Ferdinand Richard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hervé Richard (né le 25 juin 1950), mieux connu sous le nom de Ferdinand Richard, est un bassiste et compositeur français d'avant-rock.

Richard est l'un des membres fondateurs du groupe français d'avant-rock Etron Fou Leloublan, fondé en 1973. Il est est resté membre du groupe jusqu'à sa rupture en 1986. Il a également été membre de de Gestalt et Jive, groupe fondé par Alfred Harth dans le milieu des années 1980. Il a également collaboré avec Fred Frith en 1989 sur le projet Dropera (1991). Ferdinand Richard a également formé son propre groupe en 1990, Ferdinand et les Philosophes. Il a aussi enregistré deux albums solo, En Forme ! (1981) et En Avant (1983).

Biographie[modifier | modifier le code]

Hervé RICHARD-COCHET, connu sous le nom de Ferdinand RICHARD, est né en juin 1950 à Meknès au Maroc, mais a passé son enfance entre 1951 et 1964 à Saint-Malo, d'où sa famille est originaire. De 1969 à 1971, il a étudié la Litterature Médiévale et le Droit à Grenoble, de même que la classe de contrebasse au Conservatoire National de Région. Il vit dans le sud de la France depuis 1964. 

Activités Musicales[modifier | modifier le code]

(Activités para-musicales, voir ci-dessous)

En 1971, Ferdinand Richard abandonne ses études, adopte le nom d'artiste "Ferdinand Richard", joue dans plusieurs petits groups de rock locaux, reprenant Cream, Led Zeppelin, Jimi Hendrix, etc. Il s'essaye même à l'improvisation avec le groupe anarchiste "Libre Cours", et rejoint en 1973 un groupe local iconoclaste dénommé Etron Fou Leloublan. Etrou Fou Leloublan (EFL) était un groupe de "rock non-conformiste, concoctant un mélange particulier de punk rock avant l'heure, de jazz, de chanson française, de parodie satirique, et d'une sorte d'avant-garde expérimentale".

La musique du groupe pouvait se considérer comme une "alternative viable autant au rock français qu'au free-jazz français[1]", alors en perte de vitesse. Richard jouait de sa guitare basse d'une façon dépassant largement les canons d'usage. Il utilisait des accords, des harmoniques, du bruitisme, etc. tous effets pouvant renforcer l'approche mélodique du groupe. Il accorda aussi son instrument à une tierce supérieure de manière à mieux soutenir son partenaire le saxophone alto. Plus tard, au début des années 80, il eut la chance de trouver par hasard dans un dépôt-vente de New York un exemplaire de la légendaire et rarissime Fender-6 bass guitar, qui deviendra son unique instrument. Ferdinand Richard est resté membre de Etron Fou Leloublan jusqu'à la dissolution du groupe en 1986. Durant cette période, le groupe enregistrera 6 albums et donnera plusieurs centaines de concerts en Europe, y inclus dans le bloc soviétique, et en Amérique du Nord.

Bien qu'étant toujours membre d’Etron Fou Leloublan, Ferdinand Richard a aussi réalisé deux albums solo, En forme ! en 1981 et En Avant! en 1983.  En Avant !, sous-titré Huit chansons en huit langues a été écrit par Ferdinand Richard pour deux guitares basses (avec Christane Cohade de "Les i") et un violoncelle (Tom Cora), et consiste en huit chansons chantées en anglais, vietnamien, arabe, polonais, dioula, espagnol, allemenand et français. Sur En Avant Ferdinand Richard expose son intérêt pour les langues et la Culture, et a écrit et chanté sept des huit chansons (le texte allemand a été écrit et interprété sur ce disque par Urs Engeler).

En 1984, Ferdinand Richard forme avec Bruno Meillier, saxophoniste de EFL et membre du groupe "Les i", le duo Bruniferd, dédié à la "poésie musicale minimaliste et cisélée". Bruniferd a produit 3 albums et a tourné en Europe, au Japon et au Canada.

