Elle est située à environ 480 km (à vol d’oiseau) de Lhassa, la distance à parcourir par la route étant de 1 120 km (route du sud) ou 1 030 km (route du nord)[3]. La ville se situe à une altitude de 3 230 mètres.

Au tournant du XXe siècle, la ville avait une population d'environ 12 000, dont un quart était des moines[2]. Chamdo, avec la région environnante, est le centre des tribus Khampa.

Historique[modifier | modifier le code]

Chamdo est l'ancienne capitale du Kham.

Le monastère de Guendun Jampa Ling[modifier | modifier le code]

En 1373, Chamdo reçut la visite de Tsongkhapa, lequel suggéra qu'un monastère y soit construit. Un disciple de Tsongkhapa, Jansem Sherab Zangpo, fonda le monastère de Galden Jampaling entre 1436 et 1444[4]. Aussi appelé monastère de Changbalin ou Qiangbalin, cet établissement a abrité cinq temples principaux et a hébergé quelque 2 500 moines. Selon la tradition, il y avait 3 000 moines à l'époque de Jangsem Sherab Zangpo et encore 2 000 au début du XIXe siècle[5]. Il fut détruit en 1912 à l'exception du hall principal (réutilisé comme prison) et de deux autres bâtiments. Il fut reconstruit en 1917 après que l'armée tibétaine eut repris Chamdo. Il héberge maintenant à peu près 800 moines[6],[7].

Occupation de Chamdo en 1950[modifier | modifier le code]

L'occupation de Chamdo par 40 000 soldats de la République populaire de Chine le 19 octobre 1950 fut un des éléments qui mena à la signature de Accord en 17 points entre des représentants du gouvernement du Tibet et de la Chine l'année suivante[8]. Le gouverneur de Chamdo lors de l'occupation était Ngabo Ngawang Jigme, qui devait devenir plus tard un responsable du gouvernement de la République populaire de Chine. Le gouverneur précédent était Lhalu Tsewang Dorje.

Immolation d'un ancien moine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Immolation de Tibétains en 2011.

Tenzin Phuntsok, un ancien moine du monastère de Karma et âgé de 46 ans s'immole le 1er décembre et meurt le 6 décembre 2011 à Chamdo[9],[10].

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

Les districts de la Ville-préfecture de Chamdo

La préfecture de Qamdo exerce sa juridiction sur onze xian :

Nom Tibétain Wylie et THL Chinois Pinyin
District de Karuo ཆབ་མདོ་རྫོང, chab mdo rdzong, chamdo dzong 卡若区, kǎruò qū
Xian de Jomda འཇོ་མདའ་རྫོང་, 'jo mda' rdzong, jo da dzong 江达县, jiāngdá xiàn
Xian de Gonjo གོ་འཇོ་རྫོང་, go 'jo rdzong, go jo dzong 贡觉县, gòngjué xiàn
Xian de Riwoqê རི་བོ་ཆེ་རྫོང་, ri bo che rdzong, riwo ché dzong 类乌齐县, lèiwūqí xiàn
Xian de Dêngqên སྟེང་ཆེན་རྫོང་, steng chen rdzong, teng chen dzong 丁青县, dīngqīng xiàn
Xian de Zhag'yab བྲག་གཡབ་རྫོང, ་brag g-yab rdzong, drak yab dzong 察雅县, cháyǎ xiàn
Xian de Baxoi དཔའ་ཤོད་རྫོང་, dpa' shod rdzong, pa shö dzong 八宿县, bāsù xiàn
Xian de Zogang མཛོ་སྒང་རྫོང་, mdzo sgang rdzong, dzo gang dzong 左贡县, zuǒgòng xiàn
Xian de Markam སྨར་ཁམས་རྫོང་, smar khams rdzong, mar kham dzong 芒康县, mángkāng xiàn
Xian de Lhorong ལྷོ་རོང་རྫོང་, lho rong rdzong, lho rong dzong 洛隆县, luòlóng xiàn
Xian de Banbar དཔལ་འབར་རྫོང, dpal 'bar rdzong, palbar dzong 边坝县, biānbà xiàn

Transport[modifier | modifier le code]

Personnalité[modifier | modifier le code]

  • Han Hong, née le à Chamdo, dans le district de Karuo, est une chanteuse dont la renommée vient de l'interprétation des chansons comme Plateau tibétain (西藏高原, xīzàng gāoyuán, sur l'album 《醒了》, xǐngle, « éveil »), chanson tibétaine célèbre dans toute la Chine.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) China County & City Population 1999 FAQ
  2. a et b Buckley and Straus 1986, p. 215
  3. (en) Distances calculated acc. to "China Road Atlas, Zhongguo Gaosugonglu Ji Chengxiang Gongluwang Diutuji", Renmin Jiaotong Chunbanshe, Beijing 2006, p. 338. (ISBN 7-114-05339-8)
  4. Gruschke 2004, p. 36
  5. Gruschke 2004, p. 37.
  6. Buckley et Straus 1986, p. 216.
  7. Mayhew et Kohn 2005, p. 241.
  8. Mayhew et Kohn 2005, p. 262.
  9. Immolations au Tibet : un ancien moine bouddhiste succombe à ses blessures, Le Monde, 9 décembre 2011
  10. (en) Tendar Tsering, Tenzin Phuntsok passes away in Chinese hospital, Wife feared arrested Phayul.com, 9 décembre 2011

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Buckley, Michael and Straus, Robert (1986): Tibet: a travel survival kit, Lonely Planet Publications. South Yarra, Victoria, Australia. ISBN 0-908086-88-1.
  • Gruschke, Andreas (2004): Chamdo town in: The Cultural Monuments of Tibet’s Outer Provinces: Kham - vol. 1. The TAR part of Kham, White Lotus Press, Bangkok 2004, p. 36–45. ISBN 974-480-049-6
  • Mayhew, Bradley and Kohn, Michael. (2005). Tibet. 6th Edition. Lonely Planet. ISBN 1-74059-523-8

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]