Gladiator (société)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gladiator
logo de Gladiator (société)
Gladiator en 1896 (Salon du cycle, Paris, photo de Jules Beau)

Création 1891
Disparition 1920
Fondateurs Alexandre Darracq
Siège social Le Pré-Saint-Gervais
Drapeau de France France
Activité Construction automobileVoir et modifier les données sur Wikidata
Produits Bicyclettes, automobiles

La compagnie des Cycles Gladiator, puis Gladiator-Clément (1896) est une société française fabricant de cycles et d'automobiles établie au Pré-Saint-Gervais entre 1891 et 1920.

Histoire du constructeur[modifier | modifier le code]

Soldat avec sa bicyclette pliante Gladiator (1896, photo Jules Beau).
Stand Gladiator au Salon du cycle et automobile, Paris 1901.
Affiche publicitaire par Georges Massias (1905)
Affiche (vers 1910) de Gaston Noury

De 1891 jusqu'à sa disparition en 1920, la société appartient aux fondateurs Alexandre Darracq et Paul Aucoq. Elle est créée sous le nom de Société des cycles Gladiator.

En 1895, Gladiator produit son premier tricycle motorisé dont la combustion est à base de naphta.

En 1896, Adolphe Clément, Charles Chetwynd-Talbot, et Harry John Lawson, associés à Harvey du Cros (en) patron de Dunlop, prennent des participations dans l'entreprise et entreprennent de créer un conglomérat. À Londres, est lancée la société Clement Gladiator & Humber Limited, cotée en bourse, mais la fusion échoue, tandis qu'à Paris, elle se développe sous le nom de Clément-Gladiator mais les deux marques poursuivent leur existence.

En 1897, Alexandre Darracq est par ailleurs le fondateur d'une marque à son nom, les automobiles Darracq.

En 1898, ils construisent leur première automobile puis des motocyclettes.

Puis, en 1909, l'entreprise passe sous le contrôle de Vinot & Deguingand alors que le nom associé, Clément, est supprimé en 1907.

Durant la Première Guerre mondiale, l'usine du Pré-Saint-Gervais fabrique des fusils mitrailleurs Chauchat.

Exemples de modèles[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Valérie Perlès (dir.) et Christine Misselyn, Le Pré, entre Paris et banlieue : histoire(s) du Pré-Saint-Gervais, Paris, Créaphis, , 239 p. (ISBN 2913610544, OCLC 60824539)