Notre-Dame-du-Rocher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Notre-Dame et Rocher.

Notre-Dame-du-Rocher
Notre-Dame-du-Rocher
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Canton Athis-de-l'Orne
Intercommunalité Flers Agglo
Commune Athis-Val de Rouvre
Statut Commune déléguée
Maire délégué Annette Hammelin
2014-2020
Code postal 61100
Code commune 61313
Démographie
Gentilé Rupestrien
Population 54 hab. (2016)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 43″ nord, 0° 24′ 23″ ouest
Altitude Min. 99 m
Max. 200 m
Superficie 3,43 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Athis-Val de Rouvre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 15.svg
Notre-Dame-du-Rocher

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 15.svg
Notre-Dame-du-Rocher

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Notre-Dame-du-Rocher

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Notre-Dame-du-Rocher

Notre-Dame-du-Rocher est une ancienne commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle d'Athis-Val de Rouvre.

Elle est peuplée de 54 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La Rouvre entre La Carneille, à gauche, et Notre-Dame-du-Rocher, à droite.
Communes limitrophes de Notre-Dame-du-Rocher[1]
(comm. nouv. d'Athis-Val de Rouvre)
Taillebois
(comm. nouv. d'Athis-Val de Rouvre)
Ségrie-Fontaine
(comm. nouv. d'Athis-Val de Rouvre)
Bréel
(comm. nouv. d'Athis-Val de Rouvre)
Taillebois
(comm. nouv. d'Athis-Val de Rouvre)
Notre-Dame-du-Rocher Bréel (comm. nouv. d'Athis-Val de Rouvre),
Sainte-Honorine-la-Guillaume
La Carneille
(comm. nouv. d'Athis-Val de Rouvre)
Sainte-Honorine-la-Guillaume Sainte-Honorine-la-Guillaume

Toponymie[modifier | modifier le code]

La paroisse était dédiée à la Vierge Marie. Rocher est dû à la topographie des lieux[2].

L'ancien nom de la paroisse est attesté sous les formes orthographié Mulle Cavata en 1081[3] Mielle Savate en 1335, Mille Chuiate dans une charte de 1423, Milsavate sur la carte de Cassini du XVIIIe siècle, Mille-Savates jusqu'en 1878[4].

Le toponyme serait peut-être à rapprocher du nom d'une peuplade gauloise, les Esuves étant devenus Suvates, avec le suffixe d’appartenance gaulois –at, qui auraient vécu dans cette contrée à l'époque de l'occupation romaine et de la christianisation de la Gaule romanisée vers le IVe siècle, (voir Gaulois (peuples))[5]. Comme on peut le voir sur les monuments qui sont parvenus de cette lointaine période gallo-romaine (premiers siècles de notre ère), l'écriture romaine donnait à la lettre "U" la forme d'un "V" ("julius" de Jules César par exemple est écrit ou gravé : "IVLIVS"). La tribu gauloise du lieu aurait donc été celle des Suvates. Quant à l'autre composante du toponyme Mille, diverses hypothèses, plus ou moins convaincantes, ont été formulées. Compte tenu des déformations très fréquentes du mot initial — et cela jusqu'à une date assez récente — mille pourrait faire référence au nombre 1000 (mais pour quelle raison ? borne milliaire ?), à moins que ce ne soit un lointain souvenir laissé par le passage des légions romaines (avec déformation du mot latin miles signifiant soldat)[réf. nécessaire].

Une autre hypothèse plus probable, serait que Mille-Savates, soit une déformation de Mouille-Savates, toponyme que l'on rencontre dans d'autres communes, notamment à Versainville dans le Calvados, avec le hameau de Mouille-Savates, ou, variante, à Aubigny avec le hameau Pied-Mouillé et qui désigne un lieu humide (marais, gué...). La paroisse de Mille-Savates étant située entre les deux rivière de la Rouvre et la Coulandre accrédite cette hypothèse[réf. nécessaire].

Les anciens de Notre-Dame-du-Rocher et des villages alentour ont toujours dénommé le village par son ancien nom, Mille-Savates. L'explication donnée par les autochtones est qu'en un temps lointain, le curé de Notre-Dame-du-Rocher aurait surnommé son village Mille-Savates en référence aux 500 habitants qui y auraient vécu à l'époque : 500 bipèdes, donc 1 000 pieds, ce qui faisait 1 000 savates.[réf. nécessaire]

Le gentilé est Rupestrien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant la Révolution de 1789, du point de vue judiciaire, Millesavattes faisait partie de la sergenterie du Houlme, subdivision de La Forêt, dans la vicomté de Falaise.

Le , Notre-Dame-du-Rocher intègre avec sept autres communes la commune d'Athis-Val de Rouvre[6] créée sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales. Les communes d'Athis-de-l'Orne, Bréel, La Carneille, Notre-Dame-du-Rocher, Ronfeugerai, Ségrie-Fontaine, Taillebois et Les Tourailles deviennent des communes déléguées et Athis-de-l’Orne est le chef-lieu de la commune nouvelle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La carte de Notre-Dame-du-Rocher et des communes alentour.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? 1989 - Poulain    
1989 mars 2001 Thérèse Poulain SE  
mars 2001 mars 2008 Claude Jardin SE Retraité de la gendarmerie
mars 2008 décembre 2015 Annette Hammelin[7] SE Employée de préfecture
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal était composé de sept membres dont le maire et un adjoint[7]. Ces conseillers intègrent au complet le conseil municipal d'Athis-Val de Rouvre le jusqu'en 2020 et Annette Hammelin devient maire délégué.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9],[Note 2].

En 2016, la commune comptait 54 habitants, en diminution de -15,63 % par rapport à 2011 (Orne : -1,55 %, France hors Mayotte : 2,49 %). Mille-Savates a compté jusqu'à 323 habitants en 1821. Notre-Dame-du-Rocher est la commune la moins peuplée du canton d'Athis-de-l'Orne.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
220148201240323319321310308
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
314322314310302253231196152
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
152147138121104103106100108
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
958972727366636454
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame du XIXe siècle.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 2-86253-247-9), p. 72
  3. Dans un arrêt rendu par la Cour de Guillaume le Conquérant au sujet de l'église St-Gervais de Briouze. (Cartulaire de Saint-Florent-lès-Saumur).
  4. Société historique et archéologique de l'Orne - 1959 - [Extraits] - Bulletin de la Société historique et archéologique de l'Orne, Volumes 77 à 82, page 6.
  5. Sur les traces de notre histoire par Agnès Saget
  6. « Recueil des actes administratifs du 17 décembre 2015 », sur le site de la préfecture de l'Orne (consulté le 31 juillet 2018).
  7. a et b Réélection 2014 : « Notre-Dame-du-Rocher (61100) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 19 mai 2014)
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :