Montaigu-le-Blin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Montaigu-le-Blin
Montaigu-le-Blin
Le château de La Boulaize.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Vichy
Intercommunalité Communauté de communes Entr'Allier Besbre et Loire
Maire
Mandat
Jean-Louis Périchon
2020-2026
Code postal 03150
Code commune 03179
Démographie
Gentilé Montacutins[1]
Population
municipale
297 hab. (2019 en diminution de 5,41 % par rapport à 2013)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 17′ 43″ nord, 3° 30′ 43″ est
Altitude Min. 263 m
Max. 342 m
Superficie 12,96 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Saint-Pourçain-sur-Sioule
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Montaigu-le-Blin
Géolocalisation sur la carte : Allier
Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Montaigu-le-Blin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montaigu-le-Blin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montaigu-le-Blin
Liens
Site web http://montaigu-le-blin.interco-abl.fr

Montaigu-le-Blin est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Jusqu'en , Montaigu-le-Blin faisait partie du canton de Varennes-sur-Allier. À la suite du redécoupage des cantons du département, la commune est rattachée au canton de Saint-Pourçain-sur-Sioule[2].

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Ses communes limitrophes sont[3] :

Communes limitrophes de Montaigu-le-Blin
Boucé Cindré
Montaigu-le-Blin
Saint-Gérand-le-Puy

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Montaigu-le-Blin est une commune rurale[Note 1],[4]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[5],[6].

La commune est en outre hors attraction des villes[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (99,4 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (97,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (62,5 %), prairies (30 %), zones agricoles hétérogènes (6,9 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,6 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est issu du latin mons, « montagne », « mont », et acutus, « aigu »[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 René Grenier    
mars 2008 mai 2020 Christine Martin-Tison[11]   Retraitée salariée du secteur privé
mai 2020 En cours Jean-Louis Périchon[12]   Retraité des télécommunications[13]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[15].

En 2019, la commune comptait 297 habitants[Note 2], en diminution de 5,41 % par rapport à 2013 (Allier : −2,17 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
287335307314333960922965992
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9659449909599619761 012979947
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
918880877850753734686645642
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
589531475425374356308309306
2019 - - - - - - - -
297--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Montaigu-le-Blin, racheté fin XIXe siècle par quatre familles de Montaigu, afin d'éviter le démantèlement du château pour récupérer les pierres. Il a été classé monument historique le [18]. Dans les années suivant le rachat, différents travaux de consolidations ont été effectués par les propriétaires dont la réfection de la toiture du logis des de Chabannes.
  • Château de La Boulaize, XVIIe siècle-XIXe siècle.
  • Château de Poncenat, à 2,5 km au sud-ouest du bourg[19].
  • Église Sainte-Anne.
  • Parc ombragé, anciennement foirail, datant du début du XIXe siècle et inscrit au pré-inventaire des jardins remarquables[20]
  • Nombreuses maisons bourgeoises, comme la demeure construite au XIXe siècle, dans le style néogothique, par la famille Mabru au pied des remparts du vieux château[21].
  • Carrière calcaire (propriété de la société Vicat.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Les seigneurs de Montaigu, dont Guillaume 1er, qui a participé aux 7e et 8e croisades ; les blasons de cette famille étaient :
    • Armes primitives : De sinople à la croix d'or cantonnée de quatre croisettes du même.
    • Ajout de croisettes au fil du temps : De sinople à la croix d'or cantonnée de vingt croisettes du même.
  • François de Boucé, seigneur de Poncenat (vers 1523-7 janvier 1568), fils de Nicolas de Boucé et de Catherine Leclerc de La Forest, qui embrassa la religion calviniste (comme son frère cadet Charles, prieur d'Ambierle) et devint capitaine dans l'armée réformée (Poncenat : du nom d'une terre de Montaigu-le-Blin)[22].
  • Philibert du Buysson de Douzon : commandant militaire de Moulins, puis député de la noblesse du Bourbonnais aux Etats-Généraux de 1789, le comte de Douzon (1736-1793) fut le dernier seigneur de Montaigu-le-Blin.
  • Famille de Vaulx : Paul et Frantz de Vaulx des Morets, arrière-petits-fils de Claude Devaulx (notaire royal) furent les véritables rénovateurs de la culture dans cette région (la Forterre).
  • Delaire : nom qui revient souvent dans la liste des officiers de justice des environs ; ils formèrent d'abord deux branches, celle du Riage et celle de la Jarousse, issues de Charles et Antoine Delaire, frères. Jean Marie Delaire de la Boulaise (1781-1861), conseiller d'État, président de la Cour des comptes, issu de la branche de la Jarousse, fut fait baron par Charles X en 1829. Il avait épousé Joséphine de Cambacérès, nièce de Jean-Jacques-Régis de Cambacérès, archichancelier de l'Empire. Leur petit-fils, Maurice Delaire, fut autorisé en 1878 à ajouter « de Cambacérès » à son nom, pour relever le nom de sa grand-mère qui s'était éteint.
  • Émile Clermont (1880-1916), normalien, philosophe et romancier. Sa mère appartenait à une vieille famille bourgeoise de Montaigu, où son fils aimait à passer ses vacances durant sa jeunesse.
  • Jo Moutet, musicien, né à Montaigu en 1926.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage publié en , en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Montaigu-le-Blin (03150) », sur habitants.fr, SARL Patagos (consulté le ).
  2. Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier.
  3. Géoportail (consulté le 28 mai 2017).
  4. « Zonage rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  5. « Commune urbaine-définition », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod, « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole) », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique (consulté le ).
  10. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse, .
  11. Répertoire national des élus (RNE) - version de juillet 2020, consulté le 3 juillet 2020
  12. « Répertoire national des élus (RNE) - version octobre 2021 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le )
  13. Supplément « Annuaire des maires Allier », La Montagne, , p. 27 (édition de l'Allier).
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  18. « Château de Montaigu-le-Blin », notice no PA00093159, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. René Germain (dir.), Dominique Laurent, Maurice Piboule, Annie Regond et Michel Thévenet, Châteaux, fiefs, mottes, maisons fortes et manoirs en Bourbonnais, Éd. de Borée, , 684 p. (ISBN 2-84494-199-0), p. 616.
  20. « jardin de la place publique », notice no IA03000209, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. René Germain (dir.), Dominique Laurent, Maurice Piboule, Annie Regond et Michel Thévenet, Châteaux, fiefs, mottes, maisons fortes et manoirs en Bourbonnais, Éd. de Borée, , 684 p. (ISBN 2-84494-199-0), p. 614.
  22. Gabriel Morand, Le capitaine Poncenat. Épisodes des guerres de Religion en Bourbonnais, de 1562 à 1568, L. Grégoire, Moulins, 1912.