Northumberland (comté)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Northumberland.

55° 10′ 00″ N 2° 00′ 00″ O / 55.166666666667, -2

Northumberland
Détail
Détail
Détail
Détail
Northumberland (comté)
Administration
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Statut Comté non-métropolitain
Comté cérémonial
Comté traditionnel
Région Angleterre du Nord-Est
Démographie
Population 316 300 hab. (2011)
Densité 63 hab./km2
Géographie
Superficie 5 013 km2

Le comté de Northumberland (pron.: [nɔrˈθʌmbərlənd], ou, localement, [nɔrˈθʊmbərlənd]) - « la terre au nord du Humber » - est un important comté du nord de l'Angleterre qui remonte à l'époque anglo-saxonne. Il succède à l'ancien royaume de Northumbrie dont il n'occupe qu'une portion septentrionale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le relief[modifier | modifier le code]

Géographie physique du Northumberland et des régions voisines
N NE England SRTM.png

Le Northumberland offre un relief varié : la plaine de la Mer du Nord cède la place à un relief de montagnes moyennes érodées en allant vers le nord-ouest. Les Monts Cheviot, dans le nord-ouest du comté, sont formés principalement d'un granite résistant du Dévonien et de lave andésite. On trouve un second dépôt de roches ignées sous le plateau de Whin Sill (traversé par le Mur d'Hadrien) : il s'agit ici d'une intrusion de dolérite du Carbonifère. Ces deux chaînes forment un paysage de tourbière dénudé. De part et d'autre de la lande de Whin Sill, le sous-sol est un calcaire du Tournaisien, ce qui donne ici et là certains paysages karstiques[1]. L'archipel des Îles Farne, autre promontoire de dolérite célèbre pour son avifaune, s'étend au large des côtes du Northumberland.

Les bassins houillers se trouvent à la pointe sud-est du comté, et s’étendent le long de la région côtière au nord de la vallée de la Tyne. L'appelation de sea coal est vraisemblablement due à des blocs de charbon délavés qu'on ramassait sur les plages, et que l'érosion côtière avait détachés du banc rocheux.

Le climat[modifier | modifier le code]

La vallée de la Coquet.

Par sa position à l'extrême-nord de l'Angleterre, au-delà des 55° de latitude, et par l'étendue de ses plateaux, le Northumberland se trouve être l'une des régions les plus froides du pays. Sa température moyenne annuelle est de 7,1 (dans l'intérieur des terres) à 9,3 °C[2]. Cependant, le comté est situé sur la côte est et ne connaît que des précipitations relativement faibles, entre 466 et 1 060 mm annuellement ; les plus fortes quantités de pluie arrosent les plateaux de l'ouest de la région[3]. De 1971 à 2000, le comté a enregistré, selon les sites, entre 1321 et 1 390 heures d'ensoleillement par an[4].

Environnement[modifier | modifier le code]

Près d'un quart de la superficie du comté est classé site naturel : c'est le Northumberland National Park, région qui a ainsi pu être épargnée par l’expansion urbaine et l'agriculture intensive. Ce parc s'étend du sud à la frontière écossaise et inclut le Mur d'Hadrien. La plus grande partie de cette zone naturelle se trouve au dessus de 240 m d'altitude. La Côte du Northumberland est elle aussi classée Area of Outstanding Natural Beauty (Northumberland).

L'agence nationale Natural England a répertorié dans le Northumberland plusieurs zones naturelles dites national character areas[5] :

Le Northumberland comporte des habitats faunistiques variés : Chillingham (taureaux) ; l'île de Lindisfarne et les îles Farne dont l’île Staple. En outre, le parc de Kielder Water abrite à lui seul plus de 50% de la population d’écureuil roux de l'Angleterre, ainsi que des chevreuils et des oies sauvages.

Démographie[modifier | modifier le code]

Lors du recensement du Royaume-Uni de 2001, le Northumberland enregistrait une population de 307 190 habitants[6] estimée à 309 237 habitants in 2003[7], le recensement de 2011 a indiqué une population de 316 028 habitants[8].

En 2001 on dénombrait 130 780 foyers, dont 10% étaient des retraités, et un tiers vivaient de leurs rentes. Le Northumberland possède une population très majoritairement européenne, les minorités ethniques ne représentant que 0,985% de la population, comparés à 9.1% pour toute l’Angleterre. Lors du recensement de 2001, 81% de la population se déclarait chrétienne, et 0,8 % d’une « autre religion, » 12% se déclarant sans religion[9].

Région essentiellement rurale et accidentée, le Northumberland est le comté le moins densément peuplé d’Angleterre avec une densité de population de 62 hab/km2.