En 1984, vers la fin d''Etron Fou Leloublan, il rejoint Gestalt et Jive, le groupe multinational d'improvisation créé et dirigé par le saxophoniste allemand Alfred Harth. Le groupe joue régulièrement en Europe et en Amérique du Nord pendant quatre années, durant lesquelles le groupe produit deux albums (dot un double Lp), developpe une technique de "composition instantanée". Il donnera son concert d'adieu lors du 6ème Festival International de Victoriaville au Québec en octobre 1988.  

En 1989, le batteur berlinois Peter Hollinger, le saxophoniste est-allemand Dietmar Diessner et Ferdinand Richard décident de créer un trio d'improvisation "musclée" intitulé Falaq. Le groupe n'a jamais publié d'enregistrement, mais a donné plusieurs douzaine de concerts en Europe et en Amérique. En 1993, le batteur/chanteur américain David Moss remplace Diessner.

En 1989, lors d'une des toutes premières "résidences d'artistes" commissionnées par la Ville de Marseille, Ferdinand Richard, la violoniste tchèque Iva Bittova, et le batteur tchèque Pavel Fajt créent un concept musical urbain. Le projet sera enregistré et diffusé par la radio et la télévision tchécoslovaque (à l'époque partie du bloc soviétique). 

En 1989, Ferdinand Richard fonde son propre groupe, Ferdinand et les Philosophes, un trio rassemblant le batteur Dominique Lentin (du groupe "Les i") et le guitariste Alain Rocher (puis Laurent Luci). Les Philosophes ont joué en Europe et en Amérique du Nord (9ème Festival de Victoriaville), et ont produit deux albums, Enclume (1991) et Ensableur de portuguaises (1994). 

En 1989, Ferdinand Richard a collaboré avec le guitariste expérimental britannique Fred Frith, issu du groupe culte Henry Cow. Sous le nom "Ferd and Fred", le duo a produit un album, Dropera, un "opéra rock tordu".

En 1993, Ferdinand Richard a conçu et produit un album et une performance, Arminius, avec l'aide de la violoniste japonaise Takumi Fukushima (After Dinner), du violoniste allemand Helmut Bielr-Wendt (The Blech) et du basiste Vladimir Vaclavec (Dunaj), basé sur La guerre des Gaules de l'écrivain latin Tacite. En 1995, cette musique a été reconditionnée en multi-diffusion (8 canaux) pour la pièce de Jean Jourd'heuil, "La bataille d'Arminius", au théâtre des Amandiers de Nanterre.

En 1996, FR transforme Les Philosophes en Ferdinand et les Diplomates, avec le batteur marseillais Gilles Campaux et Dj Rebel, turn-tablist culte du hip-hop français. En 2007, ils produisent E-Pop (le dernier album de Ferdinand Richard) pour le compte de Out-One Disc, obscur label japonais. 

Guest artist[modifier | modifier le code]

En tant que guest, Ferdinand Richard a participé en:

- 1980 avec EFL, au projet Miniatures de Morgan-Fisher

- 1980, avec EFL, à l'album solo de Fred Frith, Speechless

- 1980, à Arthur et les Robots, album solo de Guigou Chenevier (batteur d'Etron Fou Leloublan)

- 1989, à l'album Fin de Siècle du groupe québécois d'André Duchesne, "Les Quatre guitaristes de l'Apocalypso-Bar"

- 1991, à Possible Fruits, l'album des duos de la violoniste autrichienne Mia Zabelka

- 1992 la composition de Pas mal à l'heure, un morceau de musique pour le projet "Hardis Brut" comme un hommage à l'Art Brut visuel de l'artiste Emile Ratier

- 1992, à la compilation Hardis Brut, composant la pièce "Pas mal à l'heure" en hommage à l'artiste de l'Art Brut Emile Ratier.

- 1993 à l'album solo de Christiane Cohade, bassiste guitariste du groupe "Les i"

- 1997 à Solocism, album solo du multi-instrumentiste japonais Tadahiko Yokogawa

Producteur artistique en studio[modifier | modifier le code]

En tant que producteur artistique en studio, FR a travaillé pour les artistes suivants :

- Mögel, groupe de punk feminin suédois,

- "Les Batteries", trio de batteries fondé par son collègue Guigou Chenevier (EFL) avec le britannique Charles Hayward (This Heat) et l'américain Rick Brown (V-Effect).

