Mont Nikkō-Shirane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mont Nikkō-Shirane
Vue du mont Nikkō-Shirane depuis le jardin Marunuma à Katashina.
Vue du mont Nikkō-Shirane depuis le jardin Marunuma à Katashina.
Géographie
Altitude 2 578 m, Pic Okushirane[1]
Massif Monts Nikkō (Honshū)
Coordonnées 36° 47′ 54″ nord, 139° 22′ 27″ est[1]
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Kantō
Préfectures Tochigi, Gunma
Géologie
Roches Andésite, dacite
Type Volcan gris
Activité Actif
Dernière éruption Juillet à septembre 1952
Code GVP 283140

Géolocalisation sur la carte : préfecture de Gunma

(Voir situation sur carte : préfecture de Gunma)
Mont Nikkō-Shirane

Géolocalisation sur la carte : préfecture de Tochigi

(Voir situation sur carte : préfecture de Tochigi)
Mont Nikkō-Shirane

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Mont Nikkō-Shirane

Le mont Nikkō-Shirane (日光白根山, Nikkō-Shirane-san?) est un volcan bouclier situé dans le parc national de Nikkō dans la région du Kantō au centre de Honshū, principale île du Japon. Culminant à 2 578 m d'altitude, il fait partie des 100 montagnes célèbres du Japon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Nantai
Tarō
Nyōhō
Akanagi
Ōmanago
Senjōgahara
Nikkō-Shirane
Komanago

Lac Chūzenji
Rivière Daiya
Voir l’image vierge
Le mont Nikkō-Shirane dans les monts Nikkō.

Le mont Nikkō-Shirane est situé sur l'île de Honshū, à cheval sur la limite ouest de la ville de Nikkō (préfecture de Tochigi) et la limite sud-est du village de Katashina (préfecture de Gunma), au Japon. Son point culminant à 2 578 m d'altitude[1] en fait le plus haut sommet des monts Nikkō, un complexe volcanique du nord-ouest de la préfecture de Tochigi.

Topographie[modifier | modifier le code]

Sommet du mont Nikkō-Shirane.

Le mont Nikkō-Shirane est constitué d'un empilement de multiples coulées de lave, de son sommet jusqu'à sa base, et d'un dôme de lave de 300 m de haut et d'environ 1 000 m de diamètre[2]. Son plus haut pic, le pic Okushirane, est un dôme de lave situé au sommet de la coulée de lave qui s'étend largement vers l'ouest.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le mont Nikkō-Shirane est un volcan bouclier faisant partie des monts Nikkō mais dont les éruptions majoritairement explosives le classent comme un volcan gris. Il est essentiellement composé de roches magmatiques et plus particulièrement d'andésite et de dacite[2].

Le mont Nikkō-Shirane est actuellement classé actif avec un faible risque éruptif. La dernière éruption enregistrée a commencé en et s'est terminée deux mois plus tard[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Histoire éruptive[modifier | modifier le code]

Il y a environ 12 000 ans, du magma perce la croûte terrestre et donne naissance au plus récent édifice volcanique des monts Nikkō : le mont Nikkō-Shirane[3].

Une étude stratigraphique de la lave figée des pentes du mont Nikkō-Shirane indique une activité volcanique remontant à 6 000 ans[4].

Éruption de l'époque d'Edo[modifier | modifier le code]

En 1649, une éruption phréatique détruit le sanctuaire shintō au sommet de la montagne et ouvre un cratère d'environ 200 m de diamètre et 10 m de profondeur d'où des pyroclastes sont expulsés[4].

Éruption de l'ère Meiji[modifier | modifier le code]

Durant l'ère Meiji (1868-1912), trois éruptions ont lieu. En 1872 et l'année suivante, un panache volcanique se forme au-dessus de la montagne. En 1889, sur le versant ouest du volcan, une nouvelle éruption projette des cendres jusqu'à la rivière Katashina qui traverse le village du même nom[4].

Éruption de l'ère Shōwa[modifier | modifier le code]

En 1952, de juillet à septembre, de la fumée émane du sommet du volcan et un grondement se fait entendre à son pied[4].

Activités[modifier | modifier le code]

Randonnées[modifier | modifier le code]

Photo couleur d'une station de télécabine au fond d'un plateau de montagne enneigé sous un ciel bleu.
Station de ski Marunuma Kogen à Katashina.

Deux sentiers de randonnée permettent l'ascension du mont Nikkō-Shirane. Ils débutent sur le plateau de Marunuma, environ 2,5 km, à vol d'oiseau, au nord-ouest du sommet du volcan[5]. L'un permet l'ascension de la face nord via le mont Zazen et l'autre du versant sud après avoir longé le contrefort sud-ouest du volcan.

Depuis le village de Katashina, à l'altitude de 1 400 m, une télécabine, en service sur 2,5 km, permet l'accès au plateau de Marunuma situé 600 m plus haut[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Institut d'études géographiques du Japon, « Nikko Shirane San », sur www.gsi.go.jp, (consulté le 27 avril 2016).
  2. a et b Agence météorologique du Japon 2014, p. 1.
  3. (ja) Kohei Hirano et Masaki Takahashi, « 日光男体火山最末期噴出物の斑晶鉱物化学組成とマグマ溜りプロセス » [« Chemical composition of phenocrysts in products of the last eruption of Nikko-Nantai Volcano, central Japan, and its implications for the processes in magma chamber »], Proceedings of the Institute of Natural Sciences, Tokyo, Nihon University, vol. 41,‎ , p. 124 (ISSN 1343-2745, lire en ligne [PDF]).
  4. a, b, c et d Agence météorologique du Japon 2014, p. 3.
  5. a et b (ja) 丸沼高原総合案内, « 日光白根山登山 » [« Escalade du mont Nikkō-Shirane »], sur www.marunuma.jp (consulté le 27 avril 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]