Économie et industrie[modifier | modifier le code]

Housedon Hill
Année Valeur ajoutée régionale
par secteur[10]
en millions de sterling
Agriculture[11] Industrie[12] Services[13]
1995 2 585 130 943 1 512
2000 2 773 108 831 1 833
2003 3 470 109 868 2 494

L’économie du Northumberland pèse peu en regard de celles d’autres comtés et collectivités comparables du Royaume-Uni[14] : il se classe dans les six dernières collectivités régionales sur les 63 que compte le pays. En 2003, 23% des hommes et 60% des femmes gagnaient moins que le « minimum salarial décent » défini par la Charte sociale européenne. Au mois de mai 2005, le chômage n’était que de 2.3%, ce qui situait le comté dans la moyenne nationale. Entre 1999 et 2003 le nombre d’entreprises s’est accru de 4,4%, passant à 8 225 raisons sociales, soit 0.45% des entreprises immatriculées en Grande-Bretagne.

L’exploitation des mines de charbon du comté remonte à l'ère Tudor. Elles sont encore en activité aujourd'hui, et plusieurs sont exploitées à ciel ouvert. L'autorisation d'exploiter une mine à ciel ouvert à Halton Lea Gate près de Lambley a été approuvée en janvier 2014[15].

Actuellement, le tourisme constitue un gros bassin d'emploi et l'une des principales ressources du comté : au début des années 2000, le comté accueillait annuellement 1 100 000 Britanniques et 50 000 touristes étrangers, injectant 162 000 000 £ dans l'économie locale.

L’industrie du Northumberland est aujourd'hui dominée par une poignée de multinationales: Coca-Cola, SD, General Electric et Drager, qui toutes exploitent de grosses usines de la région[16] ; mais ce sont surtout les compagnies du secteur pharmaceutique, des cosmétiques et des biotechnologie qui occupent un place dominante dans l’économie du comté[16]. Plusieurs de ces compagnies emploient les quelques 11 000 employés[17] du consortium Northeast of England Process Industry Cluster (NEPIC) où l'on trouve Aesica Pharmaceuticals[18], Covance, MSD, Piramal Healthcare, Procter & Gamble, SCM Pharma[19], Shasun Pharma Solutions[20], Specials Laboratory[21] et Thermo Fisher Scientific. Les villes d’Alnwick, de Cramlington, de Morpeth et de Prudoe comptent toutes de grandes usines et laboratoires pharmaceutiques[16].

Politique[modifier | modifier le code]

Le Northumberland a le statut de région unitaire et c'est d'ailleurs la plus grande collectivité de ce genre en Angleterre. Le conseil du Comté a son siège à Morpeth.

Comme la plupart des comtés non métropolitains, le Northumberland avait jusqu'au mois d'avril 2009 une administration régionale fonctionnant par le système des deux-tiers, c'est-à-dire un conseil de comté et six districts, tenant chacun leur propre conseil de district, en charge des affaires régionales. Ces districts étaient : Blyth Valley, Wansbeck, Castle Morpeth, Tynedale, Alnwick et Berwick-upon-Tweed ; mais les districts ont été supprimés le 1er avril 2009, et le conseil du Comté est devenu une « autorité unitaire ».

Les élections pour la nouvelle assemblée se sont tenues le 1er mai 2008.

Le Northumberland est rattaché à la circonscription européenne North East England, qui est représentée par trois députés européens.

Élection Générale de 2010 : Northumberland
Libéraux Travaillistes Conservateurs BNP UKIP Divers Green English Democrats Total
50 818
+227
48 018
−11 159
46 037
+7 515
5 598
N/A
3 882
N/A
3 401
N/A
601
−644
327
N/A
158 824
+9 289
Nbre total de sièges en 2010
Travaillistes Conservateurs Libéraux BNP UKIP Divers Green English Democrats
2 1 1 0 0 0 0 0

Culture[modifier | modifier le code]

Le Northumberland possède des traditions originales dans le contexte anglais : des danses, comme la danse de la rapière ou la danse du talon, ou des ensembles folkloriques comme les Northumbrian smallpipes, aux sonorités assez différentes de celles de la grande cornemuse écossaise. La région possède son propre tartan, qu'en Écosse on appelle tartan du berger. La musique traditionnelle est plus proche de celle d’Écosse ou d'Irlande que du reste de l'Angleterre, ce qui rappelle les liens historiques anciens avec les Lowlands d’Écosse ainsi que la forte minorité irlandaise dans la vallée de la Tyne.

Les Border ballads de la région sont réputées depuis la fin du moyen âge. Thomas Percy, dont les fameuses Reliques of Ancient English Poetry ont paru en 1765, mentionne que la plupart des ménestrels qui, aux XVe et XVIe siècle, les interprétaient à Londres et ailleurs, venaient du Nord. La popularité des romans de Sir Walter Scott et d’autres, tout au long du XIXe siècle, ont fait la popularité de ces ballades. William Morris y voyait la plus authentique poésie anglaise, et Algernon Charles Swinburne les connaissait par cœur.

