Plateau de Valensole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plateau de Valensole
Image illustrative de l'article Plateau de Valensole
Le plateau de Valensole en juillet : les lavandes en fleurs.

Pays France
Subdivision administrative Provence-Alpes-Côte d'Azur
Subdivision administrative Alpes-de-Haute-Provence
Siège du pays Valensole
Relief Bassin molassique
Production Lavandin, truffe, amandier
Communes 23
Régions naturelles
voisines
Préalpes de Digne
Brignolais (Haut-Var)
Pays d'Aix
Pays d'Aigues
Pays de Forcalquier
Modèle numérique de terrain (MNT) du plateau de Valensole
Localisation du plateau de Valensole.

Le Plateau de Valensole est une région naturelle de France située dans les Alpes-de-Haute-Provence, au sud-ouest de Digne-les-Bains, entre les vallées de la Durance à l'ouest, de la Bléone au nord, des Gorges du Verdon et du lac de Sainte-Croix au sud. Son altitude moyenne est de 500 m et il s'étend sur une superficie de 800 km².
Il est traversé par la vallée de l'Asse, qui le sépare en deux parties dissymétriques.

Les communes du Plateau de Valensole[modifier | modifier le code]

Modèle géologique simple du plateau de Valensole
Les communes du plateau de Valensole A-L Les communes du plateau de Valensole L-Q Les communes du plateau de Valensole R-Z

Géologie[modifier | modifier le code]

La forme générale du plateau de Valensole est un trapèze dont les bordures Est et Ouest sont des structures géologiques majeures : les chevauchements de la nappe de Digne et la faille décrochante de la Durance, respectivement.
C'est un bassin molassique de la périphérie des Alpes. Il est constitué de conglomérat grossier, localement plus marneux, gypseux ou gréseux [1] datés du Miocène supérieur (formation de "Valensole I") et Pliocène (formation de « Valensole II »)[2]. Les deux formations sont séparées par une discordance associée à la crise de salinité messinienne en Méditerranée. La surface sommitale, bien préservée sur de vastes surfaces (surtout sur la partie sud du plateau) a été datée à 1,8 Ma (Villafranchien). Le plateau a donc été porté à l'érosion durant le Quaternaire.

Le plateau de Valensole et le village des Mées (à droite) et sa curieuse formation rocheuse détritique: Les « Pénitents »

Histoire[modifier | modifier le code]

Les lieux furent de tous temps occupés, les sites préhistoriques et antiques en témoignent. Des grottes archéologiques tels que la Baume Bonne dans les basses Gorges du Verdon ont un patrimoine historique richissime. La ville de Riez au cœur du plateau était une riche cité romaine, appelée Forum Reii. Deux voies romaines traversaient le plateau. La ville de Riez s'est développée à leur carrefour et devint la capitale économique. Quatre colonnes, vestiges d'un temple disparu, veillent dans un pré à la sortie de la ville actuelle. Mais la civilisation gallo-romaine a laissé son empreinte sur tout le plateau : thermes de Gréoux-les-Bains, borne militaire de Saint-Martin-de-Brômes, etc.) et jusque dans les noms de lieux (Montagnac-Montpezat, Quinson, Roumoules...).

On nomme le plateau Planas de Valençòla en provençal de norme classique et Plano de Valençolo selon la norme mistralienne[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat du plateau de Valensole est de type méditerranéen avec une présence d'un climat montagnard. L'été est caniculaire: le temps est très sec, la température dépasse très souvent les 30 °C, voire des pics à plus de 37 °C, adoucie par les orages de fin de journée à partir du 15 août. C'est un des lieux les plus orageux de France (plus de 35 orages par an). En hiver, la température est douce la journée, cependant la neige est bien visible sur les monts alentour et les températures peuvent descendre à -5 °C la nuit. Sa végétation est mélangée de méditerranéenne et de montagnarde: présence de chênes pubescents au nord, chênes verts au sud du plateau et dans les basses vallées, le lavandin, des pins d'Alep, des pins sylvestres sur des lieux plus élevés. Les arbres cultivés sont l'amandier, le chêne pubescent, l'olivier au sud du plateau et le pommier.

