Paris-Toulouse-Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Paris-Toulouse-Paris
Photo d'un véhicule avec son pilote au volant entouré de spectateurs
Alfred Levegh vainqueur de Paris-Toulouse-Paris 1900, sur Mors à pneus Michelin.
Généralités
Création 1900
Organisateur(s) Automobile Club de France
Périodicité Unique
Participants 55 partants (21 arrivants)
Affiche officielle de la course.

Paris-Toulouse-Paris est une course automobile organisée par l'Automobile Club de France en 1900. Elle est considérée comme étant le Ve Grand Prix automobile de l'ACF.

Historique[modifier | modifier le code]

Longue de 1 347 kilomètres, elle se tient finalement du 25 au dans le cadre de l'Exposition universelle de Paris en 1900[1], elle-même organisée lors des Jeux olympiques d'été de 1900[2]. Trois catégories officielles sont reconnues par le règlement de 1899 de l'ACF: voitures, voiturettes, et motocycles.

Les participants partent initialement groupés de l'enceinte de Vincennes, pour se rendre à Montgeron. À chacune des trois étapes, les concurrents partent à un intervalle de deux minutes. 82 contrôles sont ouverts, et 21 centres d'agglomérations sont neutralisés avec les autres trajets routiers ouverts. Le lendemain de chaque parcours, les résultats de la veille sont affichés dans l'enceinte de l'Exposition de Vincennes. Après la première étape-marathon, une journée de repos est accordée le .

Alfred Velghe dit Alfred "Levegh" remporte l'épreuve et le prix de 8 000 FRF allant avec; le premier des voiturettes est Marcel Renault, qui touche 4 000 FRF. Le vainqueur motocycliste empoche 2 000 F. Des 78 véhicules inscrits, 55 sont finalement partants et 21 se retrouvent à l'arrivée (18 officiellement classés, dont 8 voitures, 3 voiturettes, et 7 motocycles), l'organisation coûtant finalement 10 800 FRF. Le jury officialise les résultats le , sous la Présidence de M. G. Forestier (ingénieur des Ponts et Chaussées, vice-président le Comte Jules-Albert de Dion, et secrétaire le Comte Gaston de Chasseloup-Laubat).

Parcours[modifier | modifier le code]

  • Première étape (25/07): Montgeron-Toulouse (vainqueur « Levegh »)
  • Deuxième étape (27/07): Toulouse-Limoges (vainqueur « Pinson »)
  • Troisième étape (28/07): Limoges-Montgeron (vainqueur « Pinson »)

(à l'arrivée finale, les rescapés se rendent à l'Exposition de Vincennes où leurs engins restent exposés durant cinq jours)

Palmarès[modifier | modifier le code]

La Mors d'Alfred Levegh lors de sa victoire au Paris-Toulouse-Paris 1900.
Le vainqueur, s'offrant le luxe d'un cigare avant le départ.
Photo en portrait d'un homme arborant une moustache en brosse et un couvre-chef.
Le « Panhardiste » Pinson, vainqueur de deux étapes à Paris-Toulouse-Paris (ici en 1899 au TdF).
Photo d'un véhicule, statique et en plein air.
Carl Voigt troisième de Paris-Toulouse-Paris 1900, sur Panhard & Levassor (ici à Aubigny-sur-Nère).
Photo d'un homme buvant et mangeant en position debout.
Levegh buvant, une fois victorieux de Paris-Toulouse-Paris 1900 (sur Mors, à sa droite le comte Gaston de Chasseloup-Laubat; l'un disparait en 1903, l'autre en 1904).
Photo d'un homme conduisant un cycle motorisé à trois roues.
Georges Teste, vainqueur des cycles motorisés sur De Dion-Bouton et cinquième au général.
Classement de la course
Rang no  Chauffeur Voiture Temps Catégorie (hors Heavy Cars)
1 6 Drapeau : France « Levegh » Mors 20 h 50 min 9 s voiture
2 13 Drapeau : France « Pinson » Panhard & Levassor 22 h 11 min 1 s (+ 20 min 44 s) voiture
3 2 Drapeau : France Carl Voigt Panhard & Levassor 22 h 11 min 51 s voiture
4 4 Drapeau : France Étienne/François Giraud Panhard & Levassor 22 h 55 min 32 s voiture
5 29 Drapeau : France Georges Teste De Dion-Bouton 23 h 54 min 1 s cycle à moteur
6 75 Drapeau : France Antony Mors 26 h 46 min 27 s voiture
7 31 Drapeau : France Victor Collignon De Dion-Bouton 27 h 28 min 32 s cycle à moteur
8 28 Drapeau : France Pierre Bardin De Dion-Bouton 28 h 0 min 26 s cycle à moteur
9 25 Drapeau : France Louis Gasté Soncin 38 h 41 min 2 s cycle à moteur
10 21 Drapeau : France Louis Renault Renault 34 h 33 min 38 s voiturette
11 30 Drapeau : France « Gleizes » De Dion-Bouton 36 h 19 min 14 s cycle à moteur
12 15 Drapeau : France Baron Adrien de Turckheim de Dietrich 37 h 35 min 36 s voiture
13 62 Drapeau : France « Ravel » Peugeot 41 h 0 min 29 s voiture
14 75 Drapeau : France « Fournier » De Dion-Bouton 42 h 59 min 19 s cycle à moteur
15 27 Drapeau : France Eugène Brillié Gobron-Brillié 43 h 30 min 8 s voiture
16 72 Drapeau : France « Schrader » et « Oury » Renault-Aster 45 h 49 min 35 s voiturette
17 22 Drapeau : France « Grus » Renault 57 h 24 min 43 s voiturette
18 58 Drapeau : France « Durand » Soncin 70 h 31 min 40 s cycle à moteur
19 5 Drapeau : France Gilles Hourgières Mors ? voiture
20 64 Drapeau : France « Vial » De Dion-Bouton ? cycle à moteur
21 37 Drapeau : France Léon Demeester Aster ? cycle à moteur

