Philippe Robert (critique musical)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Philippe Robert
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
(63 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Philippe Robert, né le à Paris, est un critique musical français, et occasionnellement un producteur de disques[1],[2],[3],[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après la création du fanzine Numéro Zéro en 1994, Philippe Robert collabore en tant que journaliste à de nombreux titres de la presse musicale écrite, dont Les Inrockuptibles, Guitare & Claviers, Batteur Magazine, Mouvement, Octopus, Revue & Corrigée, Vibrations et Jazz Magazine. Parallèlement, à partir de 2006, paraissent sous son nom plus d'une quinzaine d'essais sur le rock, le folk, les musiques expérimentales, le jazz et la musique noire, principalement chez Le Mot et le Reste, Éditions du Camion Blanc et Lenka lente[5],[6],[7],[8],[9].

Le premier, Rock, Pop, un itinéraire bis en 140 albums essentiels, est un succès réédité à deux reprises[10],[11],[12]. Christophe Conte, dans Les Inrockuptibles, y voit « un panorama érudit et toujours passionnant qui, au lieu d'aligner les mêmes « sempiternels » indispensables, fait l'effort de fouiller dans les marges[13]. » L'écrivain Guy Darol en dit : « Le matador Philippe Manœuvre et sa Discothèque idéale/101 disques qui ont changé le monde, mettons que c’est la lumière. Philippe Robert, discret chroniqueur savant dont la signature dans Jazz Magazine, Mouvement ou encore Vibrations est toujours porteuse de bonnes nouvelles, on va dire que c’est l’ombre. Le rock-critic de l’ombre. Celui qui se baisse et fouille pour arracher une rareté qui ne changera peut-être pas la face souvent hideuse du monde, seulement un peu de notre vie. Qu’il est bon, qu’il est bon ce livre croustilleux ! On y retrouve des traces perdues, des noms tombés du bout de notre langue. Des oubliés, des dédaignés pour parler à la manière de Charles Monselet. Surtout, on risque de s’instruire. Ce qui n’est pas offert tous les jours en ces temps où les informateurs s’arrangent entre eux pour livrer la même martingale[14]. » Quant à Gilles Tordjman, il le décrit comme « une autre histoire du rock, celle des chemins de traverse[15]. » Quoique subjective, une liste du site spécialisé Fake For Real sélectionne une poignée d'ouvrages en rapport avec le rock à lire absolument : aux côtés de Rip It Up and Start Again et Retromania de Simon Reynolds, de England's Dreaming de Jon Savage et Country de Nick Tosches, figure Rock, Pop, un itinéraire bis[16].

Préfacé par Noël Akchoté, le deuxième, Musiques expérimentales, une anthologie transversale (2007), parcourt la musique du XXe et le début du XXIe siècle, « des futuristes des années 1910 aux réductionnistes à l’amorce des années 2000 » renseigne la quatrième de couverture. Dans Les Inrockuptibles, Richard Robert écrit : « Bien plus qu’un hommage romantique aux marges, cette galerie de portraits, où l’on croise notamment Pierre Schaeffer, Moondog ou John Zorn, est l’œuvre d’un passeur qui défend le devoir de curiosité comme un élément fondateur du goût[17]. » Sous une couverture différente due à Keith Rowe, et éditée par NTT Publishing, une version japonaise de cet ouvrage est augmentée d'une postface du musicien Otomo Yoshihide[18].

Préfacé par Florent Mazzoleni, le troisième, Great Black Music, un parcours en 110 albums essentiels (2008), s'attache aux musiques noires dans leur diversité : blues, rhythm'n'blues, soul music, funk, jazz, reggae, afro beat, rap, etc. Philippe Delvosalle y voit un complément idéal à deux ouvrages essentiels, Le Peuple du blues de LeRoi Jones, alias Amiri Baraka, et Free Jazz, Black Power de Philippe Carles et Jean-Louis Comolli[19],[20]. Cité par Première parmi « les 12 meilleurs livres jamais publiés sur la musique », au milieu d'une liste énumérant notamment des ouvrages de Julian Cope, Yves Adrien, David Toop, Peter Guralnick ou Peter Shapiro[21].