- les 3 albums du groupe de rock innovateur français "Les i".

Activités para-musicales[modifier | modifier le code]

En 1985, Ferdinand Richard fonde l'association Aide aux Musiques Innovatrices, et en juillet 1986 lance dans le sud de la France le premier festival d'été MIMI (Mouvement International des musiques Innovatrices), dédié à toutes les formes d'innovation en musique. MIMI a présenté des artistes aussi divers que After Dinner du japon, Iva Bittova de Tchécoslovaquie, Les Têtes Brulées du Cameroun, les 4 Guitaristes de l'Apocalypso-Bar du Québec, des groupes de Nouvelle-Zélande, de Russie, du Vanuatu, de a République Démocratique du Congo, du Moyen-Orient, etc. mais aussi Fred Frith dans diverses formations, Ornette Coleman, Jeff Mills, Terry Riley, The Ex, et beaucoup d'artistes alors inconnus, dont certains sont devenus célèbres ultérieurement[2].

1992-2017 : Ferdinand Richard est membre fondateur de la Friche La Belle de Mai à Marseille en 1992. Sur les 12 hectares d'un site précédemment industriel, La Friche accueille aujourd'hui 70 structures culturelles. Sous la présidence du célèbre architecte Jean Nouvel, Ferdinand Richard est associé à la direction du projet de 1996 à 2002.

1992-2017 :  Après son installation à la Friche Belle de Mai, l'A.M.I. est devenu Centre de Développement pour les Musiques Actuelles, et, en tant que plateforme de developpement culturel urbain, a lancé divers programmes d'ateliers artistiques, des résidences d'artistes, des festivals, un incubateur pour les micro-entreprises locales du secteur culturel, etc. L'ensemble déclinant largement ses activités à l'international. 

2005-2017 : membre du Conseil d'Administration du Fonds Roberto Cimetta, qui soutient la mobilité des artistes et des opérateurs culturels entre Europe, Monde Arabe, et Moyen-Orient. Président depuis 2009. 

2017: Président-fondateur de Global Grand Central, plate-forme globale virtuelle pour l'archivage de projets d'artistes de toute nature et de tous pays.

2016-2017 : "Personnalité qualifiée" représentant l'Institut du Monde Arabe - Paris, à la gouvernance de l'Institut du Monde Arabe - Tourcoing.

2006-2017 : Expert-collaborateur de la Commission « l'Agenda 21 de la Culture » du réseau global CGLU (Cités et Gouvernements Locaux Unis).

2002-2017 : "Personnalité Qualifiée" à l'Observatoire des Politiques Culturelles/Grenoble. Membre du conseil d'administration depuis 2009.

1997-2017 : chargé de cours pour différentes formations à l'ingénierie culturelle (Institut d'Etudes Politiques (Grenoble, Lyon-2 Lumière). Université Senghor (Alexandrie, Egypte), Université de Savoie (Chambéry,) Ecume Master Européen (Dijon), Sciences-Po Bordeaux, ARSEC (Lyon), Université de Fribourg (Suisse), Eigabigaku Uni (Tokyo, Japon), etc.).

2010-2015 : Coordinateur du panel d'experts du Fonds International pour la Diversité Culturelle de l'UNESCO.

2012 - 2015 : membre du Jury d'admission de l'Ecole Supérieure Kedge-Euromed-gestion de la Haute École, Marseille

1994 - 2015 : membre du Forum Européen pour les Arts et le Patrimoine, désormais intitulé  Culture Action Europe. Président de 1996 à 1999.

1997 - 2007 :  2007/1997: membre du Conseil d'Orientation du Certificat Européen en Management Culturel de la Fondation Marcel Hicter à Bruxelles. Président de 2001 à 2004.

2004-2005 : membre fondateur et président de Gondwana, fédération régionale pour la promotion d'une biennale artistique des arts africians contemporains à Marseille

1998 - 2005 : membre fondateur et secrétaire de "Fanfare", réseau international dédié aux émergences artistiques urbaines. 

2001-2002 : membre du groupe d'appui à la mission de Fabrice Lextrait pour son rapport "Une nouvelle époque de l'Action Culturelle", commandé par M. Michel Duffour, Secrétaire d'Etat à la Décentralisation Culturelle en France.