Abandons[modifier | modifier le code]

Abandons en course
Chauffeur Véhicule Cause
Voitures lourdes (plus de 400 kilos)
Drapeau : Belgique René de Knyff Panhard & Levassor crevaison
Drapeau : France Léonce Girardot Panhard & Levassor
Drapeau : France Comte Bozon de Périgord Panhard & Levassor
Drapeau : France Léon Lefebvre Bolide
Drapeau : France « de Lorys » Bolide
Drapeau : France « Cuchelet » Peugeot
Drapeau : France « Gaveau » Mors tombé dans un fossé
Drapeau : France « Huguet » Peugeot
Drapeau : Australie Selwyn Francis Edge Napier
Voiturettes (200 à 400 kilos)
Drapeau : France Marcel Renault Renault collision nocturne avec des cailloux
Drapeau : France « Mercier » Gladiator
Drapeau : France Jean Corre Fouillaron
Drapeau : France Louis Cottereau Cottereau collision avec une charrette non éclairée
Drapeau : France « Camus » Teste & Moret
Cycles motorisés
Drapeau : France Georges Osmont Aster
Drapeau : France « Levasseur » De Dion-Bouton
Drapeau : France « Marcellin » Buchet
Drapeau : France Jean-Philippe Béconnais Soncin
Drapeau : France « Joyeux » Soncin
Drapeau : France Henri Tart De Dion-Bouton
Drapeau : France « Bonnard » Werner Moto Bicyclettes
Drapeau : France « Villemain » Soncin
Drapeau : France « de Lisle » Soncin
Drapeau : France Caillé Battaillie
Drapeau : France « Perrault » De Dion-Bouton
Drapeau : France « Laurens » Soncin
Drapeau : France « Bataillie » Aster
Drapeau : France « Clément » Ardent

Récompenses de l'ACF[modifier | modifier le code]

  • Voitures du premier au quatrième: une médaille de vermeil (« Levegh »), une médaille d'argent (vitesse moyenne supérieure à 60 km/h - « Pinson » et Voigt, considérés comme ex-æquos par le jury), et une médaille de bronze (vitesse moyenne supérieure à 40 km/h - Giraud et Antony);
  • Motocycles: vermeil à Testé, et bronze (vitesse moyenne supérieure à 40 km/h) à Collignon, Bardin et Gasté;
  • Voiturettes: vermeil à L. Renault uniquement.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Rapport officiel, page 315 » [PDF], sur la84foundation.org
  2. (en) Jeroen Heijmans (membre de l'International Society of Olympic Historians - ISOH), « Motorsport at the 1900 Olympic Games », Journal of Olympic History, vol. 10, no 3,‎ , p. 31-35 (lire en ligne [PDF])

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]