Suit une collaboration en deux volumes dédiés au hard rock, au rock psychédélique lourd et au metal sous ses multiples formes, en compagnie du journaliste de Rock & Folk Jean-Sylvain Cabot : Hard'n'Heavy, Sonic Attack 1966-1978 (2009) et Hard'n'Heavy, Zero Tolerance For Silence 1978-2010 (2010)[22],[23],[24],[25]. Puis deux livres encore chez le même éditeur, Le Mot et le Reste : Post-Punk, No Wave, Indus & Noise, chronologie et chassés-croisés (2010) et Folk & Renouveau, une balade anglo-saxonne (2011)[26], ce dernier en collaboration avec Bruno Meillier, entre autres connu pour avoir été à un moment donné saxophoniste du groupe Etron Fou Leloublan. « Étude, analyse et spicilège » pour le premier, selon Arnaud Bordes dans La Cause littéraire[27]. « Imposante et magistrale recomposition d'un paysage exclusivement anglophone » pour le deuxième, selon Fabrice Vanoverberg dans Le Son du Grisli[28].

En duo avec Guillaume Belhomme, Philippe Robert publie en 2012 un ouvrage où sont commentés des disques de free jazz rares et en vinyle essentiellement : Free Fight, This Is Our (New) Thing, Éditions Camion Blanc[29]. Avant de réaliser, en 2017-2018, pour le compte de Lenka lente, maison d'édition créée par Guillaume Belhomme, trois anthologies de témoignages et de chroniques autour de l'underground français intitulés Agitation FrIte, Agitation FrIIte (deux I pour le deuxième volume) et Agitation FrIIIte (trois I pour le troisième volume)[30],[31],[32],[33],[34]. Soit, pour Alex Dutilh, « un panorama saisissant, au gré de conversations inédites, sinon publiées jadis dans Vibrations Octopus, Revue & Corrigée[35],[36]. » Plus de 80 entretiens entrepris par l'auteur entre 1995 et 2018 avec, notamment : Christian Vander (Magma), Pierre Barouh (Saravah), Michel Bulteau (Mahogany Brain), Albert Marcoeur, Gérard Terronès (Futura Records), Gilbert Artman (Urban Sax), Jean-Jacques Birgé (Un Drame Musical Instantané), Pierre Bastien (Nu Creative Methods), Ferdinand Richard (Etron Fou Leloublan), Emmanuelle Parrenin, Joëlle Léandre, Richard Pinhas (Heldon), Christian Rollet (Workshop de Lyon), Dominique Répécaud (Soixante Étages), Denis Tagu (Toupidek Limonade), Dominique Grimaud (Vidéo-Aventures), Yann Gourdon (France), François Billard (Barricade), Jac Berrocal (Catalogue), Pascal Comelade, Arnaud Labelle-Rojoux, Jérôme Noetinger, Romain Slocombe, Romain Perrot (Vomir), Marc Hurtado (Étant Donnés), Henri-Jean Enu (Fille qui mousse, Le Parapluie), Gilles Yéprémian (Manifeste de Libération de la Rock-Music), Lionel Fernandez (Sister Iodine), François Tusques, Delphine Dora, Jean-Baptiste Favory; artistes pour la plupart présents dans la Nurse with Wound list[37]. Inspiré par cette dernière, il rédige Free Jazz Manifesto, ouvrage bilingue français / anglais réalisé en 2021 en compagnie des frères Maurizio et Roberto Opalio de la formation italienne My Cat Is An Alien. La même année sort Musiques, traverses & horizons, exploration transversale de la plupart des courants musicaux du vingtième siècle (et au-delà) en quatre cents disques, ouvrage présenté par l'éditeur comme un travail de synthèse et une anthologie totale. Dans Télérama, François Gorin en dit : « On y croise des classiques et des obscurs, avec principalement deux lignes de force, l’une bruitiste (avant-gardiste ou industrielle), l’autre folk (tirant parfois sur le jazz). Loin des grosses machines, on chemine ici dans la marge au sens large[38]. »