Relevé météorologique de Manosque
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,3 0,4 2,4 4,8 8,6 12,1 14,8 14,3 11,6 7,9 2,9 0,5 6,6
Température moyenne (°C) 4,6 5,7 8,4 10,8 15 18,6 22 21,5 18 13,5 8,1 5,1 12,6
Température maximale moyenne (°C) 9,5 11,1 14,4 16,8 21,7 25,1 29,7 29,5 24,8 19,2 13,3 9,7 18,7
dont pluie (mm) 60 50 51 69 60 53 36 52 77 91 65 59 723
dont neige (cm) 4 3 1 0 0 0 0 0 0 0 2 3 13
Source : (en) The Weather Channel


Économie[modifier | modifier le code]

L'agriculture[modifier | modifier le code]

Champ de céréale près de Valensole

Le plateau de Valensole vit essentiellement de l'agriculture, du tourisme et de l'artisanat. Il est célèbre pour ses cultures de lavandin et de truffes. 81 400 ha du plateau sont cultivés. Anciennement au XIXe siècle, le plateau était cultivé essentiellement de champs d'amandiers et de chênes truffiers. Cette économie a disparu et fut remplacée par la culture de la lavande et de céréales. Le plateau est appelé le "grenier de la région".

Arbre roi du plateau, l'amandier occasionna de grands profits, surtout au XIXe siècle. Il est installé en Provence depuis l'Antiquité. Annonciatrices du printemps, ses fleurs sont écloses avant la fin de l'hiver. C'était autrefois, sur les plateaux de Valensole et de Forcalquier, un arbre très répandu dont les fruits broyés donnaient de l'huile ou de la pâte. L'amande princesse, la plus fine, était très recherchée dans la pâtisserie et la confiserie pour la fabrication des calissons et du nougat. Mais sa fragilité lui fait aujourd'hui préférer des variétés plus robustes.

Le lavandin est la culture la plus fameuse du plateau. Pourtant en voie de disparition depuis 30 ans par la concurrence étrangère, elle est utilisée pour la fabrication du savon de Marseille, utilisée par les apiculteurs locaux lors de la floraison (juin-juillet) pour extraire le fameux miel de lavande, distillée pour du parfum ou des senteurs et anciennement pour ses vertus médicinales.

La trufficulture est réalisée sur le plateau. La présence de forêts de chênes pubescents sur le plateau est importante. Notamment dans la commune de Montagnac-Montpezat, le village de "Montagnac-les-Truffes" (utilisé de 1815 à 1940), est célèbre pour sa culture de la rabasse depuis le Moyen Âge. La fameuse Tuber melanosporum est même célébrée pendant la fête de saint Antoine, saint patron des trufficulteurs (puisque chacun sait qu'il est accompagné d'un cochon, animal spécialiste du ramassage des truffes) est célébrée annuellement avec beaucoup de faste, dans l'église dévolue au saint.

Si aujourd'hui, sur la commune de Valensole la vigne a été délaissée, il convient de rappeler que cette culture occupait presque 600 ha au milieu du XIXe siècle et représentait une des principales économies de la commune. À la suite de la crise phylloxérique et des aléas de l'histoire, la viticulture a régressé pour ne subsister que sur la commune de Gréoux-les-Bains ainsi que sur la commune de Quinson. La qualité toute particulière de ce terroir et son climat mi-méditerranéen mi-alpin, donne jour à des vins de grande qualité.

L'artisanat[modifier | modifier le code]

De nombreuses foires artisanales présentent dans la région font découvrir une importante présence de l'artisanat depuis l'antiquité. Activités représentées : laine, tissage, cuir, céramique, poterie, fleurs séchées, métaux, peaux, bijoux, bois, santons et crèches

Le gypse[modifier | modifier le code]

Le gypse, une roche saline sédimentaire dont le principal gisement se trouve à Saint-Jurs, était extrait dans des carrières souterraines, transformé en plâtre puis revendu aux alentours pour les bâtisses (hourdage et enduits) mais aussi pour leur ornementation. Les belles gypseries de Riez, dans l'hôtel de Mazan notamment, ont utilisé cette matière première.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif et Fédération Française de la Randonnée Pédestre (FFRP), Parc naturel régional du Verdon, à pied, à VTT, à cheval, Maison du Parc, Domaine de Valx, 04360 Moustiers-Sainte-Marie, ADRI / Parc naturel régional du Verdon, , 191 p. (ISBN 2-906924-28-8)
    Guide de découverte par les chemins … 60 parcours de randonnées : Première partie : Plateau de Valensole, pp.19 à 40

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dubois et Curnelle, 1978. Résultat apportés par le forage Les Mées N⁰1 sur le plateau de Valensole. Comptes Rendus sommaires de la Société Géologique de France, 4, p. 181-184.
  2. Dubar, 1984. Chronologie et signification des dépôts continentaux du Néogène supérieur du bassin de Riez-Valensole. Bulletin de la Société Géologique de France, 26(5), p. 971-978.
  3. Cf. Frédéric Mistral, Tresor dóu Felibrige, article "plano". Le pluriel marque l'étendue du plateau.