Naruto Shippuden: The Lost Tower

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Naruto Shippuden: The Lost Tower
Titre original 劇場版 NARUTO-ナルト-疾風伝 ザ・ロストタワー
Réalisation Masahiko Murata
Scénario Junki Takegami
Sociétés de production Aniplex
Bandai Co., Ltd.
Dentsu Inc.
Pierrot Co.,Ltd.
Shueisha
TV Tokyo
Pays d’origine Japon
Genre Action, Fantastique, Comédie
Durée 90 minutes
Sortie 2010

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Naruto Shippuden: The Lost Tower[1] (劇場版 NARUTO-ナルト-疾風伝 ザ・ロストタワー, Gekijōban Naruto Shippūden - Za Rosuto Tawā?, trad. litt. : Naruto Shippuden : La Tour perdue) est le septième film japonais basé sur le manga Naruto et le quatrième film tiré de l'anime Naruto Shippûden, sorti le au Japon[2].

En France, le film a été diffusé le sur Game One.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Naruto a pour mission de capturer Mukade, un ninja déserteur. Il poursuit ce dernier, et le coince dans les ruines historiques de « Rôran ». Le but de Mukade se révèle être une réserve illimitée de chakra souterraine, perdue au milieu des ruines et scellée autrefois par le 4e Hokage. Il absorbe le sceau et relâche la puissance de celle-ci, provoquant une lumière qui enveloppe Naruto, et l'envoie dans le passé 20 ans avant le début de la série. Quand Naruto se réveille, il fait la rencontre d'une jeune femme du nom de Sara, qui est la princesse de « Rôran ». Il affronte des marionnettes contrôlés par du chakra et se retrouve blessé mais est sauvé par Minato, qui soigne ses blessures et lui demande de quitter la cité. Plus tard, Naruto sauve Sara d'une chute mortelle, cette dernière ayant été poussée alors qu'elle saluait ses sujets.

Naruto découvre que Mukade, le ninja déserteur qu'il recherche, est vivant dans le passé en se faisant passer pour Hanrôkusen, le sage serviteur de la souveraine. En réalité, les sujets de la princesse ne sont rien d'autres que des marionnettes manipulées par du chakra transmis à partir de la grande tour de la ville. Des personnes demandent à la princesse de les aider à retrouver leurs proches qui sont utilisés comme esclaves par Mukade pour la création des marionnettes. Sara tombe des nues en découvrant la vérité sur son serviteur, qui a assassiné sa mère. Un long combat s'engage entre Naruto et Mukade, qui peut se reconstituer grâce au chakra à l'infini, avec l'aide de son père, de Shibi et Chôza. Naruto parvient finalement à terrasser son adversaire avec l'« Orbe tourbillonnant absolu », en combinant son chakra avec celui de Minato, et retourne à son époque, où il fait la rencontre de la fille de Sara.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Personnages Voix japonaises Voix françaises
Naruto Uzumaki Junko Takeuchi Carole Baillien
Sakura Haruno Chie Nakamura Nathalie Hugo
Chôza Akimichi Nobuaki Fukuda Michel Hinderyckx
Shibi Aburame Kenji Hamada Sébastien Hébrant
Kakashi enfant Mutsumi Tamura Julie Basecqz
Minato Namikaze Toshiyuki Morikawa Gauthier de Fauconval
Mukade Ryūzaburō Ōtomo Romain Barbieux
Saï Satoshi Hino Maxime Donnay
Yamato Rikiya Koyama Laurent Van Wetter
Kakashi Hatake Kazuhiko Inoe Lionel Bourguet
Saara Saori Hayami (en) Laetitia Liénart
Saraï Fujiko Takimoto Julie Basecqz
Azuma enfant Fujiko Takimoto
Hiruzen Sarutobi Hidekatsu Shibata Jean-Paul Landresse
Jiraya Hōchū Ōtsuka Olivier Cuvelier
Shizune Keiko Nemoto Géraldine Frippiat
Tsunade Masako Katsuki Laurence César
Gaï enfant Mayuki Makiguchi
Masako Yūko Kobayashi Marcha Van Boven
Seeramu Yumi Tōma

Autour du film[modifier | modifier le code]

Chronologiquement le film peut être placé entre les volumes 48 et 49 du manga.

Bande originale[modifier | modifier le code]

La bande originale du film est intitulée : If, et interprétée par la chanteuse japonaise Kana Nishino.

Musique[modifier | modifier le code]

Une compilation des musiques du film composées par Takanashi Yasuharu est sortie au Japon le [3] :

DVD[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]