Par ailleurs, Philippe Robert a participé à de nombreux ouvrages collectifs, que ce soit sous la direction de Jérôme Plasseraud (Guitare, 160 portraits de légende, 2005), Franck Médioni (Albert Ayler, témoignages sur un Holy Ghost, 2010), Camille Saint-Jacques et Éric Suchère (Principe de légèreté, 2011). Ou bien, pour Les Presses du réel : L'Art contemporain et la Côte d'Azur, un territoire pour l'expérimentation, 1951-2011 (2011) et Le Temps de l'écoute (2013)[39]. Il rédige aussi des notes de pochette, pour Lee Ranaldo et L'Orchestre Inharmonique de Nice par exemple, ou My Cat Is An Alien, Thurston Moore et Heldon (coffret rétrospectif 1976-1979 chez SouffleContinu Records)[40],[41]. Il est membre du comité de lecture de Tacet, revue de recherche dédiée aux arts sonores éditée par la Haute école des arts du Rhin et Les Presses du réel[42].

Enfin, il a co-produit trois albums de musique avec Jean-Marc Montera en compagnie de deux des membres de Sonic Youth, à savoir Lee Ranaldo et Thurston Moore, et aussi, sur deux d'entre eux, Loren Mazzacane Connors : soit MMMR, A Possible Dawn et une face du disque Les Anges du péché pour le compte de son propre label Numéro Zéro Audio et des maisons de disques Table of the Elements (Xeric), Hathut Records (hatNOIR) et Dysmusie[43],[44]. Il est par ailleurs le créateur du blog Merzbo-Derek, consacré aux marges de la création tous azimuts (musique, cinéma, littérature, arts plastiques)[45]. Avec Joëlle Vinciarelli, des groupes Talweg et La Morte Young, il s'occupe également du label Up Against The Wall, Motherfuckers![46]. En qualité de musicien, il joue sur les albums de Magic Band Of Gypsys[47] (en compagnie de Henri Roger) et The Strange Strings Ensemble[48] (en compagnie des frères Maurizio et Roberto Opalio de My Cat Is An Alien et en hommage à Sun Ra).

Essais[modifier | modifier le code]

  • Rock, pop, un itinéraire bis, préfacé par Gilles Tordjman, Le Mot et le Reste, 2006
  • Musiques expérimentales, une anthologie transversale d'enregistrements emblématiques, préfacé par Noël Akchoté, Le Mot et le Reste, 2007
  • Great Black Music, un parcours en 110 albums essentiels, préfacé par Florent Mazzoleni, Le Mot et le Reste, 2008
  • Hard'n'Heavy, 1966-1978, Sonic Attack, avec Jean-Sylvain Cabot, Le Mot et le Reste, 2009
  • Hard'n'Heavy, 1978-2010, Zero Tolerance For Silence, avec Jean-Sylvain Cabot, Le Mot et le Reste, 2010
  • Post-Punk, No Wave, Indus & Noise, chronologie et chassés-croisés, Le Mot et le Reste, 2010
  • Folk & Renouveau, une balade anglo-saxonne, avec Bruno Meillier, Le Mot et le Reste, 2011
  • Free Fight, This Is Our (New) Thing, avec Guillaume Belhomme, Éditions du Camion blanc, 2012
  • Agitation FrIte, témoignages de l'underground français, préfacé par Guillaume Belhomme, Lenka lente, 2017
  • Agitation FrIIte, témoignages de l'underground français, préfacé par Guillaume Belhomme, Lenka lente, 2018
  • Agitation FrIIIte, témoignages et chroniques de l'underground français, préfacé par Guillaume Belhomme, Lenka lente, 2018
  • Free Jazz Manifesto, avec My Cat Is An Alien, Lenka lente, 2021
  • Musiques, traverses & horizons, Le Mot et le Reste, 2021

Participation à des ouvrages collectifs :