1998-1999 : président-fondateur de "Medinma", premier marché méditerranéen de la Musique, installé à Marseille (désormais Babel Med Music).

1997-1998 : membre du comité de pilotage de la première Commission Nationale pour les Musiques Actuelles, commanditée par Madame Catherine Trautmann, Ministre de la Culture et de la Communication - France.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Groupes et collaborations[modifier | modifier le code]

Etron Fou Leloublan
  • Batelages (1977, LP, Gratte-Ciel, France)
  • Les Trois Fous Perdégagnent (Au pays Des...) (1978, LP, Tapioca, France)
  • Fr Public aux Etats-Unis d'Amérique (1979, LP, Celluloïd Records, France)
  • Les Poumons Gonflés (1982, LP, Turbo, France)
  • Les Sillons de la Terre" (1984, LP, Le Chant du Monde, France)
  • Face Aux Éléments Déchaînés (1985, LP, RecRec Musique, Suisse)
  • Classique guide de No man's Land (1987, la Compilation, le LNM 8813 C. D.)
  • Compilation festival MIMI 1986 (1986, Musique Oblique)
  • 43 Songs (1991, 3xCD boîte, Baillemont) – compilation
  • À Prague (live) (2010, CD, Gazul)
  • Réédition intégrale Etron Fou Leloublan (1991, Baillemont, 3Cds)
La Gestalt et Jive
  • Nouvelle Cuisine (1985, LP, Moers Musique, Allemagne)
  • Gestalt et Jive Trio (1986, 2xLP, les Œuvres de création des Dossiers, Allemagne)
Bruniferd
  • Bruniferd (1986, LP, RecRec Musique, Suisse)
  • Un Putch Kitch (1991, CD, SMI, France)
  • Pas Sages, Secrets (1997, CD, ST, France)
  • Compilation Festival MIMI 1988 (1989, IAM 2002)
Les 4 Guitaristes de l''Apocalypso-Bar
  • Fin de Siècle (1989, LP, Ambiances Magnétiques, Canada)
Ferdinand et les Diplomates (Fred Frith et Ferdinand Richard)
  • Dropera (1991, LP, RecRec Musique, Suisse)
Ferdinand et les Philosophes
  • ... Enclume (1991, LP, RecRec Musique, Suisse)
  • Ensableur de Portugaises (1994, CD, RCollaborationsecRec Musique, Suisse)

Ferdinand et les Diplomates

  • E-pop (2007, OUTONEDISCDDCO 1008)

Ferdinand / Fred Frith

  • Dropera (1991, RecRec)

Solo[modifier | modifier le code]

  • En Forme!! (1981, LP, Celluloïd Enregistrements, France)
  • En Avant (1983, LP, RecRec Musique, Suisse)
  • Arminius (1993, Stupeur&Trompette)

Collaborations[modifier | modifier le code]

  • Morgan-Fischer, Miniatures (1980, PIPE REC)
  • Guigou Chenevier, Arthur et les Robots (1980, SAPEM)
  • Fred Frith, très ému (1981, RALPH REC)
  • Les Quatre Guitaristes, Fin de Siècle (1989, l'AMB.MAGN)
  • Mia Zabelka, Possible de fruits (1991, EXTRAPLATTE, EX 172 C. D.)
  • Compilation Hardis Brut (1992, IN - POLY-SONS, IPS 0592)
  • Christiane Cohade (1993,C. D.)
  • Tadahiko Yokogawa, Solocism (1997, DIW-SUYN Japon)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jones, Andrew., Plunderphonics, 'pataphysics & pop mechanics : an introduction to musique actuelle, S.A.F, (ISBN 0946719152, OCLC 33013271, lire en ligne)
  2. « A.M.I. Aide aux Musiques Innovatrices », sur www.amicentre.biz (consulté le 20 septembre 2017)
  • Andrew Jones, Plunderphonics, 'pataphysics & pop mechanics: an introduction to musique actuelle, SAF Publishing Ltd, , 41–49 p. (ISBN 0-946719-15-2), « Ferdinand Richard »