Antoine Bernheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Antoine Bernheim, né le à Paris et mort le [1] en Suisse, est un dirigeant d'entreprise et banquier français.

Associé-gérant de la Banque Lazard pendant des décennies, il est célèbre pour avoir aidé Vincent Bolloré, Bernard Arnault, et Francois Pinault à construire leurs empires.

Personnalité haute en couleur, on l'a surnommé le banquier faiseur de roi ou encore, le parrain du capitalisme francais [2],[3],[4],[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Il est issu d'une grande famille juive de marchands de biens, de tradition financière et industrielle. Il est le fils de Léonce Bernheim et Renée-Marcelle Schwob D'Héricourt.

Son père, Léonce Bernheim, est un ingénieur de l'École Centrale Paris et avocat. Grand ami de Léon Blum, son père est un militant sioniste proche de Chaïm Weizmann, un des fondateurs originaux de l’État d’Israël.

Sa mère, Renée-Marcelle Schwob d'Héricourt., est l’héritière d'une famille d’industriels du textile de Franche-Comté, les Schwob de Héricourt.

Ses deux parents sont tous morts déportés à Auschwitz.

Marié à Francine Bernard (1927-2021), il est le père de deux enfants :

Carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu un Doctorat en droit, Antoine Bernheim commence sa carrière en 1951 chez Bourjois.

L'entreprise appartient à la Famille Wertheimer, des lointains parents par alliance des Bernheim.

En 1963, il est recruté au sein de la branche française de Lazard Frères & Co par Antoine Meyer.

Dans le milieu de la haute finance, marqué par une division historique[6], Lazard Frères & Co est considéré une des dernières grandes banques juives.

Très rapidement, le talent et l'ingéniosité financière de Antoine Bernheim se révèle.

Il invente des systèmes complexes de holding qui permettent à un « actionnaire de tête » de prendre le contrôle d'un empire avec une mise de fonds réduite. C'est ce système qui permettra à Vincent Bolloré de créer son groupe. Les deux hommes resteront pendant longtemps extrêmement proches.

Il aidera également l'homme d'affaires Francois Pinault, qui deviendra une des plus grandes fortunes de France[2].

Dans les années 1980, Antoine Bernheim contribue à la montée en puissance de Bernard Arnault en travaillant comme son banquier personnel. Il aide le jeune Bernard Arnault à acheter Boussac avec une mise réduite.

Antoine Bernheim permet ensuite à Bernard Arnault de prendre le contrôle de LVMH, numéro un mondial du luxe[5]. En remerciement de ses services, il est nommé vice-président de LVMH [7].

Entre 1995 et 1999, puis de 2002 à 2010, il dirige l'assureur italien Generali. Joueur de bridge, l'un de ses plus célèbres partenaires fut Romain Zaleski, qui fut un temps la quatrième fortune de France. Il fit longtemps sponsoriser le bridge européen par Generali[8].

Le , les actionnaires de l'assurance Generali décident de se séparer de lui au profit de Cesare Geronzi. Il est par ailleurs membre du club Le Siècle. Il meurt le , en Suisse[9], à l'âge de 87 ans[10]. Il est enterré aux côtés de son fils au cimetière de Passy à Paris (14e division).

Dans un communiqué, Bernard Arnault lui rend personnellement hommage et dit attristé[11].

Bernard Arnault loue sa prodigieuse force d'analyse et son charisme exceptionnel. Il déclare que Antoine Bernheim était pour lui un mentor, un sage, un ami [11].

Fonctions[modifier | modifier le code]

  • 1967-1972 : président-directeur général de la Société française générale immobilière
  • 1967-1999 : associé-gérant de Banque Lazard
  • 1972-1997 : président-directeur général de la compagnie d'assurances La France
  • 1973-2001 : président d'Euralux
  • 1981-1991 : cofondateur et président-directeur général d'Euromarché
  • 1992-1993 : vice-président du Printemps SA
  • 1988-2003 : administrateur et vice-président de la banque italienne Mediobanca
  • 1992- : vice-président du conseil d'administration de LVMH
  • 1995-1999 et 2002-2010 : président du groupe d'assurances italien Generali
  • 1998-2006 : vice-président d'Albatros investissement (devenu Bolloré Investissement)
  • 2004- : vice-président d'Alleanza Assicurazioni
  • 2007- : vice-président de Bolloré
  • 2007-2010 : vice-président du conseil de surveillance d'Intesa Spa (devenue Intesa Sanpaolo)

Distinction[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre de Gasquet, Antoine Bernheim: le parrain du capitalisme français, Grasset, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]