  • Guitare, 160 portraits de légende, sous la direction de Jérôme Plasseraud, Éditions du Layeur, 2005
  • Albert Ayler : témoignages sur un Holy Ghost, sous la direction de Franck Médioni, Le Mot et le Reste, 2010
  • L’Art contemporain et la Côte d’Azur, un territoire pour l’expérimentation 1951-2011, Les Presses du réel, 2011
  • Le Temps de l’écoute, pratiques sonores et musicales sur le Côte d’Azur des années 1950 à nos jours, The Bells Angels, Villa Arson, 2011
  • Principe de légèreté, Raoul de Keyser & pratiques contemporaines, sous la direction de Camille Saint-Jacques et Éric Suchère, Lienart collection beautés, 2011
  • My Cat Is An Alien, The Other Sound Of Art, sous la direction de Marco Contini, Edizioni Kappabit, 2017

Discographie[modifier | modifier le code]

En qualité de co-producteur, pour le label Numéro Zéro Audio :

  • Loren Mazzacane Connors, Jean-Marc Montera, Thurston Moore, Lee Ranaldo, MMMR, Table of the Elements (Xeric)/Numéro Zéro Audio, 1997
  • Loren Mazzacane Connors, A Possible Dawn, Hathut Records (hatNOIR)/Numéro Zéro Audio, 1998
  • Jean-Marc Montera, Thurston Moore, Lee Ranaldo, « In Memory Of Martin Stumpf » in Les Anges du péché, Dysmusie/Numéro Zéro Audio, 2011

En qualité de co-producteur, pour le label Up Against The Wall, Motherfuckers! :

  • Substance mort, Talweg, 2011
  • Hate Supreme, Talweg, 2012
  • Nos doubles errent dans la nuit duelle, Talweg, 2012
  • La Morte Young, La Morte Young, en collaboration avec Dysmusie, 2013
  • Split LP, La Morte Young, Drone Electric Lust, en collaboration avec Dysmusie, Doubtful Sounds et Pica Disk, 2015
  • > Eternal Beyond >, My Cat Is An Alien & Joëlle Vinciarelli, en collaboration avec Opax, 2016
  • Est un chemin loin en sombre, Talweg, 2017
  • Au crible du crier s'épellent les arbres morts, Talweg, 2018
  • > Eternal Beyond II >, My Cat Is An Alien & Joëlle Vinciarelli, en collaboration avec Opax, 2020
  • ROUF-À-LA-ROUFFARDE, Talweg, DS ex, 2020
  • > Eternal Beyond III >, My Cat Is An Alien & Joëlle Vinciarelli, en collaboration avec Opax, 2021

En qualité de musicien :

  • Play The Piano Drunk Like A Percussion Instrument Until The Fingers Began To Bleed A Bit, Magic Band Of Gypsys, 2020
  • One For Ra, The Strange Strings Ensemble, 2021

