George Stephenson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec George Stevenson.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir George Stephenson (homonymie) et Stephenson.
George Stephenson
George Stephenson.png
Portrait de George Stephenson.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
Tapton House (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités
Enfant
Autres informations
Domaines
Œuvres principales
signature de George Stephenson
signature

George Stephenson, né le à Wylam (dans le Northumberland en Angleterre) et mort le à Tapton House (en) (Chesterfield), est un ingénieur britannique. Il fait partie des « pères fondateurs » du chemin de fer à vapeur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'ouvrier, George Stephenson n'apprend à lire qu'à 18 ans puis étudie la mécanique. Devenu ingénieur, il réalise, d'abord seul puis avec son fils Robert, une série de locomotives à vapeur.

Stephenson construit un premier prototype en 1814 : c'est une chaudière cylindrique horizontale, munie de 4 roues, elles-mêmes entraînées à l'aide de manivelles par les pistons de 2 cylindres verticaux. En 1817, il met au point sa première vraie locomotive, qui peut remorquer un train de charbon de 70 tonnes. En 1825, nouvelle étape : Stephenson sort une machine qui roule à 30 kilomètres à l'heure. Le jour de l'inauguration de la ligne marchandise Stockton-Darlington on accroche à celle-ci un wagon rempli de musiciens : c'est aussi le premier train de voyageurs. Dans une descente, le convoi s'emballe, dépassant le cavalier porte-drapeau qui l'accompagne : il atteint les 40 kilomètres à l'heure !

La plus célèbre création de Stephenson reste cependant la Fusée (The Rocket), construite en 1829 pour relier Liverpool et Manchester : La Liverpool and Manchester Railway exploita ainsi la première véritable ligne voyageur. Le , jour de son premier voyage, George Stephenson peut être fier de lui : il a tout supervisé, les voies, les ponts et les tunnels, et vu « grand », en prévision du trafic, avec l'aide de son assistant-ingénieur, Joseph Locke.

Il a ainsi construit le premier pont qui enjambe une voie ferrée de biais, nécessitant une structure et des dispositions particulières des briques par rapport à un pont traditionnel. Le pont de Rainhill, toujours en service, est aujourd'hui classé.

George Stephenson meurt d'une pleurésie le à Tapton House (en) (Chesterfield), à l'âge de 67 ans. Il est enterré dans l'église Holy Trinity Church (en) à Chesterfield, Derbyshire au côté de sa deuxième épouse, Élisabeth Hindmarsh, épousée en 1820[1].

Descendance[modifier | modifier le code]

George Stephenson a eu deux enfants :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Davies, Hunter (1975). George Stephenson. Weidenfeld and Nicolson. (ISBN 0-297-76934-0)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Samuel Smiles, F. Landolphe (traduction), La vie des Stephenson : comprenant l'histoire des chemins de fer et de la locomotive, H. Plon, 424 pages, 1868 (intégral).
  • Davies, Hunter (1975). George Stephenson. Weidenfeld and Nicolson. (ISBN 0-297-76934-0) (Eng)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]