Franck Médioni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Franck Médioni
Naissance (50 ans)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français

Franck Médioni est un journaliste et écrivain français, né le à Sens en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de l’École Supérieure de Journalisme de Paris, Franck Médioni est titulaire d’une maîtrise d’ethnologie (Université Paris 7).

Il a collaboré à différentes publications : Jeune Afrique, Passages, Guitarist Magazine, Keyboards Magazine, Tribune juive, La Croix, L’Yonne Républicaine, Jazz magazine, Les Inrockuptibles, Marianne, Politis, La Terrasse, Musica Falsa, Jazz Notes, Les Cahiers du jazz, L’Infini, L'Amateur de cigare, Peace Warriors, Jazz.pt, Jazznyt, Jazzthing, Cuadernos de jazz, Jazz special, All about jazz, Octopus, Mouvement, Couleurs jazz, Improjazz.

Franck Médioni a collaboré à Jazz magazine de 1995 à 2009.

Franck Médioni est producteur de l’émission « Jazzistiques » sur France Musique de 1995 à 2014 (la vie du jazz, des musiques improvisées : gros plan sur un musicien, un collectif, un lieu, un festival, un label, un film, un livre qui fait l’actualité. Le champ du jazz est abordé sous les angles les plus divers : esthétique, sociologique, philosophique). Il conçoit aussi différentes émissions thématiques : Le matin des musiciens : « Jazz à la Nouvelle-Orléans » et « Voix du gospel », sur des festivals (« L’esprit des lieux » à Montreux et à Marciac), la saga du label Blue Note, les voix jazz (« Chants de l’âme, voix jazz au féminin »), Billie Holiday (« Billie Holiday, ombres et lumières »), Miles Davis (« Je me souviens de Miles Davis »), Duke Ellington, Coleman Hawkins, Ella Fitzgerald, Barney Wilen, Variations sur un mot centenaire, « jazz », Pianorama du jazz actuel, Petit dictionnaire du jazz actuel, L’art du duo, L’art du trio, La batterie, la contrebasse, la guitare jazz, Jazz et littérature (« Jazz sur livres »), jazz et photographie (« Jazz comme une image »). Il conçoit aussi une série d’émissions sur les musiques cubaines, un portrait musical de Lisbonne (« Lisbonne, porte du monde ») et les « Mémoire retrouvée » de Martial Solal, Michel Portal, Bernard Lubat, Daniel Humair, Henri Texier, Georges Arvanitas, Claude Luter, Claude Nobs, Claude Bolling, Jean-Louis Chautemps, Eliahu Inbal, Michel Sénéchal et Gilbert Amy.

Sur France Musique, il a animé des nuits spéciales de six heures consacrées aux grandes figures du jazz, des musiques noires américaines (John Coltrane, Charlie Parker, Miles Davis, Chet Baker, Charles Mingus, Django Reinhardt, Sonny Rollins, Ornette Coleman, Wayne Shorter, Thelonious Monk, Michel Portal, Jimi Hendrix).

Il a été animateur de Jazz à FIP de 2003 à 2010 et collaborateur de France Culture : « Musicomania », « Les Chemins de la musique » (Jazz et cinéma : les liaisons dangereuses), « Surpris par la nuit » (portraits de François Tusques, Louis Sclavis, Martial Solal, Joëlle Léandre, Daniel Humair, Daniel Caux, Abed Azrié), « L’Atelier de création radiophonique » (« La disparition de l’argent » avec le tromboniste Yves Robert, « En nous », avec le vibraphoniste Alex Grillo).

Françk Medioni est aussi passionné par l'histoire du free-jazz. Il a en particulier rendu hommage au célèbre saxophoniste noir américain, Albert Ayler trente après que ce dernier ait fait scandale plusieurs fois à Paris par son style nouveau, d'abord en 1966 puis lors du Festival de Jazz de Paris en novembre 1967[1] et quelques mois avant sa mort en 1970 lorsqu'il il avait embrasé les nuits de la Fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence[2].

