Philippe Pascot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pascot.
Philippe Pascot
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Conseiller régional
Île-de-France
-
Adjoint au maire (d)
Évry
-
Conseiller municipal
Bondoufle
-
Biographie
Activité
Enfant
Autres informations
Parti politique

Philippe Pascot est un écrivain et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts en politique[modifier | modifier le code]

Philippe Pascot a exercé les fonctions de conseiller municipal à Bondoufle (élu en 1989 à 2001), conseiller régional d’Ile-de-France (PRG) (2004 à 2010), maire-adjoint à Évry aux côtés de Manuel Valls (élu de 2001 à 2014), président de la formation professionnelle de la région et président de la fédération PRG de l’Essonne[1],[2]. il ne fait plus de politique dans un parti depuis 2009.

Publications[modifier | modifier le code]

Philippe Pascot est connu pour ses publications sur le thème des abus de pouvoir d'une minorité qui ternit l’ensemble de la classe politique française. Son ouvrage le plus vendu est Pilleurs d’État (2015[3]), vendu à 100 000[4] exemplaires et classé dans les meilleures ventes 2016 d’essais politiques[2]. Son dernier manifeste Allez (presque tous) vous faire... est la suite de Pilleurs d’État. Il reconnaît l'engagement, la valeur et la sincérité d'une grande majorité d'élus[5] et milite pour une transparence totale de l'exercice politique. Il est engagé dans de nombreux combats de société. Il est l'instigateur, avec quelques amis, de la demande d'un casier judiciaire vierge (B2) pour être élu.

Il est depuis 1989 directeur de la Halle du rock au sein du grand paris sud[2].il gère une quarantaine de groupes musicaux au sein de 4 studios de répétitions et un studio d’enregistrement. il est à l'origine de l’éclosion de plusieurs groupes qui sont devenus des sommités comme les silmarils, mistergang. La gestion de cette structure est basée sur l'humain d'abord.

De 2004 à 2010 il s'occupe activement du seul orchestre symphonique noir au monde (l'osk)[6] en république démocratique du congo[7]. Il organise des stages de formation pendant 5 ans, des concerts de présentation de l'orchestre[8]. Il permet la réalisation et la production d'un film sur l'orchestre.

Famille[modifier | modifier le code]

Philippe Pascot est le père de 6 enfants dont Panayotis Pascot, devenu à 17 ans chroniqueur de l'émission politique satiriste Le Petit Journal (de septembre 2015 à juin 2016) puis de Quotidien (depuis septembre 2016), avec des micro-trottoirs humoristiques[2],[9]. Paul Pascot[10] un autre de ses fils est aussi un comédien, auteur de pièces de théâtre comme la soucoupe ou le perroquet[11].

Décorations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Essonne : Philippe Pascot poursuit son combat contre le gaz de schiste », leparisien.fr,‎ (lire en ligne).
  2. a, b, c et d Anne-Charlotte Dancourt, « Portrait de Philippe Pascot, le chasseur d’élus crapuleux », sur Les Inrockuptibles.com, (consulté le 5 mars 2017).
  3. Hugo Domenach, « Philippe Pascot, le "justicier" de l'Essonne », Le Point,‎ (lire en ligne).
  4. http://www.lecourrierduparlement.fr/pilleurs-detat-le-coup-de-gueule-continue/.
  5. https://www.huffingtonpost.fr/boris-ehrgott/dapres-philippe-pascot-aujourdhui-plus-tu-es-truand-plus-c_a_22016613/.
  6. nek0 nezumi, « Le seul Orchestre Symphonique de Kinshasa », (consulté le 30 janvier 2018)
  7. « Kinshasa, une symphonie héroïque », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  8. « concert kinshasa Orchestre Symphonique Kimbanguiste by Blanchard Mbelolo - Dailymotion », sur Dailymotion, (consulté le 30 janvier 2018)
  9. Fanny Marlier, « Qui est Panayotis Pascot, le nouveau-né du “Petit Journal” ? », 26 mars 2016.
  10. Association C.R.I.S, « Actualités de Paul Pascot, artiste de théâtre contemporain - tous ses textes, mises en scène, activités - theatre-contemporain.net », sur www.theatre-contemporain.net (consulté le 30 janvier 2018)
  11. Nouveau Théâtre de Montreuil, « LA SOUCOUPE ET LE PERROQUET - Programme - Nouveau Théâtre de Montreuil », sur Nouveau Théâtre de Montreuil (consulté le 30 janvier 2018)

http://www.lefigaro.fr/lefigaromagazine/2009/07/25/01006-20090725ARTFIG00147--une-symphonie-heroque-.php