Matthieu Arnold

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arnold.
Matthieu Arnold
Description de cette image, également commentée ci-après
Matthieu Arnold en août 2015.
Naissance (52 ans)
Strasbourg
Nationalité Française
Profession
Formation
Distinctions
Membre honoraire de l'Institut Universitaire de France

Matthieu Arnold, né le à Strasbourg, est professeur d'histoire moderne et contemporaine à la faculté de théologie protestante de l'Université de Strasbourg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Matthieu Arnold est né à Strasbourg. Après des études secondaires au Lycée Bartholdi de Colmar, où il obtient le baccalauréat C (mathématiques) en 1983, il poursuit des études supérieures à la Faculté de théologie protestante de Strasbourg jusqu'au doctorat qui porte sur la correspondance de Martin Luther (1994). En 1992-1993, puis à l’été de 1994, il complète ses recherches sur Luther à l’Institut für Europäische Geschichte de Mayence. De septembre 1994 à août 1997, il est pasteur de l’Église de la confession d’Augsbourg d’Alsace et de Lorraine. C'est en 1996, qu'il soutient son habilitation à diriger les recherches, qui porte sur la Réformation et sur l’histoire de la théologie dans la première moitié du XXe siècle. Le 1er septembre 1997, il est nommé professeur à la Faculté de théologie protestante de Strasbourg, succédant ainsi à Marc Lienhard dans la chaire d’histoire du christianisme moderne. En septembre 2002 il est le premier théologien protestant à être nommé, au titre de membre junior, à l’Institut universitaire de France. Il y restera jusqu'en août 2007. Il a enseigné l’histoire du christianisme moderne à l'Université de Neuchâtel et à l'Université de Bâle.

Matthieu Arnold est marié, père de deux enfants.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sa recherche comprend deux axes  : la Réforme protestante au XVIe siècle (Martin Luther, Jean Calvin, Martin Bucer, Jean Sturm…, femmes et dissidents de la Réformation) et la théologie protestante au XXe siècle (Albert Schweitzer, Oscar Cullmann, Dietrich Bonhoeffer et le Kirchenkampf, prédications de 1914-1918…).

Matthieu Arnold est le premier historien à avoir consacré une étude, à la fois historique, littéraire et théologique, à l’immense corpus de la correspondance de Martin Luther. Il codirige l’édition des œuvres de Luther dans la bibliothèque de la Pléiade et collabore à l’édition de la correspondance de Martin Bucer.

Titres et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix Schmutz 1988.
  • Prix des Amis du Vieux Strasbourg 1988.
  • Prix du Conseil Général du Bas-Rhin 1995.
  • Prix Strasbourg 1996.
  • Prix d’honneur des amis du Vieux Strasbourg 2010.
  • Prix Bernheim de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres 2017.
  • Membre honoraire de l'Institut universitaire de France.
  • Directeur de la Revue d'histoire et de philosophie religieuses depuis 2006
  • Directeur du Groupe de Recherches sur les Non-Conformistes religieux des XVIe et XVIIe s. et l’Histoire des Protestantismes (GRENEP) depuis 1997.
  • Vice doyen (Assesseur) de la Faculté de Théologie protestante de Strasbourg depuis 2002 et responsable du Master en théologie protestante
  • Rédacteur en chef de Positions Luthériennes. Histoire, théologie, spiritualité depuis 1997.
  • Directeur et fondateur de la revue Écriture et Société (Presses universitaires de Strasbourg).
  • Fondateur des collections « Écriture et société » (Presses universitaires de Strasbourg) et (avec Gilbert Dahan et Annie Noblesse-Rocher) « Études d’histoire de l’exégèse » (Éditions du Cerf).
  • Membre du Comité de lecture ou de rédaction de: Revue d'Allemagne, Revue Alsace, Bulletin de la Société de l'Histoire du Protestantisme français.
  • Président (1995-2005), puis membre de la Fondation Œcuménique Oscar Cullmann.
  • Administrateur de l'Association Française des Amis d'Albert Schweitzer.
  • Membre de la Luthergesellschaft, et du Verein für Reformationsgeschichte.

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • La Faculté de Théologie protestante de l’Université de Strasbourg de 1919 à 1945, Strasbourg, Association des publications de la Faculté de Théologie protestante, 1990.
  • La correspondance de Luther. Étude historique, littéraire et théologique, Mayence, Philipp von Zabern, 1996, XIV + 673 pages.
  • Les femmes dans la correspondance de Luther, Paris, Presses universitaires de france, 1998, 126 pages (Études d'Histoire et de Philosophie religieuses 78).
  • Martin Luther, Les Quatre-vingt-quinze thèses. Introduction, traduction et notes par Matthieu Arnold, Strasbourg, Oberlin, 2004, 80 pages
  • Luther, Œuvres, t. I, Paris: Gallimard, 1999. CI, 1599 pages (Bibliothèque de la Pléiade, 455). (Avec M. Lienhard)
  • Luther, Œuvres, t. II, Paris : Gallimard, 2017. XLIII, 1165 pages (Bibliothèque de la Pléiade 622).
  • Correspondance de Martin Bucer, t. III-X (1527-1532), Brill: Leiden, 1995-2016.(Avec J. Rott, R. Friedrich, B. Hamm et alii)
  • (de) Frömmigkeit und Spiritualität. Auswirkungen der Reformation im 16. und 17. Jahrhundert / Piété et Spiritualité. L'impact de la Réformation aux XVIe et XVIIe siècles, Mayence: Philipp von Zabern, 2002, VIII-184 pages.(Avec Rolf Decot)
  • (de) Martin Bucer zwischen Luther und Zwingli, Tübingen: Mohr Siebeck, 2003, VIII-167 pages.(Avec Berndt Hamm)
  • Chrétiens et Églises face au nazisme : entre adhésion et résistance, Strasbourg, Association des Publications de la Faculté de Théologie protestante, 2005, 223 pages.(Avec la coll. de Christian Krieger)
  • Annoncer l'Évangile (XVe-XVIIe siècle). Permanences et mutations de la prédication, Paris, Cerf (Patrimoines christianisme), 2006, 483 pages.
  • Prier 15 jours avec Dietrich Bonhoeffer, Domaine d’Arny, Nouvelle Cité, 2006.
  • Quand Strasbourg accueillait Calvin 1538-1541. Catalogue de l’exposition à la Bibliothèque Nationale et Universitaire de Strasbourg, 22 octobre-12 décembre 2009, Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, 2009, 216 pages. (Sauf p. 33-41, dues à C. Wolff et R. Laurand.)
  • (de) Johannes Sturm (1507-1589). Rhetor, Pädagoge und Diplomat, Tübingen, Mohr Siebeck, 2009, 435 pages.
  • Albert Schweitzer : les années alsaciennes (1875-1913), Strasbourg, La Nuée bleue, 2013.
  • Albert Schweitzer, la compassion et la raison, Lyon, Olivétan (collection « Figures protestantes »), 2015, 135 pages.
  • Matthieu Arnold et Marc Lienhard (photogr. Claude Truong-Ngoc), Lieux de la Réforme : Strasbourg, Leipzig, Evangelische Verlagasanstalt, coll. « Orte der Reformation », , 84 p. (ISBN 978-3-374-04418-4)
  • Martin Luther, Fayard, 2017, 686 p. (ISBN 9782213643779)

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]