Pierre-Antoine Bernheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bernheim.
Pierre-Antoine Bernheim
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités
Père
Autres informations
Membre de
Society of biblical literature (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Pierre-Antoine Bernheim, né le et mort à Paris le , est un historien des religions[1], exégète, économiste, éditeur, mécène et polygraphe français, en particulier spécialiste du judaïsme et du christianisme ancien ainsi que des études néotestamentaires.

Auteur éclectique, s'étant intéressé tant aux origines de l'écriture qu'aux paradis, on lui doit notamment une étude sur Jacques, frère de Jésus qui a fait date. Il a publié plusieurs ouvrages en collaboration avec Guy Stavridès.

Biographie[modifier | modifier le code]

Petit-fils de Léonce Bernheim, Pierre-Antoine Bernheim est le fils du banquier Antoine Bernheim et frère de la princesse Martine Orsini-Bernheim.

Banquier associé à la banque Lazard, dont il assure – sans entrain – la vice-présidence du siège londonien[2], il publie une série d'essais littéraires éclectiques avant de renoncer à ses fonctions dans la finance pour se consacrer entièrement à ses recherches.

Bernheim est membre de la Society of Biblical Literature, association américaine ouverte au public qui réunit 8500 membres originaires de 80 pays. Il travaille plusieurs années sur l'exégèse historique et critique du Nouveau Testament avant de livrer un portrait de Jacques, frère de Jésus de Nazareth, devenu une référence dans le domaine de la critique néotestamentaire[3]. Il participe, à ce titre, à la série documentaire sur l' « Origine du christianisme ».

Créateur de la maison d'édition Noêsis[3], il publie notamment les travaux d'Étienne Trocmé sur L’Enfance du christianisme, de Maurice-Ruben Hayoun pour Le Zohar, aux origines de la mystique juive ou encore de Francis Kaplan, pour Les Trois Communismes de Marx[3].

Résidant habituellement à Londres, il soutient des initiatives dédiées à la mémoire du cinéma ou à la musique contemporaine[4].

Il meurt brusquement à Paris le et est inhumé au cimetière de Passy[5].

Postérité[modifier | modifier le code]

La fondation « Les amis de Pierre-Antoine Bernheim » se consacre depuis 2011 à sa mémoire et crée un prix[6] pour récompenser des travaux d'histoire des religions, remis par l'Académie des inscriptions et belles-lettres.

Lauréats du Grand prix d’histoire des religions[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Israel Jacob Yuval, Deux peuples en ton sein. Juifs et Chrétiens au Moyen Âge, Paris, Albin Michel, 2013[7]
  • 2014 : Thomas Römer, L’Invention de Dieu, Paris, Seuil, 2014[8]
  • 2015 : Sébastien Billioud et Joël Thoraval, Le Sage et le peuple. Le renouveau confucéen en Chine, Paris, CNRS Éditions, 2014[9]
  • 2016 : Christiane Klapisch-Zub, Le voleur de Paradis. Le Bon Larron dans l’art et la société (XIVe-XVIe s.), Paris, Alma, 2015[10]
  • 2017 : Matthieu Arnold, Luther, Paris, Fayard, 2017[11]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

  • Pierre-Antoine Bernheim et Guy Stavridès, Histoire des paradis, éd. Perrin, 2011 (ISBN 978-2262036201)
  • Pierre-Antoine Bernheim et Guy Stavridès, Le Passé révélé. Les découvertes archéologiques récentes qui bouleversent notre vision du passé, éd. Agnès Viénot, 2006[12] (ISBN 978-2914645874)
  • Lisa Telfizian, Frédéric Fabre et Pierre-Antoine Bernheim, Guide jubilé de l'an 2000, éd. Agnès Viénot, 1999
  • Pierre-Antoine Bernheim et Guy Stavridès, Cannibales !, éd. Plon, 1992 (ISBN 9782259024150)
  • Pierre-Antoine Bernheim et Guy Stavridès, Paradis, Paradis, éd. Plon, 1991 (ISBN 978-2259024167)

Contributions[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Que savaient-ils ? Qu'ont-ils fait ?, documentaire réalisé par Virginie Linhart, sur une idée originale de Pierre-Antoine Bernheim, Cinétévé, France, 2011
  • L'Apocalypse, documentaire de Gérard Mordillat et Jérôme Prieur, avec le témoignage de P.-A. Bernheim, Arte Vidéo, France, 2008
  • L'Origine du christianisme de Gérard Mordillat et Jérôme Prieur, avec le témoignage de P.-A. Bernheim, Arte Vidéo, France, 2003

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Salomon Malka, « Hommages à Pierre-Antoine Bernheim et David Servan-Schreiber », sur lemondedesreligions.fr, .
  2. Maurice-Ruben Hayoun, Hommage a la mémoire de mon défunt ami Pierre-Antoine Bernheim, in blog hébergé par La Tribune de Genève, le 24/07/2011, article du blog en ligne
  3. a, b et c Gérard Mordillat et Jérôme Prieur, Pierre-Antoine Bernheim, la mort d’un juste, in Libération, 26/07/2011, article en ligne
  4. Hommage à Pierre-Antoine Bernheim, Institut français du Royaume-Uni, 21/07/2011, Hommage en ligne
  5. cf. Carnet du Monde, in Le Monde, 25/07/2011, p. 23
  6. Grand prix d’histoire des religions
  7. Patrice Sawicki, « 14 juin 2013 : remise du Prix 2013 d’Histoire des religions », sur www.aibl.fr, (consulté le 16 avril 2018)
  8. AIBL, « 20 juin 2014 : remise du Prix 2014 d’Histoire des religions », sur www.aibl.fr, (consulté le 16 avril 2018)
  9. Patrice Sawicki, « Remise du Prix d’histoire des religions Pierre-Antoine Bernheim 2015 », sur www.aibl.fr, (consulté le 16 avril 2018)
  10. Patrice Sawicki, « Remise du Prix Pierre-Antoine Bernheim 2016 », sur www.aibl.fr, (consulté le 16 avril 2018)
  11. AIBL, « Remise du Prix Pierre-Antoine Bernheim 2017 », sur www.aibl.fr, (consulté le 16 avril 2018)
  12. présentation en ligne