Il a bénéficié en 2019 de la bourse Stendhal.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Saveurs de cigare, Éditions du Garde-Temps, 1998.
  • Plaisirs de cigare, Eden, 2000.
  • Jazz en suite, livre collectif illustré par Guy Le Querrec et Tony Soulié, Éditions du Garde-Temps/France Inter, 2000.
  • Préface à Thelonious Monk d’Yves Buin, Le Castor Astral, 2002.
  • Albert Cohen, Folio Biographies/Gallimard, 2007.
  • John Coltrane, 80 musiciens de jazz témoignent, préface de Francis Marmande, Actes Sud, 2007.
  • Martial Solal, Ma vie sur un tabouret, préface d'André Hodeir, Actes Sud, 2008 (Prix spécial du jury du Prix des Muses en 2009).
  • Joëlle Léandre, À voix basse, préface de Philippe Fénelon, Éditions MF, 2008 (Coup de cœur de l'Académie Charles Cros en 2008). Traduit en anglais par Jeffrey Grice : Joëlle Léandre, Solo, conversations with Franck Médioni, Kadima Collective.
  • Traduction de La longue nuit de Chet Baker de James Gavin, Éditions Denoël/Joëlle Losfeld, 2008.
  • Miles Davis, 80 musiciens de jazz témoignent, préface de Francis Marmande, Actes Sud, 2009.
  • Le goût du jazz, Le Mercure de France, 2009.
  • Albert Ayler, témoignages sur un holy ghost, livre collectif, préface d'Archie Shepp, Éditions Le mot et le reste, 2010.
  • Le goût de la poésie amoureuse, Le Mercure de France, 2010.
  • Jimi Hendrix, Folio Biographies/Gallimard, 2012. Traduit en brésilien par Julia Da Rosa Simoes.
  • La voie des rythmes, livre d’artiste avec le peintre Daniel Humair, Éditions Virgile, 2012.
  • Le goût de l’humour juif, Le Mercure de France, 2012.
  • Le goût des haïku, Le Mercure de France, 2012.
  • Louis Armstrong, enchanter le jazz, illustré par Michel Backès, Éditions À dos d’âne, 2013.
  • My favorite things, le tour du jazz en 80 écrivains, livre collectif illustré par Pierre Alechinsky, préface de Yannick Séité, Éditions Alter Ego, 2013.
  • George Gershwin, Folio Biographies/Gallimard, 2014 (Coup de cœur du Prix des Muses en 2015).
  • Le goût de la poésie française, Le Mercure de France, 2014.
  • Le goût du judaïsme, Le Mercure de France, 2015.
  • Le goût du bouddhisme, Le Mercure de France, 2015.
  • Django Reinhardt, le jazz dans les nuages, illustré par Julia Perrin, Éditions À dos d'âne, 2015.
  • La vie d'artiste. 4 histoires du droit d'auteur, illustré par Mathieu de Muizon, Éditions À dos d'âne, 2015.
  • Carlo Goldoni, Folio Biographies/Gallimard, 2015.
  • Le goût de l'humour, Le Mercure de France, 2016.
  • Sonny Rollins, le souffle continu, postface de Jean-Louis Chautemps, Éditions MF, 2016.
  • Miles Davis, le prince du jazz, illustré par Tristan Soler, Éditions À dos d'âne, 2016.
  • Lettres à Miles, livre collectif illustré par Gérard Titus-Carmel, préface de Philippe Méziat, Éditions Alter Ego, 2016.
  • Compagnons, livre d’artiste avec le clarinettiste et photographe Louis Sclavis, Éditions Virgile, 2017.
  • L'humour juif expliqué à ma mère, illustré par Serge Bloch, préface de Boris Cyrulnik, postface de Florient Azoulay, Éditions Chiflet&Cie, 2017.
  • Sounds of surprise, le jazz en 100 disques, Éditions Le mot et le reste, 2017.
  • Woody Allen, le cinéma dans tous ses états, illustré par Mathieu de Muizon, Éditions À dos d'âne, 2017.
  • À bâtons rompus, entretiens avec Daniel Humair, postface de Francis Marmande, Éditions MF, 2018.
  • John Coltrane, l'amour suprême, préface d'Archie Shepp, postface de Zéno Bianu, Éditions du Castor astral, 2018.
  • Dreaming drums, le monde des batteurs de jazz, avec le photographe Christian Ducasse, préface de Jacques Réda, Éditions Parenthèses, 2018.
  • Charlie Parker, Éditions Fayard, 2020.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Ascension, tombeau de John Coltrane (Rogue-Art, 2009), avec Denis Lavant (voix), Sylvain Kassap (clarinettes), Claude Tchamitchian (contrebasse) et Ramon Lopez (batterie), d’après un jazz poem que Franck Médioni a écrit ; textes du livret d'accompagnement d'Yves Buin, de Christian Désagulier et de Christian Tarting.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Music and the Elusive Revolution: Cultural Politics and Political Culture in France, 1968-1981", par Eric Drott, aux Presses universitaires de Californie, en 1972 [1]
  2. "My Name is Albert Ayler" par Franck Médioni le 30 novembre 95 dans Les Inrocks [2]