Parc national de Rocky Mountain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Parc national de Rocky Mountain
Rocky Mountain National Park
Image dans Infobox.
Géographie
Adresse
Coordonnées
Ville proche
Superficie
1 078 km2
Point culminant
Administration
Nom local
(en) Rocky Mountain National ParkVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Catégorie UICN
Identifiant
Création
Patrimonialité
 Réserve de biosphère (1976, Montagnes Rocheuses)
Visiteurs par an
3 176 941
Administration
Informations
Alpine Visitor Center, Beaver Meadows Visitor Center, Estes Park Visitors Center (d), Fall River Visitor Center (d), Kawuneeche Visitor Center (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Le parc national de Rocky Mountain (en anglais : Rocky Mountain National Park) se trouve dans le Centre-Nord de l'État du Colorado aux États-Unis. Il a été fondé en 1915 et s'étend sur 107 800 hectares.

Le plus haut sommet du parc est le pic Longs (4 345 m). Le parc ne possède que deux routes carrossables et 575 kilomètres de sentiers[1].

Le site a également été reconnu par l'Unesco en tant que réserve de biosphère en 1976[2].

Description[modifier | modifier le code]

Il couvre une partie de la chaîne des Rocheuses qui s'élève dans le Colorado. Il comprend de nombreux écosystèmes, allant de la zone riparienne jusqu'aux zones de haute montagne. Très verdoyant et sauvage, il offre un paysage varié, entre toundra alpine, vallées vertes et forêts. On y trouve de beaux lacs de montagne, tels le lac Bear ou le lac Dream.

Faune[modifier | modifier le code]

Très riche, elle comprend soixante-sept espèces de mammifères. Le grizzli et le bison en sont cependant absents, disparus entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle. Parmi les carnivores, on y trouve des ours bruns, ours noirs, pumas, lynx, coyotes.

Une des stars du parc est le mouflon des Rocheuses. L'espèce, qui ne comptait plus que cent-cinquante individus dans le parc au début du siècle, compte désormais 11 000 têtes. Parmi les autres espèces, citons les marmottes à ventre jaune, les wapitis, les élans, les cerfs-mulets, les castors, les pikas ou encore les lièvres à raquettes.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Florence Williams, « Boulder, paradis des écolos », dans Courrier international no 915, du 15-05-2008, [lire en ligne]
  2. (en) « Biosphere Reserve Information ROCKY MOUNTAIN », sur Unesco (consulté le 10 février 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]