Pays du Grand Bergeracois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pays du Grand Bergeracois
Pays du Grand Bergeracois
Administration
Pays Drapeau de la France France
Régions Nouvelle-Aquitaine
Départements Dordogne
Siège Bergerac
Démographie
Population 106 949 hab. (2010)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Superficie 2 127 km2
Subdivisions
Communes 148
EPCIFP 4

Le Pays du Grand Bergeracois est un pays situé dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine. Il a été formé en vertu de la loi Pasqua qui fait du pays un véritable territoire de projet, fondé sur une volonté locale.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le Pays du Grand Bergeracois est situé dans la partie sud-ouest du département de la Dordogne à la limite des départements de la Gironde et de Lot-et-Garonne. Il correspond approximativement aux limites de l'appellation Périgord pourpre.

Description[modifier | modifier le code]

Communautés de communes et communes membres[modifier | modifier le code]

Le Pays du Grand Bergeracois regroupait sept intercommunalités de 2014 à 2016 :

En 2017, il n'y en a plus que quatre, soit 131 communes[2] :

Cependant, les communes de deux anciennes intercommunalités en font également partie, soit comme adhérentes (communauté de communes du Pays de Villamblard), soit en tant que partenaires (communauté de communes du Terroir de la truffe)[3]. Au total, ce sont 148 communes adhérentes au pays, auxquelles s'ajoutent en partenariat cinq autres communes ainsi que les communes déléguées de Sainte-Alvère et Saint-Laurent-des-Bâtons[4].

Le nom donné à ce pays peut induire en erreur en laissant penser qu'il regroupe les communes des anciennes provinces historiques et culturelles. Si cela est vrai pour une majorité des communes, la délimitation ne tient pas compte des limites historiques. Il s'agit en fait d'une délimitation administrative.

Hormis deux communes qui ne faisaient pas partie du Pays (Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt et Saint-Michel-de-Montaigne), il épousait exactement les contours de l'arrondissement de Bergerac et de ses quatorze cantons en 2014[5]. En 2017, l'arrondissement de Bergerac est réduit et correspond aux quatre intercommunalités citées précédemment, auxquelles s'ajoutent les deux communes de Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt et Saint-Michel-de-Montaigne.

Dates clés[modifier | modifier le code]

  • 28 septembre 1998 : déclaration à la sous-préfecture de Bergerac des statuts de l’association Pays du Grand Bergeracois. Cette association est la structure porteuse du pays tel que défini dans la Loi no 95-115 du 4 février 1995, dans la Loi d'orientation pour l'aménagement et le développement durable du territoire (LOADDT) du 25 juin 1999, et dans le titre V de la loi no 2003-590.
  • 8 mars 2001 : le préfet de région reconnaît le périmètre d’étude du Pays.
  • 10 novembre 2001 : le Conseil de développement du Pays est installé.
  • 20 décembre 2002 : la charte de développement durable du Pays, document-cadre fixant les axes de développement du Bergeracois pour les dix ans à venir, est validée par le conseil d’administration.
  • janvier à mars 2003 : les communes et communautés de communes valident à leur tour la charte. Ces communes et communautés forment le périmètre définitif du Pays, reconnu par le préfet de région le 30 septembre 2003.
  • 27 mai 2004 : validation du projet de contrat par le conseil d’administration et envoi du document aux financeurs.
  • 10 décembre 2004 : signature du contrat de Pays avec l’État et la région Aquitaine.
  • 7 décembre 2006 : le Pays du Grand Bergeracois est reconnu pôle d'excellence rurale par le Premier ministre.
  • 21 avril 2008 : le programme européen Leader 2008-2013 est accordé, autour de la stratégie d’accueil de populations et d’activités.
  • 28 mai 2008 : renouvellement du conseil d'administration.
  • 18 septembre 2009 : le projet de contrat de Pays 2009-2011 avec la région est validé à Saint-Félix-de-Villadeix.
  • 7 juillet 2010 : le Pays du Grand Bergeracois est à nouveau reconnu pôle d'excellence rurale par l'État.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

De façon à assurer le fonctionnement de ce pays, l’association Pays du Grand Bergeracois a été créée à cet effet.

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Populations légales 2010 sur Insee. Somme des populations municipales des 155 communes du périmètre.
  2. L'intercommunalité en Bergeracois, Pays de Bergerac, consulté le 8 mars 2017.
  3. Liste des communes adhérentes, Pays de Bergerac, consulté le 8 mars 2017.
  4. Sainte-Alvère et Saint-Laurent-des-Bâtons sont depuis 2017 deux communes déléguées de la commune Val de Louyre et Caudeau.
  5. Périmètre définitif du Pays du Grand Bergeracois, consulté le 10 avril 2014.