Montmorin (Hautes-Alpes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montmorin.

Montmorin
Montmorin (Hautes-Alpes)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Hautes-Alpes
Arrondissement Gap
Canton Serres
Intercommunalité Communauté de communes Sisteronais-Buëch
Commune Valdoule
Statut Commune déléguée
Maire délégué Éveline Aubert
2017-2020
Code postal 05150
Code commune 05088
Démographie
Gentilé Montmorinois
Population 90 hab. (2015 en augmentation de 0 % par rapport à 2010)
Densité 3,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 27′ 08″ nord, 5° 32′ 35″ est
Altitude Min. 719 m
Max. 1 564 m
Superficie 25,86 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Valdoule
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

Voir sur la carte administrative des Hautes-Alpes
City locator 15.svg
Montmorin

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

Voir sur la carte topographique des Hautes-Alpes
City locator 15.svg
Montmorin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Montmorin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Montmorin

Montmorin est une commune déléguée de Valdoule et une ancienne commune française située dans le département des Hautes-Alpes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Montmorin est un village situé à l'ouest du département des Hautes-Alpes.

Ses communes limitrophes sont[1] :

Communes limitrophes de Montmorin
Valdrôme (Drôme)
Bruis Montmorin
Moydans Ribeyret L'Épine

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière l'Oule prend sa source à Montmorin.

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la route départementale 26 reliant La Charce à L'Épine sur la RD 994[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme latine Castrum Montis Maurini dès 1242 et en 1269, signalant la présence d'un château sur le mont concerné; Mons Maurinus en 1312; Mont Maurin en 1516[2].

Montmorin ne rappelle pas la présence de quelques envahisseurs arabes et leur installation sur le mont, mais dérive du latin Maurus signifiant « noir, sombre ». Montmorin était sans doute un mont aux caractéristiques suffisamment sombres pour lui imposer ce toponyme.

Montmaurin en occitan haut-alpin

Histoire[modifier | modifier le code]

Guillaume de Remuzat, chevalier, viguier de Marseille (1365), fut seigneur de Montmorin. En 1378, le noble Bertrand de Remuzat, coseigneur de Montmorin, fut châtelain de Montfort (baillie de Sisteron)[3].

Patrie de Philis de la Tour du Pin de la Charce, libératrice du Dauphiné. Château du XIIIe siècle et bâtisse seigneuriale du XVIIIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 juin 2017 Eveline Aubert[4] LR Retraitée

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Montmorin fait partie :

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6],[Note 1].

En 2015, la commune comptait 90 habitants, en augmentation de 0 % par rapport à 2010 (Hautes-Alpes : 2,89 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
680692707757709694701713690
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
663692650633613567525486447
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
428418413331302255221125139
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2015
134112109958784899490
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église de Montmorin
  • Site préhistorique de première importance fermé au public.
  • Le Château de Montmorin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

L'héroïne dauphinoise Philis La Tour du Pin de la Charce est née à Montmorin en 1645. Libératrice du Dauphiné.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte de Montmorin sur Géoportail.
  2. Dictionnaire topographique des Hautes-Alpes, Paris, Imprimerie nationale, 1884.
  3. AD du 13, série B1632f61
  4. « Liste des maires du département des Hautes-Alpes (mise à jour 15 mai 2014) », sur le site de la préfecture des Hautes-Alpes, (consulté le 14 mars 2015).
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 .