La plus connue est certainement la « Balade de Chevy Chase » (XVe siècle), qui commémore le pari du comte de Northumberland de chasser trois jours entier le long de la frontière « à la barbe du terrible Douglas ». Le poète et courtisan élisabéthain Sir Philip Sidney a pu dire de ce texte : « Je n'ai jamais entendu la vielle chanson de Percy et Douglas sans que mon cœur soit ému comme par une trompette. » Ben Jonson déclara qu'il aurait donné toute son œuvre pour n'avoir écrit que Chevy Chase.

Dans l’ensemble, la culture du Northumberland forme une unité avec celle du nord-est de l’Angleterre et des plaines d'Écosse, bien distincte de celle du sud de la Grande-Bretagne : d’abord parce que la culture du nord-est de l’Angleterre s’enracine dans celles des Angles du Royaume de Northumbrie, avec des parlers où ont subsisté nombre de termes tout droit issus du vieil anglais, et qui ont disparu en anglais moderne : par exemple bairn pour « enfant » (cf. les articles scots and northumbrien[22],[23]) ; ensuite parce que les deux régions ont bénéficié d’une immigration depuis le nord et l’Écosse : il y a aujourd’hui plus d’Écossais en Angleterre que d’Anglais au nord de la frontière. Il s’agit là essentiellement d’une migration entre comtés voisins, ce qui a renforcé l’unité culturelle de part et d’autre des deux pays.

Quoiqu’il en soit, les peuples de part et d’autre de la frontière ont une longue histoire et des traditions communes ce qui fait de la frontière entre l'Angleterre et l'Écosse une partition davantage politique que culturelle[23],[24].

Les campagnes de promotion de la culture du Northumberland sont encore récentes : formation de la Société linguistique de Northumbrie, ayant vocation à préserver certains dialectes uniques (notamment le pitmatique), ainsi que les artistes locaux[22],[23].

La fleur symbolique du Northumberland est le géranium (Geranium sanguineum).

Personnages célèbres du Northumberland[modifier | modifier le code]

George Stephenson est originaire du Northumberland.

Trois célèbres footballeurs sont nés à Ashington : Bobby (1937) et Jack Charlton (1935), Jackie Milburn (1924).

On peut enfin citer :

Le poète Algernon Charles Swinburne a grandi dans le Northumberland

Le site [1] comporte une liste exhaustive de célèbres personnalités du passé.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Northumberland National Park Authority, n.d. Topographie et climat du Northumberland National Park.
  2. Met Office, 2000. "Température moyenne annuelle au Royaume-Uni."
  3. Met Office, 2000. "Annual average rainfall for the United Kingdom."
  4. Met Office, 2000. "Annual average sunshine for the United Kingdom."
  5. D’après « North East National Character Area map », sur Natural England (consulté le 9 août 2015).
  6. D’après « Mise à jour des données du recensement de 2001 » [PDF], sur Office for National Statistics,‎
  7. D’après « Local Government Finance Settlement 2005/06 » [PDF], sur Office of the Deputy Prime Minister,‎ 2003..
  8. D’après « Local Authority population 2011 » (consulté le 1 juillet 2015)
  9. D'après « KS07 Religion: Census 2001, Key Statistics for local Authorities », sur Office for National Statistics,‎ .
  10. D'après « Regional Gross Value Added » [PDF], sur Office for National Statistics, p. 240–253(total arrondi)
  11. y compris chasse et sylviculture.
  12. y compris énergie et BTP.
  13. y compris services financiers indirects.
  14. « Northumberland in context. » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), juillet 2015, sur Northumberland County Council, HTML (Google)
  15. Hexham Courant 10 January 2014 'Villagers admit defeat after 15 years battling opencast'
  16. a, b et c « The leading companies shaping Northumberland’s business landscape », sur Arch (consulté le 9 août 2015)
  17. NEPIC Directory 2013 Pharmaceuticals: Manufacturing Creates Value, Northeast of England Process Industry Cluster,‎ , p. 33
  18. Aesica Pharmaceuticals
  19. SCM Pharma
  20. Shasun Pharma Solutions
  21. Specials Laboratory
  22. a et b « North East England History Pages », sur Northeastengland.talktalk.net (consulté le 25 septembre 2010)
  23. a, b et c « Northumbrian Language Society », sur Northumbriana.org.uk (consulté le 25 septembre 2010)
  24. « Lowlands-L • a discussion group for people who share an interest in languages and cultures of the Lowlands », sur Lowlands-l.net (consulté le 25 septembre 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thomas W. Sharp, Northumberland and Durham – a Shell Guide, Anova Books (B.T. Batsford),‎
  • W.W. Tomlinson, Comprehensive guide to the county of Northumberland, Trowbridge, Redwood,‎ (1re éd. 1888)
  • Barbara Thompson et Jennifer Norderhaug, Walking the Northumberland Dales: Hadrian's Wall Country, Sigma Press,‎ (ISBN 1-85058-838-4)