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Robert, Philippe (1958-.... ; musicien), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, 20319-frfre (consulté le )
  2. « Le mot et le reste », sur lemotetlereste.com (consulté le )
  3. « philippe robert - GUY DAROL [rien ne te soit inconnu] », sur www.guydarol.com (consulté le )
  4. (en) « Philippe Robert (3) », sur Discogs (consulté le )
  5. Compte-rendu du livre Rock, Pop, un itinéraire bis sur citizenjazz.com, août 2008
  6. codotusylv, « PHILIPPE ROBERT & BRUNO MEILLIER - Folk & Renouveau - Fake For Real », sur www.fakeforreal.net (consulté le )
  7. « MUSIQUES EXPÉRIMENTALES Par Philippe Robert », Gonzaï,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. Compte-rendu de Great Black Music sur mediapart.fr, avril 2014
  9. codotusylv, « PHILIPPE ROBERT - Le Point Ephemere - 22 janvier 2007 - Fake For Real », sur www.fakeforreal.net (consulté le )
  10. Compte-rendu de Rock, Pop, un itinéraire bis sur neospheres.free.fr
  11. codotusylv, « PHILIPPE ROBERT - Rock, Pop - Fake For Real », sur www.fakeforreal.net (consulté le )
  12. Attitude, « MCD - PHILIPPE ROBERT - Magazine MCD », Magazine MCD,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. Extrait de la revue de presse de Rock, Pop, un itinéraire bis (2006) sur le site de l'éditeur Le Mot et le Reste
  14. Compte-rendu de Rock, Pop, un itinéraire bis par l'écrivain Guy Darol sur guy darol.com, février 2007
  15. Compte-rendu de Rock, Pop, un itinéraire bis sur inside-rock.fr, octobre 2007
  16. « À lire absolument », par Fake For Real, mai 2017
  17. Voir dossier de presse de Musiques expérimentales chez l'éditeur Le Mot et le Reste
  18. Présentation de Musiques expérimentales par l'éditeur japonais
  19. Évocation par Philippe Delvosalle (dernier paragraphe) de Great Black Music aux côtés d'ouvrages de LeRoi Jones, Philippe Carles et Jean-Louis Comolli sur pointculture.be, février 2012
  20. Compte-rendu de Great Black Music sur citizenjazz.com, mars 2008
  21. « Les 12 meilleurs livres jamais publiés sur la musique », Premiere.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  22. codotusylv, « JEAN-SYLVAIN CABOT & PHILIPPE ROBERT - Hard 'n' Heavy, 1966-1978 - Fake For Real », sur www.fakeforreal.net (consulté le )
  23. « HARD'N'HEAVY ❘ JEAN SYLVAIN CABOT & PHILIPPE ROBERT - GUY DAROL [rien ne te soit inconnu] », sur www.guydarol.com (consulté le )
  24. Compte-rendu de Hard'n'Heavy, Zero Tolerance For Silence sur fakeforreal.net, octobre 2010
  25. codotusylv, « PHILIPPE ROBERT & JEAN-SYLVAIN CABOT - Hard 'n' Heavy, 1978-2010 - Fake For Real », sur www.fakeforreal.net (consulté le )
  26. Ludovic D,Thomas F, « Webzine Millefeuille - Bruno Meillier et Philippe Robert, Folk & Renouveau. Une balade anglo-saxonne, Compte-rendu de l'ouvrage », sur www.mille-feuille.fr (consulté le )
  27. Arnaud Bordes, « Post-punk, no wave, indus & noise ... Philippe Robert », sur www.lacauselitteraire.fr (consulté le )
  28. Compte-rendu de Folk & Renouveau par Fabrice Vanoverberg sur Le Son du Grisli, février 2012
  29. Compte-rendu radiophonique de Free Fight, This Is Our (New) Thing sur Jazz à part le 23 novembre 2012
  30. Présentation de la liste d'interviewés du livre Agitation FrIte, premier volume de la trilogie, sur lenkalente.com
  31. Compte-rendu de Agitation FrIte, premier volume de la trilogie, sur mediapart.fr, mars 2017
  32. Compte-rendu de Agitation FrIIte sur mediapart.fr, avril 2018
  33. Compte-rendu de Agitation FrIIte sur foutraque.com
  34. Compte rendu de Agitation Frite 1 & 2 sur lejazzophone.com, octobre 2018
  35. Présentation de Agitation FrIte par Alex Dutilh sur France Musique, mars 2017
  36. Agitation FrIte au sommaire de l'émission Open Jazz sur France Musique, mars 2017
  37. Présentation de la liste d'interviewés du livre Agitation FrIIIte, troisième volume de la trilogie, sur lenkalente.com
  38. Notre sélection de livres musicaux par François Gorin pour Télérama, décembre 2021
  39. « Le temps de l’écoute – Les presses du réel (livre) », sur www.lespressesdureel.com (consulté le )
  40. Credits: acting, literay & spoken sur discogs.com
  41. 20 page booklet including rare photos and an essay by Philippe Robert, sur soufflecontinurecords.com
  42. Membres du comité de lecture de la revue Tacet
  43. Crédits des productions musicales sur discogs.com
  44. Allusion à la production des disques avec Loren Mazzacane Connors, Thurston Moore et Lee Ranaldo en fin d'article sur gonzai.com, mai 2018
  45. Merzbo-Derek (l'angle du hasard), tableaux exotiques & odalisques beat, natures mortes & musiques fictives
  46. Notice d'autorité du label Up Against The Wall, Motherfuckers! sur discogs.com
  47. Notice d'autorité du groupe Magic Band Of Gypsys sur discogs.com
  48. Notice d'autorité du groupe The Strange Strings Ensemble sur discogs.com

Liens externes[modifier | modifier le code]